L'économiste du Togo

Adoption du  projet de loi de finances 2024 par le gouvernement togolais

Le conseil des ministres a examiné et adopté le 23 novembre passé le projet de loi de finances 2024. Le budget 2024 est projeté à 2.166,1 milliards de Fcfa en ressources et en charges, contre 1.975,5 milliards dans la loi de finances rectificative 2023, soit une hausse de 9,6%. 

Passant pour la première fois le cap des 2.000 milliards, le budget se trouve multiplié par 10, par rapport à son niveau d’il y a quelques années, avec une priorité toujours affichée pour le financement des secteurs sociaux, la satisfaction des besoins des populations et le soutien aux couches vulnérables.

48% des ressources iront à la promotion de l’inclusion et au développement du capital humain, 30,1% à la transformation économique et 21,9% au renforcement de l’État. 

Les grandes orientations budgétaires s’articulent autour de la poursuite de la mobilisation des recettes, de l’élargissement de l’assiette fiscale et de l’optimisation des dépenses. Les recettes budgétaires augmentent de 6,2%, essentiellement portées par les recettes fiscales. Les dépenses enregistrent une hausse de 3,2%. 

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Les  géants du transport maritime rejoignent le port sec de la PIA

février 29, 2024

Le port sec de la Plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA) enregistre l’arrivée d’acteurs de poids du transport maritime mondial. L’Italo-suisse MSC,...

30 millions de tonnes de marchandises manutentionnées en 2023 au port de Lomé

février 21, 2024

Dans le détail, 8.912.225 tonnes ont été importées, soit une augmentation de 10,45%, tandis que les exportations se sont établies...

La CEA signe un accord avec Google pour accélérer la transformation numérique en Afrique

février 19, 2024

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) et Google ont signé, le lundi 19 février, un protocole d'accord en marge de...

Le Togo est parmi les 11 pays à forte croissance économique en 2024

février 19, 2024

L’Afrique devrait rester la deuxième région connaissant la croissance la plus forte après l’Asie. La croissance du produit intérieur brut...