L'économiste du Togo

Afrique: examen des politiques de transformation économique

« Agir ensemble sans peur ! ». Tel est le crédo de la session de haut niveau sur (EPTE) qui s’est tenue le jeudi 24 novembre 2022 à Niamey au Niger.

Organisée par la République du Niger en collaboration avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), cette session s’est déroulée dans le cadre des activités parallèles du Sommet extraordinaire de l’UA sur l’industrialisation et la diversification économique en Afrique et sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) à Niamey du 23 au 25 novembre 2022.

Le Ministre du commerce, de l’industrie et de la consommation locale, Kodjo ADEDZE, a représenté le Togo à ce panel et exposé entre autres les performances du pays ces dernières années, malgré les effets néfastes de la Covid-19, de la guerre en Europe et du terrorisme sur la croissance économique du Togo.

En effet, le Togo est membre du Centre de Développement de l’OCDE depuis 2019. L’examen des politiques de transformation économique (EPTE) est un outil d’analyse de l’OCDE pour la définition, la planification, la réforme, la mise en œuvre et la gestion de meilleures politiques de soutien de la transformation économique.

Le Togo et l’OCDE ont convenu de réaliser cet examen dont l’objectif fondamental est de contribuer à la consolidation de la transformation économique du pays à travers un examen de sa stratégie de développement et une analyse des opportunités et défis des secteurs porteurs.

L’exercice est juste à ses débuts et le Togo est le deuxième pays africain qui s’y prépare après l’Egypte, avec un accord signé avec l’OCDE en 2019. Kodjo ADEDZE a, au cours de son exposé, insisté sur <la nécessité pour les pays africains de développer les chaînes de valeur prioritaires et de transformer sur place les matières premières locales>, prenant exemple sur <le soja, le textile entre autres au Togo, transformés aujourd’hui sur la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) avec plus d’une vingtaine de contrats d’exploitation industrielle signés à ce jour>.

<Mais, les défis sont nombreux>, a souligné Kodjo ADEDZE, <et le Togo veut aller plus loin en comptant sur différents partenaires au développement à l’instar de l’OCDE>.

<Au mérite de la résilience économique>, a affirmé le Ministre à cette tribune d’officiels gouvernementaux et de partenaires multilatéraux, <le Togo élargi ses partenariats pour renforcer davantage son écosystème entrepreneurial et digital autour des secteurs prioritaires, se basant sur les forces de l’économie en l’occurrence les femmes et des jeunes pour plus de production, mais surtout plus de transformation, plus d’emplois, plus de compétitivité avec des réformes audacieuses engagées par le gouvernement pour une meilleure croissance économique durable, inclusive et partagée.>

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Les banques centrales doivent rester vigilantes dans le dernier kilomètre sur la voie de la désinflation 

avril 16, 2024

Un sentiment d’optimisme s’est diffusé sur les marchés financiers au cours des derniers mois, les investisseurs étant convaincus que la...

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...