L'économiste du Togo

Awima Atoute OUTCHANTCHA, meilleur manager ouest-africain des sociétés de péage

Nombre de vues : 74

Cette distinction lui a été décernée à Abidjan  (Côte d’Ivoire) en fin d’année dernière par l’Observatoire Africain pour la promotion de la bonne gouvernance (OAPBG). L’institution a récompensé la « gestion efficace et transparente des ressources publiques » de cet administrateur financier de formation

A la tête de la Société autonome de financement de l’entretien routier (SAFER) depuis 2013, Awima Atoute OUTCHANTCHA vient de recevoir le prix du « Meilleur Manager ouest-africain » des sociétés de péage et de financement de l’entretien routier.

La praticabilité et la qualité des routes en toute saison, sont essentielles pour le développement économique d’un pays, car comme le soutient l’adage populaire,  « la route du développement passe par le développement des routes ».

L’entretien régulier et réussi de celles-ci induit d’importantes ressources. De fait, leur mobilisation efficace passe par l’orthodoxie financière et la transparence, pour assurer  leur pérennité.

C’est cette analyse qui fonde la distinction qu’a attribué l’Observatoire Africain pour la promotion de la bonne gouvernance (OAPBG) à Awima Atoute OUTCHANTCHA, directeur général de la Société autonome de financement de l’entretien routier (SAFER), le désignant   «Meilleur Manager ouest africain » des  sociétés de péage et de financement de l’entretien routier.

Saluant sa rigueur, sa constance et son professionnalisme, l’institution a relevé que le lauréat a, moins d’un an après sa prise de fonction,  lancé une phase expérimentale de collecte des recettes aux postes de péage sous le contrôle des caméras et  une collecte sous vidéo-surveillance. 

Cette phase expérimentale a été couronnée de succès dès la première année, avec l’augmentation des  recettes provenant des postes de péage. Le directeur général de la SAFER a alors rapidement généralisé ce système de vidéo-surveillance aux autres postes de péage existants,  et imposé que tout nouveau poste de péage au Togo soit équipé d’un système de contrôle par vidéo-surveillance.

Résultat : plus de tranquillité et de confiance dans le processus de collecte des recettes. Le système mis en place par M. OUTCHANTCHA  qui est devenu depuis une référence dans l’espace sous régional, permet ainsi vérifier que les recettes déclarées par un agent correspondent à celles enregistrées par les caméras de surveillance.

Selon les derniers chiffres disponibles, les ressources mobilisées par la SAFER sont passées d’un peu plus de 1.600.000.000 FCFA en 2013 à 13.500.000.000 FCFA en 2023.

Avec Focus Infos

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Première édition de la Semaine Nationale des TPME

juin 12, 2024

La Semaine nationale des Très Petites et Moyennes Entreprises (SN-TPME) a démarré le 10 juin à Kara. Elle s'est poursuivie...

La CEDEAO examine la mise en œuvre de la nouvelle procédure de transit et du SIGMAT

juin 12, 2024

La Direction de l’Union douanière et de la fiscalité de la Commission de la CEDEAO organise CEDEAO du 10 au...

Djourdé Bouboukari, ancien étudiant devenu pêcheur à Kpémé

juin 11, 2024

Sur les côtes togolaises et béninoises, la pêche artisanale regagne en intensité. Devant des tas de poissons fraichement débarqués des...

La 43e AGA de Shelter Afrique va consolider l’agenda de la transformation

juin 10, 2024

 La 43e assemblée générale annuelle (AGA) de la Shelter Afrique Development Bank (ShafDB), qui débute ce 10 juin à Kigali,...