L'économiste du Togo

Awima Atoute OUTCHANTCHA, meilleur manager ouest-africain des sociétés de péage

Cette distinction lui a été décernée à Abidjan  (Côte d’Ivoire) en fin d’année dernière par l’Observatoire Africain pour la promotion de la bonne gouvernance (OAPBG). L’institution a récompensé la « gestion efficace et transparente des ressources publiques » de cet administrateur financier de formation

A la tête de la Société autonome de financement de l’entretien routier (SAFER) depuis 2013, Awima Atoute OUTCHANTCHA vient de recevoir le prix du « Meilleur Manager ouest-africain » des sociétés de péage et de financement de l’entretien routier.

La praticabilité et la qualité des routes en toute saison, sont essentielles pour le développement économique d’un pays, car comme le soutient l’adage populaire,  « la route du développement passe par le développement des routes ».

L’entretien régulier et réussi de celles-ci induit d’importantes ressources. De fait, leur mobilisation efficace passe par l’orthodoxie financière et la transparence, pour assurer  leur pérennité.

C’est cette analyse qui fonde la distinction qu’a attribué l’Observatoire Africain pour la promotion de la bonne gouvernance (OAPBG) à Awima Atoute OUTCHANTCHA, directeur général de la Société autonome de financement de l’entretien routier (SAFER), le désignant   «Meilleur Manager ouest africain » des  sociétés de péage et de financement de l’entretien routier.

Saluant sa rigueur, sa constance et son professionnalisme, l’institution a relevé que le lauréat a, moins d’un an après sa prise de fonction,  lancé une phase expérimentale de collecte des recettes aux postes de péage sous le contrôle des caméras et  une collecte sous vidéo-surveillance. 

Cette phase expérimentale a été couronnée de succès dès la première année, avec l’augmentation des  recettes provenant des postes de péage. Le directeur général de la SAFER a alors rapidement généralisé ce système de vidéo-surveillance aux autres postes de péage existants,  et imposé que tout nouveau poste de péage au Togo soit équipé d’un système de contrôle par vidéo-surveillance.

Résultat : plus de tranquillité et de confiance dans le processus de collecte des recettes. Le système mis en place par M. OUTCHANTCHA  qui est devenu depuis une référence dans l’espace sous régional, permet ainsi vérifier que les recettes déclarées par un agent correspondent à celles enregistrées par les caméras de surveillance.

Selon les derniers chiffres disponibles, les ressources mobilisées par la SAFER sont passées d’un peu plus de 1.600.000.000 FCFA en 2013 à 13.500.000.000 FCFA en 2023.

Avec Focus Infos

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Les  géants du transport maritime rejoignent le port sec de la PIA

février 29, 2024

Le port sec de la Plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA) enregistre l’arrivée d’acteurs de poids du transport maritime mondial. L’Italo-suisse MSC,...

30 millions de tonnes de marchandises manutentionnées en 2023 au port de Lomé

février 21, 2024

Dans le détail, 8.912.225 tonnes ont été importées, soit une augmentation de 10,45%, tandis que les exportations se sont établies...

La CEA signe un accord avec Google pour accélérer la transformation numérique en Afrique

février 19, 2024

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) et Google ont signé, le lundi 19 février, un protocole d'accord en marge de...

Le Togo est parmi les 11 pays à forte croissance économique en 2024

février 19, 2024

L’Afrique devrait rester la deuxième région connaissant la croissance la plus forte après l’Asie. La croissance du produit intérieur brut...