L'économiste du Togo

Des experts en énergie examinent des textes visant à consolider le marché de l’électricité de la CEDEAO

Les experts en énergie des États membres de la CEDEAO se sont réunis ce week-end à Cotonou, au Bénin, pour examiner et valider trois textes juridiques majeurs qui contribueront à renforcer le cadre réglementaire du marché régional de l’électricité de la CEDEAO.

Ces textes sont la directive relative à l’harmonisation des critères d’octroi de licences et d’autorisations de participation au marché régional de l’électricité, le règlement relatif à la surveillance du marché régional de l’électricité de la CEDEAO et le règlement relatif à la taxe sur le marché régional de l’électricité de la CEDEAO.

Alors que la directive sur l’harmonisation des critères d’octroi de licences et d’autorisations pour la participation au marché régional de l’électricité devrait promouvoir des conditions équitables pour le commerce transfrontalier de l’électricité entre les États membres de la CEDEAO.

 Le règlement sur la surveillance du marché régional de l’électricité établira des règles et des procédures pour la surveillance des participants au commerce transfrontalier de l’électricité afin de promouvoir une approche régionale favorable à l’investissement et au développement de la capacité.

Pour sa part, le Règlement sur la redevance du marché régional de l’électricité vise à établir une redevance pour financer l’exploitation et le fonctionnement du marché régional de l’électricité et assurer sa supervision et sa régulation efficaces.

Les participants ont assisté à des présentations sur la stratégie et les plans d’action régionaux de la CEDEAO pour l’hydrogène vert 2023-2030 et 2031-2050, ainsi que sur le début de la mise en œuvre de la politique énergétique actualisée de la CEDEAO.

Ils ont également été informés de l’état d’avancement des études pour le développement d’un projet de gazoduc unique pour la région de la CEDEAO, impliquant la fusion du Projet d’extension du gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (WAGPEP) et du Projet de gazoduc Nigéria-Maroc (NMGP).

Les experts en énergie proviennent des ministères de l’énergie, de la Commission de la CEDEAO et d’institutions et agences spécialisées, notamment la Direction de l’énergie et des mines, la Direction des affaires juridiques, le West African Power Pool (WAPP), le Centre de la CEDEAO pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (ECREEE) et l’Autorité du gazoduc ouest-africain (WAGPA).

Le Commissaire Douka, représenté par le Représentant Résident de la CEDEAO au Bénin, M. Amadou Diongue, a déclaré que les textes juridiques “sont des préalables importants pour assurer le bon fonctionnement de notre marché de l’électricité sur une base claire et équitable pour tous les participants”.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Voici le nombre exact des établissements de tourisme agrées au Togo

mai 23, 2024

Le ministère de la culture et du tourisme a publié ce 23 mai 2024 sur son compte X (ex-twitter) à...

Le franc CFA, une devise refuge malgré les critiques ?

mai 22, 2024

Cette monnaie commune à 15 pays africains, indexée à l’euro et garantie par la France, s’impose peu à peu comme...

Les effets contrastés de la technologie

mai 22, 2024

À mesure que l’intelligence artificielle se répandra, certains travailleurs y gagneront au change, alors que d’autres y perdront. Les progrès...

Briser le supercycle de la dette

mai 18, 2024

Dépendre du crédit pour stimuler la demande met en péril l’économie mondiale : il faut corriger les déséquilibres sous-jacents La...