L'économiste du Togo

Dr Edoh K. AMENOUNVE sème la graine de la bourse africaine

La graine de la bourse africaine, c’est ainsi que pourrait se résumer le livre intitulé « Dr Edoh Kossi Aménounvé : l’excellence au cœur d’une vie », écrit par Dominique Mobioh Ezoua, journaliste émérite, qui totalise près de 30 années de carrière journalistique, et le personnage éponyme, directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et directeur sortant de l’Association des bourses africaines (Asea).

« J’ai découvert que l’excellence est la pierre angulaire de la vie de Dr Félix Edoh Kossi Aménounvé. C’est grâce à l’école et à tous les enseignements qu’elle lui a apportés, que cet homme est devenu ce qu’il est aujourd’hui. 

 C’est-à-dire un modèle de réussite dans un domaine d’activité plein de promesses pour l’épanouissement économique de l’Afrique », souligne Dominique Mobioh Ezoua.

 Cette œuvre, dont la sortie officielle est prévue pour l’année 2023, montre le parcours riche d’un acteur financier, qui s’est bâti une notoriété, par son travail et sa promptitude à prendre des décisions adaptées aux évolutions du marché financier. 

L’œuvre comporte trois grandes parties. La première raconte la naissance jusqu’à une carrière exceptionnelle dans la finance.

 La deuxième partie parle de : l’intégration africaine, le modèle gagnant ; et la troisième retrace l’engagement social du Togolais qui dirige la bourse basée à Abidjan. 

Dr Edoh Kossi Aménounvé, c’est aussi « les ambitions pour l’Afrique et surtout sa vision des changements de paradigmes nécessaires, pour assurer un développement durable de notre continent ». 

En tant qu’acteur majeur du marché financier régional, il a permis à la BRVM d’intégrer toutes les grandes places boursières du monde ; notamment la Fédération mondiale des bourses (Wfe), l’Asea, qu’il a lui-même présidé, le Conseil pour l’Intégration des marchés de capitaux de la Cedeao (Wacmic), l’Agence internationale de la codification des valeurs mobilières (Anna) et l’Association des dépositaires centraux d’Afrique et du Moyen-Orient (Ameda). 

En un quart de siècle, la BRVM a levé plus de 14 000 milliards Fcfa à travers les emprunts obligataires et les Offres publiques de vente. 

La capitalisation boursière est passée de 1 018 milliards de FCFA en 1998 à 13 332,4 milliards de FCFA en 2020, soit 15% du PIB, renforcé par une hausse de 45,4% de l’indice BRVM Composite sous la même période. 

Sans oublier les valeurs de transactions qui sont en constante progression, passant de 145,84 milliards de FCFA à fin 2012 à 722 milliards Fcfa au 31 décembre 2021. 

L’œuvre du Dr Edoh Kossi Aménounvé est aussi une graine qui pourra inspirer la jeune génération, désireuse de se lancer dans cet écosystème, dont le travail et sens de l’innovation pourront être des armes pour braver les barrières et les incertitudes qui minent de plus en plus l’économie mondiale.

Avec financialafrik.com

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Les banques centrales doivent rester vigilantes dans le dernier kilomètre sur la voie de la désinflation 

avril 16, 2024

Un sentiment d’optimisme s’est diffusé sur les marchés financiers au cours des derniers mois, les investisseurs étant convaincus que la...

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...