L'économiste du Togo

Electricité à prix abordable : ATI et le Ghana signent un protocole d’accord

African Trade Insurance Agency (ATI), fournisseur panafricain de solutions pour les risques d’investissement et de crédit, basé à Nairobi, a signé le 19 Septembre 2022, un protocole d’accord avec le gouvernement du Ghana pour le déploiement de la Facilité régionale de soutien à la liquidité (RLSF).

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mission du pays visant à promouvoir l’accès à une électricité fiable, propre et abordable. Le RLSF, une initiative conjointe de l’ATI, de la Banque de développement KfW et de l’Agence norvégienne pour la coopération au développement (Norad), est un produit financier conçu pour répondre aux risques de liquidité à court terme auxquels sont confrontés les petits et moyens producteurs indépendants d’électricité (IPP) qui vendent de l’électricité aux services publics d’électricité – améliorant ainsi la bancabilité et aidant ces projets à atteindre la clôture financière.

 “La signature du protocole d’accord intervient à un moment opportun, alors que la demande d’énergie au Ghana augmente de 10 % par an et que le pays s’efforce d’accroître la contribution des sources d’énergie renouvelables à son bouquet énergétique.

Grâce au protocole d’accord, les IPP du Ghana bénéficieront du RLSF, qui a été créé non seulement pour aider à lutter contre le changement climatique et attirer les investissements en soutenant les projets d’énergie renouvelable dans les pays membres de l’ATI, mais aussi pour protéger les IPP contre le risque de retards de paiement de la part des distributeurs publics”, a déclaré la société dans un communiqué.

 Le Ghana a l’un des taux d’accès à l’électricité les plus élevés d’Afrique (86,63 %), 74 % des habitants des zones rurales et 95 % des habitants des zones urbaines étant connectés au réseau électrique.

Le Ghana exporte également son excédent d’électricité vers les pays voisins que sont le Bénin, le Burkina Faso et le Togo. En outre, le pays, qui dispose actuellement d’une capacité installée totale de plus de 5 300 MW, aspire à s’industrialiser, à moderniser son agriculture et à offrir des opportunités économiques à sa population croissante. Cependant, l’une des principales contraintes à cette vision est l’accès à une énergie électrique fiable et rentable, et le déficit financier actuel du secteur.

Le FFR sera donc disponible pour alléger le fardeau financier de la compagnie nationale d’électricité, l’Electricity Company of Ghana (ECG), à qui l’on demande souvent de fournir des garanties pour des instruments de liquidité similaires dans le cadre de contrats d’achat d’électricité.

Le Ghana est le neuvième État membre de l’AI à avoir signé le protocole d’accord sur le FARL, rejoignant ainsi le Bénin, le Burundi, la Côte d’Ivoire, Madagascar, le Malawi, le Togo, l’Ouganda et la Zambie.

A Propos de l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique

L’ACA a été créée en 2001 par les États africains afin de couvrir les risques de crédit et d’investissement d’entreprises qui font affaires en Afrique.

L’ACA offre principalement de l’assurance risque politique, de l’assurance-crédit et de la réassurance. À la fin de l’exercice 2020, l’ACA avait une exposition brute de 6,3MUSD et un bénéfice net de 39,4MUSD, cette performance provenant d’une forte demande pour les solutions d’assurance de l’ACA de la part du secteur financier international et de gouvernements africains. Depuis sa création, l’ACA a appuyé des investissements et des échanges commerciaux d’une valeur de 70 milliards d’USD en Afrique.

 L’ACA maintient depuis plus de dix ans une notation de crédit ‘A/Stable’ pour la solidité financière et le crédit de contrepartie de Standard & Poor’s, et en 2019, l’ACA a été noté A3/Stable par Moody’s. www.ati-aca.org

A Propos de la RLSF

L’ACA et la banque de développement allemande KfW, forts d’un financement octroyé par le Ministère fédéral allemand de la Coopération et du Développement Économiques (BMZ), ont mis sur pied le RLSF en 2017. La facilité a été créée afin d’aborder le changement climatique et d’attirer des investissements en appuyant des projets d’énergie renouvelable dans les pays membres de l’ACA.

 Le RLSF a une capacité initiale de 63, 2 millions d’Euros et appuie des projets d’énergie renouvelable de petite et moyenne envergure dont la capacité installée est de tout au plus 50 MW (et dans des cas exceptionnels jusqu’à 100 MW). La Facilité protège les promoteurs contre le risque de retard de paiement de la part des acheteurs d’énergie publics, ce qui améliore la bancabilité des projets et assure qu’un plus grand nombre de projets parviendront à la clôture financière.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...

Grace aux hydrocarbures, l’UEMOA sera performante et résiliente selon le FMI

mars 21, 2024

Aux bonnes nouvelles engrangées par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), un marché régional costaud pour financer les Etats-membres, des...