L'économiste du Togo

Chronique: et si l’inde et la chine étaient les nouveaux obstacles au développement de l’Afrique?

Nombre de vues : 80

Comme vous le savez je n’ai jamais été complaisant par rapport au modèle occidental dont les méthodes m’ont toujours semblé aller à l’ encontre du développement du Continent.

Pour autant, je commence tout aussi à m’interroger sur les nuisances graves portées à l’Afrique par le tandem “indo-chinois “.

Une anecdote. Un jour, j’ai participé au conclave Inde Afrique tenu à New Delhi. Le jour de l’ouverture du sommet, avant même que la séance inaugurale n’ait eu lieu, les officiels indiens nous avaient conviés à une séance de shopping en ville en mettant à la disposition des délégations des bus climatisés. Ce jour j’ai été choqué.

Plus récemment, on constate que de plus en plus de Responsables africains vont se soigner dans les hôpitaux indiens.

Il semblerait même que le centre de gravité des paradis fiscaux se soit déplacé en Inde et que de nombreux responsables maintenant en toute discrétion y placeraient leurs fortunes.

Aussi, lorsque je constate la façon dont l’Inde s’accapare dans l’opacité la plus grande des Sociétés d’États à privatiser en Afrique et parvient aussi facilement à développer son business, parfois à l’encontre des producteurs (cas de l’anacarde), je me pose beaucoup de questions

Pour la Chine, on a noté depuis longtemps l’opacité de ses méthodes. Elle est peut regardante sur les valeurs de démocratie et de libertés. Les marchés sont gagnés et exécutés sans transfert de technologie. Son système de financement est toujours corrélé à des méthodes de prédation de ressources naturelles.

Au plan macro-économique, les balances commerciales de beaucoup de pays africains sont déficitaires vis-à-vis de ces 2 pays.

L’Afrique devrait faire attention à ce tandem. Il n’est pas aussi altruiste qu’on le pense.

Une précision de taille: loin de moi l’idée d’absoudre la responsabilité des élites africaines.

En réalité, à travers ce post, je ne fais qu’alerter sur le fait que contrairement à ce qui est dit et pensé un peu partout en Afrique, l’Inde et la Chine ne sont pas des ‘saints”.

Je souhaite juste, dans le cadre d’une démarche stratégique montrer que nous devons faire attention à cette menace de l’environnement et compter sur nos propres forces.

Il appartient aux intellectuels à mon avis d’alerter et toujours alerter

Voici nos propositions

1 Imposer dorénavant a la Chine et à l’Inde des joint venture dans la production locale de biens d’ équipements et de consommation qui font l’objet d’ importation massive ou d’ exportation à l’état brut. Exemple articles de décoration, anacarde, arachide.

2 Assurer un meilleur suivi des flux financiers à destination de l’Inde

3 Exiger avant toute signature de contrat un transfert de technologie

4 Éviter les garanties de financement données sous forme de ressources naturelles.

Magaye GAYE

Économiste International

Professeur à l’Institut Supérieur de Gestion de Paris

Partager

Laisser un commentaire

Catégories

Autres articles

Corridor Routier Abidjan-Lagos:La CEDEAO concocte des mesures pour la facilitation du trafic

juillet 11, 2024

La Commission de la CEDEAO a organisé le 29 juin 2024 à Lomé, un atelier technique de trois jours pour...

GIM-UEMOA et Mastercard concrétisent un partenariat stratégique

juillet 10, 2024

Mastercard (entreprise technologique mondiale et schéma de paiement international) s’associe avec le GIM UEMOA  (schéma de paiement régional) afin d’intensifier...

Démarrage du programme “NanaTech Immersion”  dans la région de Kara

juillet 10, 2024

Après une première phase réussie à Lomé, qui a bénéficié à 30 femmes, c’est au tour de la région de...

 Réunion du Groupe de Travail Technique de la CEDEAO sur la Politique Commerciale Commune

juillet 10, 2024

Les acteurs du commerce aux niveaux régional et national se réunissent du 9 au 11 juillet 2024 à Abuja, au...