L'économiste du Togo

Idrissa NASSA, CEO du Groupe Coris Bank, distingué

En marge des Journées Annuelles du Club des Dirigeants de Banques et Etablissements de Crédit d’Afrique tenues à Tunis du 8 au 11 février 2023, Idrissa NASSA, CEO du Groupe Coris Bank s’est vu décerné un trophée de reconnaissance pour sa contribution au rayonnement du secteur bancaire en Afrique.

« J’adresse mes remerciements à l’ensemble de mes confrères pour cette marque de reconnaissance et particulièrement au nouveau Président du Club, Habib KARAOULI, CEO de Cap Bank Tunisie, au Président sortant Sylvère BANKIMBAGA de la Banque Commerciale du Burundi et à la dynamique Secrétaire Exécutive Mme Angèle BONANE », a déclaré Idrissa NASSA, CEO du Groupe Coris Bank. Les Journées annuelles du Club des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique ont vu la participation de 67 dirigeants de banques africaines venus de 14 pays.

Lors de ces Journées, des distinctions ont été remises et des nominations ont été faites. M. Habib KARAOULI, PDG de Cap Bank, a été élu président du Club lors de son assemblée générale qui s’est tenue à la fin des travaux.

Il a de ce fait succédé à Sylvère Bankimbaga dirigeant de la banque burundaise Bancobu. M. Marouane EL ABASSI, Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), a ouvert, les travaux des Journées annuelles du Club des dirigeants de banques et établissements de crédit d’Afrique dont l’édition portait sur le thème « Quelle réglementation bancaire pour les économies africaines ? ».

A cet égard, M. EL ABASSI a précisé que les régulateurs africains se retrouvent actuellement appelés à gérer de nouveaux enjeux. Ces défis, a-t-il énuméré, concernent la situation géopolitique cracratisée par le conflit russo-ukrainien, les perspectives économiques marquées par des tensions inflationnistes, la promotion de l’inclusion financière, l’accélération des mutations liées au digital et enfin, le dérèglement climatique.

Faire preuve de résilience

Dans ce sens, le Gouverneur de la BCT, a incité, respectivement les institutions financières et les régulateurs bancaires africains, à faire preuve de résilience, de flexibilité et de réactivité pour faire face à ces défis.

Ces enjeux, a-t-il ajouté, appellent à un changement de paradigme et une rupture progressive avec l’approche de régulation bancaire « régalienne » pour l’ériger « en facteur de résilience inclusive (…) car La résilience, cheval de bataille de tout régulateur, constitue la pierre angulaire de tout système bancaire sain » a-t-il affirmé.

 Et de préciser que « Les autorités de régulation sont appelées à s’acquitter du rôle de propulseur et de facilitateur afin d’ancrer la dimension économique et sociale dans la gouvernance des banques assujetties et dans leurs modèles d’affaires ».

 Quant à la Tunisie, M. EL ABASSI a insisté sur les efforts de la BCT qui n’a de cesse œuvrée à « la consolidation financière du système bancaire d’une manière permanente et ce, dans le but ultime de faire émerger un secteur bancaire national plus solide et au service du développement durable ».

Dans ce sillage, M. El Abassi a rappelé les efforts de la BCT afin de montrer le cap en matière de transformation digitale. Citant, à cet égard, l’implémentation d’une « Sandbox réglementaire » à l’écoute des Fintechs afin de les accompagner dans leurs processus d’innovation, le Gouverneur de la BCT a annoncé le lancement imminent d’une « Sandbox Express ». Le but étant, d’une part, de donner aux banques ayant l’intention de commercialiser des solutions digitales l’opportunité de le faire dans un mode « Fast Track » adapté aux solutions « compliant », et d’autre part, de permettre à la BCT de s’assurer de la robustesse de ces solutions avant leur déploiement.

Parallèlement, M. EL ABASSI a assuré que le nouveau Plan Stratégique pour la période 2023-2025 est axé sur la promotion des moyens et systèmes de paiement en tant que levier pour l’inclusion et la stabilité financière, sur l’ancrage de la dimension RSE dans la régulation, la bonne gouvernance du système bancaire ainsi que la consolidation de son rôle comme facilitateur et acteur principal dans l’accompagnement des innovations technologiques et financières.

Partager

Laisser un commentaire

Catégories

Autres articles

Que dit le Rapport 2024 sur le développement durable en Afrique ?  

juillet 19, 2024

Le Rapport 2024 sur le développement durable en Afrique, présenté par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD),...

Filière café : Des réflexions pour combler l’écart entre les revenus des producteurs

juillet 18, 2024

Les 16 et 17 juillet 2024, le comité de coordination pour les filières café et cacao (CCFCC), en collaboration avec...

Finances publiques : Intégrer le dividende démographique dans le budget 2025

juillet 17, 2024

Sous l’égide de la Commission Économique pour l’Afrique (CEA), un atelier se tient du 15 au 16 juillet 2024 à...

UEMOA : La BIDC lance un emprunt obligataire vert au profit de 04 pays

juillet 16, 2024

La Banque d'Investissement et de Développement de la CEDEAO a lancé hier, lundi 15 juillet, un emprunt obligataire vert et...