L'économiste du Togo

La commercialisation des vêtements « Made in Togo » pour janvier 2023

Les vêtements « Made in Togo », confectionnés sur le site de la Plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA) seront commercialisés à partir de janvier 2023. Aannonce faite par la société Togo Clothing Company (TCC), l’entreprise créée par le géant indien ITCRmg pour opérer sur le parc textile de la plateforme.  

Les productions, d’abord destinées au marché national et sous régional, seront, une fois les usines à plein régime, orientées vers les marchés européens, asiatiques ou américains. Ceci, grâce aux opportunités offertes au pays par l’AGOA, l’EBA, la Chine (via la suppression récente de la quasi-totalité des droits de douane), ou encore le Commonwealth auquel le pays a récemment adhéré.

 Sur le site, un demi-millier de jeunes togolais sont déjà employés, et seront rejoints d’ici la fin de l’année par 500 autres, indique le top management de TCC. Pour le Togo qui ambitionne de se positionner comme l’une des plaques tournantes régionales majeures de l’industrie textile, l’effectivité de la production est une bonne nouvelle. 

A terme, le pays espère générer annuellement plus de 20 milliards FCFA de recettes à l’exportation. En octobre 2021, PIA avait annoncé la création d’une unité de classe mondiale en vêtements au sein de son unité de zone industrielle nommée « Togo Clothing Company ». 

L’investissement total est d’une valeur de 35 millions USD et devrait générer une valeur d’exportation de 40 millions USD sur une base base annuelle et 2 000 emplois directs. Togo Clothing Company (TCC), a été créée par ITCRmg, une entreprise qui a une solide expérience record dans la fabrication et le commerce de vêtements en tricot et les acheteurs mondiaux tels qu’Ellesse, Beverly Hills Polo Club, Kappa, Louis Philippe et bien d’autres. 

TCC fera partie du parc textile durable de pointe de PIA qui fournira des services le long la chaîne de valeur du coton à partir de l’approvisionnement en coton traçable, des énergies renouvelables (y compris les panneaux solaires) et meilleure infrastructure logistique de sa catégorie. Une fois achevée, l’usine comprendra un total de 750 machines à tricoter rectilignes et devrait générer 2 000 emplois directs. 

TCC répondra aux normes sociales et environnementales les plus élevées et créera un changement de jeu modèle durable pour le textile en Afrique de l’Ouest. La compétitivité-prix de la production devrait être en en ligne avec des concurrents internationaux tels que l’Inde, le Bangladesh, le Cambodge et la Chine.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Les  géants du transport maritime rejoignent le port sec de la PIA

février 29, 2024

Le port sec de la Plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA) enregistre l’arrivée d’acteurs de poids du transport maritime mondial. L’Italo-suisse MSC,...

30 millions de tonnes de marchandises manutentionnées en 2023 au port de Lomé

février 21, 2024

Dans le détail, 8.912.225 tonnes ont été importées, soit une augmentation de 10,45%, tandis que les exportations se sont établies...

La CEA signe un accord avec Google pour accélérer la transformation numérique en Afrique

février 19, 2024

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) et Google ont signé, le lundi 19 février, un protocole d'accord en marge de...

Le Togo est parmi les 11 pays à forte croissance économique en 2024

février 19, 2024

L’Afrique devrait rester la deuxième région connaissant la croissance la plus forte après l’Asie. La croissance du produit intérieur brut...