L'économiste du Togo

EN FR

La compétitivité sur les marchés internationaux au cœur d’un panel au CETEF

Les panels de discussion se poursuivent sur le site du Centre togolais des expositions et foires (CETEF) à Lomé. Le mardi 6 décembre 2022, la discussion était autour de la ”compétitivité des biens et services locaux sur les marchés sous régionaux et internationaux’’.

Pour Sam Kodjovi Adambounou, expert en économie numérique et intelligence économique, le Togo doit faire l’effort pour améliorer son niveau d’organisation en termes de compétitivité, d’apporter des réponses aux exigences et aux besoins sur le marché régional, afin que l’économie togolaise puisse se porter bien. Il souligne que la compétitivité de l’économie togolaise se résume à la compétitivité des entreprises.

 « Mais si nous n’arrivons pas à compétir sur le plan international, c’est que l’économie togolaise n’aura pas de souffle pour pouvoir assurer les problèmes de développement », a indiqué M. Adambounou.

Parce que selon lui, l’objectif de l’intégration régionale en termes de vision macroéconomique, c’est de permettre que leur économie devienne plus dynamique.

 « Mais si nous allons qu’avec les matières agricoles et les matières premières, nous risquons de subir les affres des concurrents extérieurs. Nos économies s’appauvrissent et cela va entraîner la mort de plusieurs entreprises », a-t-il ajouté.

A en croire l’expert en économie numérique, le gouvernement togolais a fait beaucoup d’effort déjà à travers la mise en place des cadres qui permettant aux entreprises de pouvoir rester compétitive, notamment ce qui est mis sur les structures en termes de qualité, au niveau des facilitations, au niveau de la chambre du commerce et au niveau du ministère du commerce.

« Maintenant il revient à nous en tant qu’opérateur de prendre la tendance de la chose, de voir les enjeux, parce qu’il s’agit de nos survies, afin que nous puissions nous préparer pour aller sur le marché international non pas forcément avec les produits de rang et des matières premières », a mentionné M. Adambounou.

D’après Laré Arzouma Botre, président de la haute autorité de la qualité et de l’environnement (HAUQE), plusieurs mécanismes et outils sont réalisés afin de permettre à notre pays et à nos opérateurs économiques de pouvoir placer aisément leurs produits sur le marché régional et international.

Au niveau de la HAUQE qui s’occupe des questions liées à la qualité des produits et des services, ils ont initié un projet pour la certification de 50 produits. Ceci, dans le but d’accompagner les opérateurs économiques à ce que leur produit soit conforme aux exigences normatives des marchés.

Que ça soit le marché régional, CEDEAO, UEMOA, africaine ou encore international. « Nous allons également initier d’autres projets notamment la conception du logotype, le logo de la marque national de conformité.

C’est ce logo qui va matérialiser, les produits ou les services lorsqu’ils sont certifiés », a indiqué M. Botre. Il précise que le produit sera estampé de ce logo pour matérialiser que le produit a été fait conformément aux exigences normatives au niveau national, régional et international.

Le prix togolais de la qualité

« Nous avons également le prix togolais de la qualité qui est une compétition qui permet à certaines entreprises qui sont déjà dans la démarche qualité, de participer à ce prix afin de faire reconnaître de façon national et régional voir international, que leur produit et service sont également fait conformément aux règles de l’art et aux standards internationales ».

Il poursuit qu’ils ont aussi mis en place le système d’accompagnement qui est le renforcement des capacités des opérateurs économiques pour qu’ils puissent mieux comprendre le système qualité notamment les normes, les variations de la conformité afin qu’ils s’en approprient pour produire leur produit suivant l’exigence normative. Il est à noter que la 17ème foire internationale de Lomé (FIL) se poursuit jusqu’au 18 décembre 2022.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

La BIDC obtient la notation A+ des pairs de l’AIAFD

mars 22, 2023

La Banque d'investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) a obtenu la note A+ lors de la 12e revue...

Contribution des marchés de capitaux:Dr AMENOUNVE fait quatre propositions à la CEA

mars 21, 2023

Présent à la 55ème session de la Conférence des ministres des finances, du plan et développement économique de la Commission...

Togo : des acteurs de suivi des réformes en formation à Lomé

mars 21, 2023

Les points focaux, correspondants et répondants thématiques chargés du suivi des réformes sont à l’école des indicateurs de performance à...

Togo–Afrique du Sud:renforcement des relations commerciales et d’investissements

mars 20, 2023

Candith_Mashego_Dlamini, vice-ministre sud-africain chargée des Relations internationales et de la Coopération, effectue une visite de travail au Togo, dans le...