L'économiste du Togo

« La mutuelle Dignité Humaine, un acteur majeur »

Au Togo, la mutuelle Dignité Humaine est l’un des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) agréé par le ministère de l’Economie et des Finances. Couvrant toute la région Maritime, elle offre à ses usagers, des produits d’épargne, de crédit et divers services financiers.

Au 31 décembre 2022, la mutuelle Dignité Humaine a compté 18.000 membres actifs et plus de 140.000 bénéficiaires de ses produits d’épargne et de crédit avec un personnel de plus de 300 employés. « Aujourd’hui nous comptons 10 agences avec un guichet plus la direction générale. La mutuelle Dignité Humaineintervient presque dans toutes les activités, nous sommes dans l’agriculture, l’élevage, la pêche, le commerce la restauration y compris l’immobilier et aussi dans l’accompagnement des établissements privés en termes de construction de leurs classes scolaires et octroyons des prêts aux enseignants pour aussi être parmi nos membres. Au terme de l’exercice 2022, je peux dire que notre actif était estimé à plus 1 600 000 000 de CFA, preuve que la mutuelle Dignité Humaine se porte bien », explique MELEBOU Esohédisa, fondateur directeur général de la mutuelle Dignité Humaine au cours d’un entretien accordé à L’économiste du Togo.

Un parcours semé d’embuches

C’est en 2014 que MELEBOU Esohédisa, la trentaine d’âge, après ses études universitaires, a pris l’initiative de mettre sur pied une institution de microfinance dénommée la mutuelle Dignité Humaine dans la région Maritime à Agoè Koossigan 2. Ce fut un parcours très difficile. « J’ai commencé mon entreprise avec un petit magasin de 15 000 où j’ai lancé les activités le 22 Mai 2014 avec un effectif de 07 personnes. Malheureusement après quelques mois, étant donné que les conditions de rémunérations n’étaient pas bonnes, toute l’équipe m’avait abandonné et j’étais obligé d’être à la fois directeur général, chef d’agence, gestionnaire de crédit, caissier et contrôleur. Ce qui m’a vraiment permis de m’imprégner vraiment du secteur de la microfinance, Et je rends grâce à Dieu aujourd’hui que la mutuelle Dignité Humaine peut être citée parmi tant d’autres institutions dont on parle beaucoup aujourd’hui », raconte monsieur MELEBOU pour qui, Dignité Humaine entend « prendre soin d’une personne » dans sa globalité. Car, « l’homme est au cœur de la production. Quand dans une société la dignité d’une personne est bâclée cette société n’est plus digne. Donc nous avons choisis ce nom Dignité Humaine pour valoriser la dignité d’une personne. Dans notre mutuelle nous considérons plus une personne que l’argent c’est pourquoi j’ai choisi ce nom (Dignité Humaine). »

Des aînés, source de motivation

Dans le secteur de la microfinance au Togo des acteurs au parcours inspirants ont eu un impact positif sur celui du fondateur de la mutuelle Dignité Humaine qui rend leur rend hommage. « Naturellement il y a des entrepreneurs qui m’ont personnellement marqué. Je peux citer mon mentor, le directeur général de FUCEC TOGO, Mr FEDY Kokoumeh ; le dg de COOPEC AD, Mr AHIANKOU qui nous ont vraiment inspiré parce qu’ils sont à ce poste depuis des années. Je veux également nommer un ancien coordonnateur, Mr KPIZIM. Ces personnes sont importantes pour nous. Elles nous conseillent, nous orientent, nous accompagnent dans toutes nos activités. Je peux dire que dans le secteur de la microfinance ces personnes m’ont vraiment inspiré. » Aujourd’hui, la mutuelle Dignité Humaine de par ses prestations, a changé la vie de milliers de Togolais. « Ces togolais qui ont déjà des maisons, des motos, véhicules et des projets. J’accompagne plus 5000 membres, jeunes entrepreneurs actuellement. Et c’est une fierté pour moi étant donné que l’homme est au cœur de la production », confie MELEBOU Esohédisa en partageant quelques astuces de sa gestion. « Le management mise en place à Dignité Humaine, est le management participatif parce que chez nous à la mutuelle chacun a obligation d’apporter sa pierre à la construction.

De la gouvernance de Dignité Humaine

La politique d’épargne et de crédit sur laquelle la structure de microfinance se base est la sensibilisation des membres à épargner « Si un membre ressent le besoin de débuter une activité génératrice de revenu, la mutuelle Dignité Humaine est disponible pour l’accompagner. Ce qui fait que les bonnes dames viennent épargner par exemple 100 000 FCFA pour pouvoir bénéficier d’un crédit de 400 000 FCFA pour réinvestir dans leurs activités. Tout cela attire la population à venir épargner chez nous. » A la mutuelle Dignité Humaine il n’y a pas de pauvre membre chaque membre est automatiquement riche, c’est son adage, avec pour principes l’excellence, l’amour, l’honnêteté et la discrétion. D’ici 2030 Dignité Humaine vise à satisfaire tout Togolais qui désire avoir une activité ; accompagner tout jeune Togolais qui a les désirs d’avoir une entreprise et accroitre ses agences sur tout le territoire togolais. Comme tout SFD, Dignité Humaine dispose d’une assemblée générale qui est l’organe suprême, un conseil d’administration, une direction générale, un comité de crédit qui est chargé d’étudier et d’octroyer les crédits, un conseil de surveillance.

Evoluer vers la digitalisation

Pour renforcer l’inclusion financière au Togo, la mutuelle se prépare à rentrer dans un processus de transformation digitale de ses opérations. « Cela fait partie de nos perspectives à court terme. Actuellement nous travaillons à la connectivité de toutes nos agences et après passer à la digitalisation de nos services puisque aujourd’hui le monde est dans un village planétaire où les membres même veulent faire des opérations depuis leur domicile, donc nous sommes aussi dans cette logique de telle manière que, tout membre de la mutuelle Dignité Humaine puisse faire son dépôt ou retrait depuis son domicile. Nous sommes dans cette perspective. Le projet a été validé par le conseil d’administration et d’ici quelques années, la mutuelle Dignité Humaine sera totalement digitalisée », confie MELEBOU Esohédisa.

« Réfléchissez et devenez riche »

A la jeunesse togolaise et africaine, le fondateur directeur général de la mutuelle Dignité Humaine conseille la lecture des ouvrages sur le développement personnel de Napoléon Hill, du Dr Joseph MURPHY etc. « Sans ces histoires nous ne pouvons pas voir ce qu’ils ont accompli pour changer notre mentalité avant de rentrer dans l’entreprenariat, puisque parler d’entreprenariat ce n’est pas facile, on conseille à tout le monde de rentrer dans l’entreprenariat mais quand vous allez au centre CFE vous allez voir que durant une année on enregistre des milliers d’entreprises. Mais, est-ce que ces entreprises subsistent sur la durée ? C’est que les jeunes n’ont pas la capacité de suffisante pour entrer dans l’entreprenariat sans avoir une capacité de se surmonter chaque jours les difficultés. Donc s’il y a quelqu’un qui veut entrer dans l’entreprenariat aujourd’hui je lui conseille de lire ces ouvrages, de s’informer beaucoup et d’arrêter d’écouter des gens qui disent qu’on peut débuter une entreprise avec zéro, tu peux commencer avec zéro mais en ayant une capacité dans la tête qui coûte un milliard » oriente MELEBOU Esohédisa. Aujourd’hui, il y a des jeunes qui ont des Android qui coûtent très chères. Mr MELEBOU suggère alors « de les vendre pour aller se faire former, c’est le plus important, les jeunes doivent suivre des conférences, chercher à se développer personnellement avant de rentrer dans l’entreprenariat puisque l’entreprenariat, ce n’est pas lorsqu’on échoue dans la recherche d’un emploi qu’on entre dans l’entreprenariat. » entrepreneur ayant plusieurs cordes à son arc, MELEBOU Esohédisa a créé en 2018 une société de gardiennage et sécurité privée dénomméeAgence Sureté Sécurité Vigilance et SOFOS HOUSE, entreprise spécialisée en alimentation générale et des produits vivriers. L’homme est aussi très actif dans l’agriculture et continue diversifier ses investissements pour la prospérité. Le Togo peut en être fier.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...

Grace aux hydrocarbures, l’UEMOA sera performante et résiliente selon le FMI

mars 21, 2024

Aux bonnes nouvelles engrangées par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), un marché régional costaud pour financer les Etats-membres, des...