L'économiste du Togo

EN FR

La ZLECAf lance la cartographie des entreprises

Le Secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) et le CCI, en marge de la Semaine de l’industrialisation de l’Afrique qui s’est tenue tient du 20 au 25 novembre 2022, à Niamey, ont procédé au lancement du glossaire de la ZLECAf afin de déballer l’Accord juridique pour les petites entreprises.

De même, il a été annoncé le lancement de la cartographie très attendue du secteur privé afin de dresser le profil des entreprises et de l’écosystème commercial qui les soutient.

Le Glossaire de la ZLECAf élaboré avec la participation du secteur privé, explique 100 termes techniques liés à la ZLECAf afin d’aider les petites entreprises à mieux comprendre ce que l’accord représente pour elles.

Le glossaire est disponible en anglais et sera bientôt disponible en français, arabe et portugais. Une application mobile est également en cours de développement. La présente publication a été préparée par le Secrétariat de la ZLECAf et le CCI dans le cadre du programme One Trade Africa soutenu par le gouvernement finlandais.

Pour Wamkele Mene, Secrétaire général du Secrétariat de la ZLECAf, « le glossaire de la ZLECAf comble un vide dans la mesure où, jusqu’à présent, le matériel d’information sur l’Accord de la ZLECAf n’était pas adapté aux petites entreprises. Aujourd’hui, je réaffirme notre engagement, en tant que Secrétariat, à garantir l’inclusion dans le commerce des petites entreprises africaines, en particulier celle des femmes et des jeunes entrepreneurs, afin qu’elles puissent être compétitives, résilientes et capables de réaliser leur plein potentiel. »

 La cartographie est le fruit de milliers d’enquêtes et d’entretiens menés par le CCI auprès de petites entreprises et d’organisations de soutien aux entreprises sur tout le continent.

 Elle couvre les caractéristiques, la compétitivité et les contraintes des entreprises africaines, ainsi que la performance et l’interconnexion des organisations régionales de soutien aux entreprises.

 Les informations recueillies soutiendront les efforts de sensibilisation, de plaidoyer et de formation qui seront déployés dans le cadre du plan d’engagement du secteur privé de la ZLECAf.

Les principaux constats sont les suivants : 75 % des entreprises d’Afrique francophone n’ont pas encore connaissance de la ZLECAf. 32 % des entreprises africaines déclarent avoir un site Web, les entreprises dirigées par des femmes étant moins susceptibles d’en avoir un.

42 % des entreprises exportatrices africaines investissent massivement dans la recherche et le développement, contre 24 % des entreprises non exportatrices, ce qui montre que les entreprises exportatrices sont plus susceptibles d’innover. « Pour débloquer le commerce intra-africain, nous avons besoin de données sur les caractéristiques des petites entreprises et sur la performance des organisations de soutien aux entreprises.

C’est pourquoi nous dressons la carte du secteur privé africain. Notre partenariat avec le Secrétariat de la ZLECAf a pour but de faire en sorte que l’Accord profite aux entreprises, en particulier celles dirigées par des femmes et des jeunes. ».

Pamela Coke-Hamilton, Directrice exécutive, Centre du commerce international. Ce projet conjoint entre le Secrétariat de la ZLECAf et le CCI illustre les efforts collectifs des organisations pour comprendre et relever les défis auxquels sont confrontées les petites entreprises sur le continent.

Plusieurs fonctionnaires de haut niveau ont pris part au séminaire, dont S. E. Alkache Alhada, ministre du Commerce du Niger ; Nardos Bekele-Thomas, Directeur exécutif de l’Agence de développement de l’Union africaine, NEPAD ; et Dr. Amani Asfour, président du Conseil africain des affaires.

La ZLECAf en bref

La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) est l’un des projets phares de l’Agenda 2063 : L’Afrique que nous voulons et est entrée en vigueur le 30 mai 2019.

Il s’agit d’un accord commercial de grande ambition, qui vise à rassembler les 55 États membres de l’Union africaine, couvrant un marché de plus de 1,3 milliard de personnes, avec un champ d’application complet qui inclut des domaines critiques de l’économie africaine, tels que le commerce numérique et la protection des investissements, entre autres.

En éliminant les obstacles au commerce en Afrique, l’objectif de la ZLECAf est de stimuler de manière significative le commerce intra-africain, en particulier le commerce de la production à valeur ajoutée et le commerce dans tous les secteurs de services de l’économie africaine, avec un potentiel de 52,3 %.

À propos du Centre du commerce international

Le Centre du commerce international est l’agence conjointe de l’Organisation mondiale du commerce et des Nations Unies. Le CCI aide les micros, petites et moyennes entreprises des pays en développement à devenir plus compétitives sur les marchés mondiaux, contribuant ainsi aux objectifs de développement durable des Nations Unies.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Le Groupe AGF conclut un partenariat avec bettervest

janvier 27, 2023

janvier 2023 un partenariat avec bettervest, une plateforme de financement participatif basée à Francfort en Allemagne, pour accroître le financement...

Sayid Abeloko demande d’offrir les produits de finance islamique aux togolais

janvier 24, 2023

Sayid Abeloko, expert en finance islamique invite les banques qui sont implantées au Togo, d’offrir les produits de finance islamique...

Au Togo, le Taux d’inclusion financière passe de 72,5% à 81,5% 

janvier 23, 2023

Au Togo, le taux d’inclusion financière est passé de 72,5% en 2016 à 81,5% en 2020. Ce qui fait du...

L’AMF-UMOA dévoile une nouvelle identité ce jour

janvier 19, 2023

Le Conseil Régional de l'Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF-UMOA) est devenu l’Autorité des Marchés Financiers de l’UMOA (AMF-...