L'économiste du Togo

Le Togo prend les rênes du CIPRES

Le Togo a pris les commandes de la présidence tournante de la Conférence interafricaine de prévoyance sociale (CIPRES) qui a achevé, vendredi 16 décembre 2022 les travaux de sa 33ème session ordinaire à Lomé.

Gilbert BAWARA, ministre en charge de la fonction publique au Togo, succède pour un an à sa collègue du Bénin, Adjidjatou MATHYS à la présidence du Conférence interafricaine de prévoyance sociale (CIPRES).

 La 33ème session ordinaire du Conseil des ministres de tutelle de la prévoyance sociale s’est ouverte jeudi 15 décembre 2022 à l’hôtel du 2 février à Lomé au Togo, à la suite des travaux du comité d’experts extraordinaire et du groupe de travail de haut niveau lancés le mardi 13 décembre 2022.

 L’agenda, fort chargé, de cette session devrait entre autres, permettre aux ministres de tutelle d’examiner le fonctionnement de la Conférence Inter africaine de Prévoyance Sociale (CIPRES) au titre de l’année 2022 et d’explorer les meilleures perspectives de son développement en 2023.

 Les sommités présentes, ministres de tutelle des organismes de prévoyance sociale des Etats membres de la Conférence Inter africaine de Prévoyance Sociale (CIPRES), ont examiné des dossiers déterminants parmi lesquels : les projets de plan d’actions et de budget de l’exercice 2023 de la CIPRES ainsi que le rapport annuel de l’exercice 2021. Ils ont, par ailleurs, décortiqué le projet de lignes directrices sur la couverture sociale des travailleurs de l’économie informelle amendés par le comité d’experts extraordinaire et le groupe de travail de haut niveau. Les ministres ont aussi examiné le projet des normes de placement des fonds de réserve des organismes de prévoyance sociale validé par le comité d’experts extraordinaire.

 Ils se sont prononcés sur le compte rendu de la trente deuxième session ordinaire tenue le 03 juin 2022 à Genève en Suisse, la lettre de mission de la Commission de surveillance et la situation des contributions des Etats membres au Budget de la Conférence.

Maintenir le cap 

Les orientations des ministres de tutelle au cours de cette 33ème session serviront de cap à la CIPRES pour l’exercice 2023.

 « En jetant un regard rétrospectif sur le chemin parcouru, a souligné la Présidente en exercice du conseil des ministres de tutelle, Adidjatou A. MATHYS, ministre béninois du travail et de la fonction publique, nous nous apercevons que nos orientations ont permis d’apporter, avec certitude, des améliorations substantielles et durables à la gestion technique, administrative et financière, ainsi qu’aux aptitudes des organismes de prévoyance sociale à remplir au mieux leurs missions. » 

Madame MATHYS a, toutefois, mis un bémol à cet optimisme enthousiaste face à des situations d’exception qui interpellent le conseil des ministres de tutelle, notamment en ce qui concerne la ratification du traité révisé de la CIPRES dont les délais sont dépassés, la ratification de la convention multilatérale de sécurité sociale adoptée depuis 2006 et qui peine à connaitre un début d’application et les arriérés de contributions des Etats membres, ressources nécessaires à la réalisation des missions de la Conférence.

 La Présidente en exercice du Conseil des ministres de tutelle a, pour conclure, invité les autorités de tutelle présente à plus d’implication dans la mise en œuvre des différents actes qui sont pris et qui conditionnent les performances de la CIPRES et des organismes. 

Elle n’a pas manqué de relever les nombreux défis auxquels les Etats membres demeurent confrontés notamment en ce qui concerne l’extension de la protection sociale au secteur de l’économie informelle et l’instauration de la branche maladie. En passant le témoin des rênes de la Présidence du Conseil à son collègue togolais, le ministre Gilbert BAWARA de la fonction publique, du travail et du dialogue social, Mme MATHYS lui a souhaité plein succès tout en l’assurant du soutien et de l’appui sans faille de ses pairs. Une activité des ministres qui aura également impacté cette 33ème session sera l’inauguration du siège flambant neuf de la CIPRES. 

La Conférence Inter africaine de Prévoyance Sociale (CIPRES) a été créée le 21 septembre 1993 à Abidjan en Côte d’Ivoire par les ministres des finances et ceux en charge de la prévoyance sociale. 

Elle compte, à ce jour, 17 Etats membres et a pour principale mission la promotion de la prévoyance sociale et le soutien des actions visant à son extension dans les Etats membres. Les principaux organes de la CIPRES sont le secrétariat exécutif, la Commission de surveillance et le Conseil des Ministres qui est l’organe d’orientation et de décision de la Conférence.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Les banques centrales doivent rester vigilantes dans le dernier kilomètre sur la voie de la désinflation 

avril 16, 2024

Un sentiment d’optimisme s’est diffusé sur les marchés financiers au cours des derniers mois, les investisseurs étant convaincus que la...

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...