L'économiste du Togo

Le Vice-Président des affaires publiques de Lilium Group chez le DG de Fagace

Le Directeur Général du Fonds Africain de Garantie et de Coopération Économique (Fagace) M. Ngueto Tiraina Yambaye a échangé avec M. Thierry HOT, Président de Rebranding Africa Forum et Vice-Président des affaires publiques de Lilium Group , le 27 mars 2024.

« D’origine Tchadienne, ce brillant économiste a entrepris de nombreuses réformes qualitatives à la tête de cette institution qui a fêté ses 47 ans en Février dernier, faisant d’elle, l’une des institutions de Garantie parmi les plus cotées sur le continent » a décrit l’hôte sur son compte LinkedIn.

L’institution

Près d’un demi-siècle après sa création, le Fonds africain de Garantie et de Coopération Economique (Fagace) créé en 1977, est engagé sur tous les fronts pour soutenir les petites et moyennes entreprises (PME), piliers de l’économie du continent. C’est dans ce sens qu’il faut inscrire l’entrée imminente de nouveaux actionnaires dans son tour de table.

L’injection de l’argent frais par de nouveaux actionnaires va renforcer les ressources du Fonds et lui donner plus de capacité pour accompagner le développement de l’économie africaine. Plusieurs institutions et Etats ont d’ores et déjà confirmé leur volonté de rejoindre le tour de table du Fonds.

 Il s’agit de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) et de la Banque Islamique de Développement (BID), côté organismes de financement

A date, 14 actionnaires siègent dans le tour de table du Fagace : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

Le capital social du Fonds s’élève actuellement à 500 milliards de FCFA, soit 824 millions de dollars. L’objectif de son management est d’attirer de nouveaux actionnaires, Etats et institutions, et auxquels seront réservés 30 % du capital social.

Le Fagace propose des garanties sur les emprunts souscrits par des entreprises privées ou mixtes ayant leur siège et leur champ d’activité principal dans l’un des Etats membres. Il peut aussi garantir les institutions financières et les organismes régionaux dont l’action concourt à l’intégration des économies des Etats actionnaires du Fonds.

Grâce à l’effet de levier que procurent les garanties, la puissance de frappe de l’institution est de 5 à 10 fois le montant de ses fonds propres, et ce sans recourir à l’emprunt.

En 2022, le Fagace a apporté 230 millions d’euros en garantie de projets. Depuis 2018, aucun dossier de garantie approuvé par le Fagace n’a enregistré d’incident de paiement. Peu d’organismes similaires peuvent en dire autant.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...

Grace aux hydrocarbures, l’UEMOA sera performante et résiliente selon le FMI

mars 21, 2024

Aux bonnes nouvelles engrangées par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), un marché régional costaud pour financer les Etats-membres, des...