L'économiste du Togo

Mise en œuvre du Programme d’urgence à impacts rapides : 200 milliards de FCFA de la BOAD aux Etats membres

Au terme du 132ème Conseil d’Administration de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), les actionnaires ont approuvé le renforcement des fonds propres de la banque, le programme d’urgence à impacts rapides de 200 milliards de FCFA en faveur des Etats membres et le financement de 10 projets pour un montant global de 149,5 milliards de FCFA.

Le Conseil d’Administration de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) s’est réuni en présentiel à Cotonou au Bénin, le 20 septembre 2022 pour sa 132ème session ordinaire, sous la présidence de Serge EKUE, Président du Conseil d’Administration, Président de la BOAD.

 Après avoir approuvé le procès-verbal de la 131ème réunion, tenue le 14 juin 2022, le Conseil a approuvé le projet de renforcement des fonds propres de la BOAD qui consiste en une augmentation de capital de l’ordre de 900 millions de Dollars US et une émission de titres hybrides à hauteur de 600 millions de dollars US. Par ailleurs, le conseil a approuvé la note de présentation des comptes intermédiaires de la BOAD au 30 juin 2022, et l’état de recouvrement des créances sur prêts de la BOAD au 31 août 2022. Les administrateurs ont également approuvé un programme d’urgence en faveur des Etats membres et dix nouvelles propositions de financement de projets pour un montant global de 349,5 milliards FCFA.

Ces nouvelles approbations portent à 7 067,6 milliards FCFA, le total des engagements (toutes opérations confondues) de la BOAD depuis le démarrage de ses activités opérationnelles en 1976. Le Programme d’urgence à impacts rapides (Programme SONGTAABA 2022-2024), d’un montant de 200 milliards FCFA, a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations dans l’UEMOA et au renforcement de la résilience de la région face aux chocs actuels.

Il s’agira notamment de contribuer à la mise en œuvre des Plans nationaux de réponses (PNR) aux crises et du Programme de Développement d’Urgence (PDU) du G5 Sahel, mettre rapidement à disposition les ressources en une ou plusieurs tranches, afin de répondre à l’urgence liée notamment aux besoins alimentaires, de rescolarisation et santé de base en lien avec la flambée des prix des produits et l’insécurité.

10 milliards FCFA pour la STB

Les prêts approuvés concernent le financement partiel des projets ci-après : L’implantation et l’exploitation d’une unité intégrée de transformation de coton par la Société des Textiles du Bénin (STB) dans la zone industrielle de Glo-Djigbe au Bénin. Le projet porte sur la construction et l’exploitation d’une unité intégrée de transformation de fibres de coton en vêtements, d’une capacité annuelle de 10 000 tonnes.

Sa mise en œuvre permettra de produire 19 millions de vêtements (polos et tee-shirts) par an, promouvoir la transformation locale du coton béninois, créer de la valeur ajoutée et des emplois. Montant de l’opération :  10 milliards FCFA ; La mise en place d’un mécanisme d’assurance récolte indicielle en République de Côte d’Ivoire.

Ce mécanisme d’assurance permettra de protéger les producteurs de coton, de palmiers à huile et de riz contre la perte de rendement liée aux aléas climatiques. Le projet prévoie également des actions d’accompagnement et de renforcement de capacités des filières anacarde et maïs, la sensibilisation des acteurs du monde agricole et des parties prenantes sur l’assurance récolte indicielle. Montant de l’opération : 10 milliards FCFA ;

15 milliards FCFA pour la section Mékhé-Ndande de l’autoroute Dakar-Tivaouane-Saint-Louis

   La construction de la section Mékhé-Ndande de l’autoroute Dakar-Tivaouane-Saint Louis, en République du Sénégal. Construite en 2×2 voies avec un terre-plein central, la réalisation de cette infrastructure permettra de favoriser le développement économique à travers, en particulier, le développement de l’agriculture, des mines, de la pêche et du tourisme dans la zone du projet. Montant de l’opération : 15 milliards FCFA ; La mise en place de la plateforme unifiée et ouverte de la Vidéo-Protection Urbaine (VPU) dans six (6) villes secondaires et six (6) principaux stades en République de Côte d’Ivoire.

 Le projet contribuera au renforcement de la sécurité en milieu urbain à travers le déploiement d’un système numérique automatisé et unifié basé sur la vidéo-surveillance. Montant de l’opération : 15 milliards FCFA ;

30 milliards FCFA pour transformation du quai SOCOPAO

   La transformation du quai SOCOPAO en appontement pétrolier par la Société PETROCI en République de Côte d’Ivoire. L’ouvrage vise à garantir l’approvisionnement de la Côte d’Ivoire en produits pétroliers et principalement en gaz butane et d’assurer la sécurité des navires. Montant de l’opération :  30 milliards FCFA ; La modernisation et l’Extension des Réseaux de la SBEE (ProMER) en République du Bénin. La densification et le renforcement des réseaux de distribution Moyenne et Basse Tension (HTA et BT) dans les centres régionaux de l’Atacora-Donga, du Zou-Collines, du Mono-Couffo, du Borgou-Alibori et de l’Atlantique permettra de procéder au raccordement de plus de 16 000 abonnés supplémentaires à l’horizon 2026.

 L’extension contribuera également à l’amélioration des conditions de vie des populations des localités concernées. Montant de l’opération : 27 milliards FCFA ; La garantie partielle d’une facilité à court terme octroyée par la Banque Atlantique Côte d’Ivoire (BACI) à la Compagnie Ivoirienne de l’Electricité (CIE).

 Cette garantie permettra le financement à court terme des besoins de trésorerie de CIE, pour lui permettre de régler dans les délais les factures des producteurs indépendants d’électricité (IPP) et des fournisseurs de gaz naturel. Montant de l’opération : 10 milliards FCFA ;

Construction et équipement de l’Université Virtuelle du Burkina Faso

    La construction et l’équipement de l’Université Virtuelle du Burkina Faso. L’objectif du projet est de promouvoir la qualité et l’accès des offres de formation du supérieur, tout en assurant leur pertinence avec les besoins socio-économiques du pays et de la sous-région ; contribuer à l’intégration des technologies de l’information et de la communication pour l’éducation dans l’enseignement supérieur et la recherche afin d’accroitre l’accès et d’améliorer la qualité ; contribuer à l’amélioration du cadre de travail et de la productivité du personnel administratif de l’Université Virtuelle du Burkina Faso.

Montant de l’opération : 7,5 milliards FCFA ; La mise en place d’une ligne de refinancement en faveur de la Banque de l’Union Côte d’Ivoire (BDU CI), dans le cadre du programme de relance des activités des entreprises de l’UEMOA impactées par la crise sanitaire liée à la Covid-19. Cette opération permettra d’apporter au secteur privé notamment aux Micro, Petites et Moyennes Entreprises (MPME), un financement adapté à leurs différents besoins de liquidité inhérentes à la crise de la COVID 19, de relance des activités à court terme et, d’investissement productifs de renforcement ou d’optimisation d’outils de production à moyen terme. Montant de l’opération : 10 milliards FCFA ; La mise en place d’une ligne à court terme en faveur de BGFIBANK Côte d’Ivoire (BGFIBANK CI), pour le refinancement partiel de la campagne de cacao 2022- 2023 en Côte d’Ivoire.

Cette ligne est destinée à financer la collecte de 28 000 tonnes de cacao destinées à l’exportation et à la transformation locale. Montant de l’opération : 15 milliards FCFA.

Réaménagement des conditions du prêt de la BOAD Par ailleurs, le Conseil d’Administration a également approuvé :    La mise en place d’une quatrième ligne de crédit de la KfW en faveur de  la BOAD destinée au financement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME)  pour un montant de 65,595 milliards FCFA ; Un troisième réaménagement des conditions du prêt de la BOAD pour le financement partiel du projet de création d’un réseau de télécommunications par la Société Alpha Télécommunication Mali SA (ATEL MALI SA) en République du Mali ;  Le réaménagement des conditions du prêt de la BOAD pour le financement partiel du projet de construction d’un hôtel d’affaires quatre Etoiles dénommé « Azalaï » par la Compagnie Hôtelière de la Lagune (CHL) SA à Abidjan, en Côte d’Ivoire. En clôturant les travaux, le Président Serge EKUE a, au nom du Conseil d’Administration, remercié les autorités béninoises pour les moyens mis en œuvre pour la tenue de cette session dans les meilleures conditions.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Les banques centrales doivent rester vigilantes dans le dernier kilomètre sur la voie de la désinflation 

avril 16, 2024

Un sentiment d’optimisme s’est diffusé sur les marchés financiers au cours des derniers mois, les investisseurs étant convaincus que la...

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...