L'économiste du Togo

Moov Togo compte 2.763.000 clients en 2022

L’opérateur de téléphonie mobile Moov Togo a compté en 2022 2.763.000 clients, en hausse de 2,8% par rapport à 2021. C’est ce qu’indique les résultats consolidés – exercice clos au 31 décembre 2022, du Groupe Maroc Telecom dont l’opérateur Moov Togo est l’une des filiales.

Au total, le nombre de clients du Groupe Maroc Telecom a atteint 75,4 millions en 2022, en croissance de 1,6% par rapport à l’année précédente. Cette hausse est tirée essentiellement par la croissance de la base clients des filiales à l’International, explique le groupe dans un communiqué sur ses résultats financiers.

 A l’international, le parc Mobile a atteint 52.017.000 clients, répartis sur Burkina Faso (11.048.000), la Côte d’Ivoire (10.844.000), Mali (8.988.000), Tchad (5.680.000), Bénin (5.480.000), Niger (2.848.000), Mauritanie (2.638.000), Togo (2.763.000), Gabon (1.512.000) et Centrafrique (218.000).

 Le parc Fixe, lui, s’est chiffré à 357.000 abonnés, répartis sur le Mali (192.000), le Burkina Faso (76.000), la Mauritanie (46.000) et le Gabon (43.000), tandis que le parc Haut débit fixe s’est situé à 157.000 clients. Grâce aux activités des filiales africaines qui affichent des indicateurs en croissance et aux efforts continus d’optimisation des coûts, le Groupe maintient un haut niveau de profitabilité qui lui permet d’assurer son niveau de développement.

Au Maroc, le parc Mobile s’établit à 19,3 millions de clients en 2022, en baisse de 3,3% par rapport à 2021, fait savoir la même source.

Concernant le parc Fixe, il baisse de 2,2% sur un an et s’établit à plus de 1,9 million de lignes à fin 2022, alors que le parc Haut Débit compte 1,7 million d’abonnés, tiré par l’expansion de la base clients FTTH qui enregistre une hausse de 44% par rapport à 2021.

Pour le compte de l’exercice 2022, le groupe marocain de télécommunications Itissalat Al Maghrib (Maroc Telecom) a déclaré un bénéfice net consolidé de 342 millions d’euros (364,7 millions $), selon des chiffres audités et sa nouvelle approche comptable, qui est celle du standard international IFRS 16. Cette performance est en baisse de 47,5%, en comparaison avec celle de l’année 2021 sur les mêmes bases.

Elle s’explique surtout par le fait d’une amende de près de 235 millions d’euros que lui a imposée le régulateur marocain du secteur de télécommunications en 2022, et qui a fait progresser la rubrique sur les autres charges de près de 51,5%.

Mais même sans cette amende, le bénéfice net du groupe de télécommunications aurait reculé, en raison de la forte concurrence sur son principal marché (Maroc) qui y limite l’évolution du chiffre d’affaires, et une progression des activités plus modérée sur ses marchés de croissance en Afrique subsaharienne.

Malgré ce bilan un peu mitigé, les analystes de marchés financiers restent confiants sur le titre Maroc Telecom coté sur la Bourse de Casablanca.

Selon des informations rapportées par Médias24, un média local spécialisé dans les informations économiques et financières, Alpha Mena a recommandé d’acheter les actions de l’entreprise, car elle a un potentiel de hausse de 46,7% sur les six prochains mois.

Maroc Telecom et sa marque Moove Africa continuent de se régionaliser et gagner des parts de marchés sur plusieurs marchés d’Afrique subsaharienne, où existe un fort potentiel de croissance des revenus, notamment de l’internet, à mesure que les sociétés de cette région se digitalisent et que l’utilisation de l’internet rentre dans les habitudes.

Aussi, le repli de valeur concédé en 2022 a engendré de l’opportunité pour de nouveaux investisseurs. Ces derniers peuvent s’attendre à un retour sur investissement p

lus important, avec un rendement par action estimé à 6,23%, soit deux fois la moyenne depuis 2019. Par ailleurs, le délai pour recouvrer son investissement est désormais plus court. Cela est le fait d’un ratio de cours sur bénéfice qui est désormais estimé à 14x, contre 49x en 2019.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...

Grace aux hydrocarbures, l’UEMOA sera performante et résiliente selon le FMI

mars 21, 2024

Aux bonnes nouvelles engrangées par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), un marché régional costaud pour financer les Etats-membres, des...