L'économiste du Togo

Nelly Christelle DIAWARA : « L’extra extra-finance est une chance pour l’Afrique »

Analyse financière et extra financière des professionnels et particuliers. Ainsi se décline l’expertise de l’entreprise Eklozion. Nelly Christelle DIAWARA, présidente fondatrice d’Eklozion explique dans cet entretien, les enjeux et défis de l’analyse financière et extra financière dans un monde dominé par le numérique.

Réaliser des analyses financières et extra financières peut s’avérer complexe pour les non-initiés qui n’ont ni le vocabulaire ni les connaissances spécifiques. Eklozion expert en finance, apporte son expertise en réalisant l’analyse financière sur l’entité de votre choix. Fort de son expérience et de ses connaissances en matière de finance durable et responsable et extra-finance, Eklozion expert financier apporte des accompagnements complets dans les domaines de l’analyse financière et extra-financière.

L’économiste du Togo : Faites-nous une brève aperçue historique sur Eklozion

Nelly Christelle DIAWARA : Permettre l’accessibilité au plus grand nombre des opportunités portées par les facteurs RSE (responsabilité sociale/sociétale des Entreprises), de l’ISR (investissement socialement responsable), ESG (respect de critères environnementaux, sociétaux et de bonne gouvernance) de l’immatériels et de la finance responsable est l’une des raisons pour laquelle Eklozion a été créée.

L’objectif d’Eklozion était d’allier les deux finances qui se définissent (standard et verte). Car celles-ci ne devraient pas être en dualité mais bien au contraire être l’une pour l’autre un marchepied pour voir éclore une finance responsable et donc éthique aux services de notre planète et de notre humanité et accessible à tous.

J’invite toutes personnes physiques et morales à visiter notre site internet : www.groupeeklozion.com. Nous sommes à leur disposition.

Eklozion offre un rendez-vous gratuit permettant de faire un état des lieux. Qui peut en bénéficier ?

C’est la façon d’Eklozion de souhaiter une belle année 2023 en ces temps difficiles. Permettre à ceux ou celles qui n’osent pas par manque de moyens ou autres motifs, d’avoir accès à ce service gratuit pour faire le bilan de leur situation financière et extra-financière. Les particuliers et les professionnels (sociétés, ONG, associations, états ou autres…) peuvent prétendre à celle-ci. 

Qu’est-ce que l’extra-financier ?

L’extra-financier, tout d’abord, c’est ce qui va au-delà de la finance donc des critères économiques, de rentabilité, de performance ou encore de solvabilité. Par conséquent, l’extra-finance fait appel à des valeurs éthiques, durables d’où l’emploi de certains termes comme la finance responsable. Ce qui résume pour moi tout cela c’est les ODD (les objectifs de développement durable) de l’ONU qui sont le socle de toute cette finance. Elle fait appel aux valeurs environnementales, sociétales, sociales et de bonne gouvernance, qui devraient être évidentes pour tous. Par exemple, le respect de notre lieu de vie commun la terre qui est tellement belle, les valeurs humaines de bienveillance, de bien-être au travail, d’un mieux et bien vivre, de respect des droits humains, de formation et de parité femmes/hommes etc,). C’est cela l’extra-finance. 

Quelle est la différence et la similitude entre l’analyse financière et extra financière ?

Une racine commune financière, finance, cela veut dire que ces deux finances devraient au contraire se rejoindre et se compléter. Je ne parlerais pas de différence ou similitude mais plutôt de ce qui peut faire sens commun. Car pour la protection de l’environnement, il faut des moyens, pour faire avancer notre société il faut des moyens, pour gouverner il faut des moyens. Aussi, la finance doit être au service de cette finance responsable. Mettre l’éthique, la bienveillance (cela n’empêche pas une rigueur) dans la finance standard, viendra sublimer les effets positifs et amoindrir les négatifs et de trouver des solutions pour les améliorer. 

Comment faire une analyse Extra-financière ?

Il faut d’abord avoir les documents de références qui permettront d’analyser les politiques environnementales, sociales, sociétales de bonne gouvernance de la société. La déclaration de performance extra-financière par exemple. D’autres documents également contenant les informations sur la politique RSE (la responsabilité sociale ou sociétale des entreprises), servent aussi pour l’analyse. De plus, interroger les personnes directement fait aussi partie d’une bonne analyse.

Qu’est-ce qu’une déclaration de performance extra-financière ?

La déclaration de performance extra-financière (DPEF), est un document de référence qui se trouve dans le rapport annuel de gestion des entreprises. Les entreprises ont l’obligation de fournir les informations sur leurs politiques environnementales, sociétales/sociales et de bonne gouvernance. Par exemple, les informations sur la politique de formation, l’insertion des personnes handicapées dans le travail, l’égalité et la parité femmes/hommes, les conditions de travail, comment l’entreprise lutte contre la pollution, et agit pour la biodiversité. Un reporting extra-financier qui détaille aussi, le modèle d’affaires de la société c’est-à-dire comment la société crée de la valeur et la préserve à long terme, les informations sur les indicateurs clés de performances qu’on appelle les KPI en anglais. 

Quelles sont les formes de notation extra-financière ?

La notation extra-financière est l’évaluation des politiques sociétales, sociétales, de bonne gouvernance, environnementales des entreprises, des états ou autres entités. Elles sont faites par les agences de notation extra-financière. Il y a la notation déclarative qui est une analyse des agences elles-mêmes à destination des investisseurs voulant intégrer des fonds ISR (investissement socialement responsable) dans leurs investissements futurs ou autres politiques responsables par exemple. Et l’autre, la notation sollicitée qui est une demande de l’entreprise ou d’une entité et qui est faite directement auprès des agences de notation pour faire un état des lieux de leur politique RSE. Eklozion effectue des analyses et non pas de notation financière. Elle peut avoir recours à ces informations pour élaborer ses analyses.

Quelle est la relation entre l’extra finance et la RSE ?

La RSE fait partie de l’extra-finance qui est le terme désigné pour regrouper tous les termes émanant de la finance responsable. Pour Eklozion, l’extra-finance est la maison qui abrite tout cela. La RSE est un mur de cette maison. Elle est tout simplement mise à l’échelle de l’entreprise d’où le terme responsabilité sociale ou sociétale des entreprises.

Quels sont les enjeux et défis de l’extra finance en Afrique ?

Quelle belle question, l’Afrique a tellement d’atouts, je vous avoue ne pas comprendre pourquoi ce sujet n’est pas pris à bras le corps car l’extra-finance est une chance pour elle. Les valeurs de bienveillance, environnementales, sociétales et sociales sont déjà encrées chez les citoyens. Aussi, il faudrait que les états, les entreprises épousent ses valeurs également.

La vision d’Eklozion c’est de collaborer avec les sociétés et les états pour faire avancer ces sujets de finance responsable qui ne sont pas suffisamment pris en compte. Aussi, pour :

Le système productif :

-Des conférences sur la finance et l’extra-finance,

Améliorer la formation des entreprises sur l’extra-finance (le développement durable, l’application des ODD)

Des mesures étatiques :

-Permettre une avancée des réglementations par les états des politiques extra-financières dans les entreprises (RSE, ESG, développements durables, mécanismes et logiciels), nous avons l’exemple de l’Europe mais qui doit être adapté à l’Afrique bien évidemment,

-Créer un ou plusieurs indices Afrique finance verte

Pour ne citer que ceux-là. Vous voyez quels sont les défis et les belles perspectives ? Il faut renforcer et encourager fortement ces initiatives.

Comment Eklozion compte elle assister les professionnels et particuliers africains à performer dans l’extra finance ?

Une collaboration est le maître mot de la méthode d’Eklozion. Parce que chaque entreprise à sa valeur intrinsèque et sa personnalité, appliquer les logiciels n’est pas suffisant. L’écoute, la bienveillance tout ceci avec rigueur. Permettre à chacun ou chacune d’avancer avec ses atouts et de travailler sur ses inconvénients. L’extra-finance est une chance et nous avons des offres adaptées. On ne peut imposer à une entreprise si elle ne comprend pas pourquoi cela est bénéfique pour elle et juste lui mettre des logiciels performants qui certainement atteindront leur but à très court terme, voire moyen terme mais à la longue est ce que la vision extra-financière sera dans son ADN ?

Pour les particuliers, mettre à disposition des formations et de proposer une analyse financière ou extra-financière qui leur permettra de faire leur choix en toute connaissance de cause est important. Eklozion fait se travaille pour eux car ces finances peuvent être complexes. Cependant, en utilisant les mots idoines, ils pourront comprendre et s’y retrouver.

Comment le numérique influence-t-il les domaines de l’analyse financière et extra financière ?

 J’ai pensé Eklozion dans un premier temps en termes de dématérialisation, de digitalisation c’est-à-dire de pouvoir travailler et faire appel à toutes forces vives partout dans le monde sans le numérique cela n’aurait pas été possible et les bouleversements que nous avons traversés le montrent. Il permet d’avoir accès aux avancées qui laisseront plus de temps à l’humain de penser, d’évoluer et de ses consacrer à sa formation, à faire appel à sa créativité. Certes ce mot effraie plus d’une et d’un, cependant, c’est un support qui permet de donner et de gagner du temps pour s’adonner à autres choses et de se pencher sur d’autres domaines de réflexions.  On entend souvent dire et vous l’avez aussi entendu, je n’ai pas le temps, j’ai trop de tâches à faire ou j’ai un tableau complexe à terminer, eh bien, le numérique dans le monde de l’analyse, permet et permettra encore d’avantage aux analystes de s’adonner à l’essentiel, de contrôler plus en détail des calculs complexes qui seront déjà faits partiellement ou en totalité, d’aller en profondeur des sujets. Le numérique ne remplacera jamais l’humain, il permet au contraire de repenser et d’inventer les métiers de demain surtout dans l’analyse.  

Un mot pour conclure cet entretien

Je vous remercie pour notre bel échange.  Bienveillance, éthique, finance durable, espoir en un avenir meilleur, un mot, je sais le faire mais pas là, il y a tellement à dire (rire).

Propos recueillis par Joel YANCLO

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

La BCEAO réalise un bénéfice en hausse de 152% en 2023

avril 23, 2024

La Banque Centrale des États de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (BCEAO) a dégagé un bénéfice net de 315,6...

Les banques centrales doivent rester vigilantes dans le dernier kilomètre sur la voie de la désinflation 

avril 16, 2024

Un sentiment d’optimisme s’est diffusé sur les marchés financiers au cours des derniers mois, les investisseurs étant convaincus que la...

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...