L'économiste du Togo

Prêts chinois: le Sénégal, le Bénin et la Côte d’Ivoire en pole position

La plupart (86 %) des prêts chinois à l’Afrique en 2021 et 2022 sont allés à des projets en Afrique de l’Ouest ; le Sénégal, le Bénin et la Côte d’Ivoire ayant emprunté les montants les plus importants.

Le nombre et la valeur des prêts chinois à l’Afrique ont considérablement diminué par rapport aux niveaux antérieurs à la pandémie, mais Pékin met davantage l’accent sur les investissements en Afrique de l’Ouest que par le passé, selon les données compilées par le Global Development Policy Centre de l’Université de Boston.

En 2021 et 2022, la Chine a signé 16 prêts d’une valeur totale de 2,22 milliards de dollars en faveur de pays africains. L’étude a calculé que la valeur moyenne des prêts chinois était de 135,15 millions $ entre 2020 et 2022, soit une baisse de 37 % par rapport aux 213,03 millions $ enregistrés entre 2019 et 2020. Au cours de la même période, le nombre de prêts a chuté de manière significative, passant de 184 à 32.

Le Sénégal, dont le deuxième partenaire commercial après la France est désormais la Chine, a adopté une ligne favorable à Pékin au sein d’organisations régionales telles que le Forum sur la coopération sino-africaine.

Cependant, alors que la Chine prête moins à l’Afrique dans son ensemble, les prêts chinois à l’Afrique de l’Ouest ont pris une part plus importante. Alors que les investissements chinois se sont traditionnellement concentrés en Afrique australe et orientale, les pays d’Afrique de l’Ouest ont été les plus grands bénéficiaires des prêts chinois dans la période post-pandémique.

Les données montrent que 1,92 milliard $ de prêts en 2021 et 2022 – soit 86 % – ont été consacrés à des projets en Afrique de l’Ouest, le Sénégal, le Bénin et la Côte d’Ivoire ayant emprunté les montants les plus importants.

Le rapport de l’Université de Boston suggère que l’une des raisons possibles est que la portée régionale du programme phare de la politique étrangère de la Chine, l’initiative « la Ceinture et la Route » (BRI), a été élargie pour inclure l’Afrique de l’Ouest.

Lorsque la BRI a été lancée en 2013, la Chine se concentrait sur le développement de partenariats politiques et économiques en Afrique de l’Est et dans la Corne de l’Afrique, l’ambition première étant de créer une nouvelle route commerciale maritime à travers l’océan Indien et le canal de Suez.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Voici le nombre exact des établissements de tourisme agrées au Togo

mai 23, 2024

Le ministère de la culture et du tourisme a publié ce 23 mai 2024 sur son compte X (ex-twitter) à...

Le franc CFA, une devise refuge malgré les critiques ?

mai 22, 2024

Cette monnaie commune à 15 pays africains, indexée à l’euro et garantie par la France, s’impose peu à peu comme...

Les effets contrastés de la technologie

mai 22, 2024

À mesure que l’intelligence artificielle se répandra, certains travailleurs y gagneront au change, alors que d’autres y perdront. Les progrès...

Briser le supercycle de la dette

mai 18, 2024

Dépendre du crédit pour stimuler la demande met en péril l’économie mondiale : il faut corriger les déséquilibres sous-jacents La...