L'économiste du Togo

Qui du Togo et du Bénin charment le plus Bazoum et Dangote ?

Nommé le 6 juin 2023, le nouveau ministre des affaires étrangères et de la coopération du Bénin Mr.  Olushegun ADJADI BAKARI a déjà étalé toute son influence diplomatique. L’ancien conseiller avec rang de ministre du Président togolais Faure Gnassingbé, a contribué au dégel des relations entre son pays et le Nigéria. C’est sans compter sur la notoriété et le leadership du ministre togolais Robert Dussey.

Le changement opéré à la tête de la diplomatie béninoise a engendré le dégel des relations entre le Bénin et son grand voisin de l’Est, le Nigeria. Dans ce ballet diplomatique, se joue un enjeu économique en Afrique de l’Ouest notamment entre le Bénin et le Togo.

Selon un observateur régional, ses deux pays se livreraient à une guerre économique silencieuse mais intense. Au cœur de cette convoitise, le Nigeria avec ses milliardaires investisseurs et le Niger en quête d’une voie moins onéreuse pour son commerce international. Le Niger, riche en ressources naturelles, est l’objet de toutes les convoitises.

Il fut un temps où le port de Cotonou, était le point de transit privilégié des opérateurs économiques nigériens. Cependant, face à l’augmentation des taxes imposées par le gouvernement béninois, nombre d’entre eux ont préféré se tourner vers le port de Lomé.

Le Bénin cherche a rectifié le tir. Comme première mesure, le nouveau souffle insufflé à la diplomatie béninoise. Les récentes visites du président nigérien au Bénin (mars et juillet 2023), bien que motivées par des questions de sécurité régionale, ont été l’occasion d’aborder à nouveau le sujet des relations économiques entre les deux pays.

Avantage au Togo, le Bénin veut rattraper son retard

Le Togo, cependant, semble avoir une longueur d’avance. Il a su attirer le magnat nigérian Aliko Dangote en lui accordant une licence de distribution de ciment sur son territoire.

 Il y a de cela 10 ans. Une autorisation critiquée à l’époque par bon nombre de togolais. Au fur des années, les observateurs avisés se rendent que la licence accordée à Dangote avait une vision géopolitique gagnant pour le Togo. Faure Gnassingbé en grand stratège est resté comme à l’accoutumée discret sur ses intentions.

Ce qui fait sa force, son leadership appréciés sur le continent et à l’occident. Le Bénin a fini par réagir, un peu tardivement selon certains spécialistes, avec l’audience à lui accordé à Abuja par le nouveau président Bola Tinubu et celle accordée le 13 juillet passé à Dangote à la présidence du Bénin. Patrice Talon et Aliko Dangote, la main dans la main, le visage rayonnant de sourire ! Voilà l’une des images fortes que la cellule de communication de la Présidence béninoise a publiées sur ses canaux digitaux.

Mais, les sujets de discussions entre les deux hommes, c’est ce qui manque le moins. On sait qu’entre les deux hommes, il y avait une tension latente, depuis quelques années. Et à l’occasion du « Mo Ibrahim gouvernance Weekend à Abidjan », en 2019, l’homme d’affaires n’avait pas hésité à tacler publiquement le Bénin. « Prenez par exemple notre usine au Nigeria… située à 28 km seulement de la République du Bénin.

Mais la République du Bénin ne nous autorise pas à vendre du ciment dans le pays, mais en importe de la Chine ». Deux jours plus tard, le 16 juillet à Kara, le milliardaire nigérian était l’invité spécial du président Faure Gnassingbé à la clôture des rites Evala.

Séduire le Niger

Pour rappel, le Bénin renforce ses liens avec le Niger. Le Président Bazoum en visite officielle les 13 et 14 mars dernier proclamait que “le pétrole du Niger est le pétrole du Bénin”.

Les 20 et 21 mars 2023 le Togo a également su tirer parti de la visite d’amitié et de travail du président nigérien. Le président Mohamed Bazoum a été invité au Togo pour assister à l’inauguration de l’extension du terminal Lomé Containers Terminal (LCT) du Port autonome de Lomé. Une occasion de confirmer de façon pratique le potentiel du hub logistique régional de Lomé.

Le Togo a pris les devants dans cette guerre économique, non seulement en nouant des liens avec les opérateurs économiques du Niger et Dangote, mais aussi en créant un ministère exclusivement chargé de l’économie maritime, dirigé par l’expert Kokou Edem Tengue depuis octobre 2020. Mais, le Bénin n’a pas encore dit son dernier mot dans cette bataille économique qui ne dit pas son nom.

La question sécuritaire

La concurrence économique entre le Bénin et le Togo est loin d’être terminée. Chaque pays doit jouer ses cartes avec finesse pour tirer le meilleur parti de ses relations avec le Niger et les autres acteurs économiques de la région. Au-delà des relations économiques et concurrentielles entre le Bénin, le Togo et le Niger, la question sécuritaire reste fondamentale. Face au terrorisme, les actions doivent être mutualisées pour venir à bout de ce facteur anti-social.

Elom Nomenyo

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...

Grace aux hydrocarbures, l’UEMOA sera performante et résiliente selon le FMI

mars 21, 2024

Aux bonnes nouvelles engrangées par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), un marché régional costaud pour financer les Etats-membres, des...