L'économiste du Togo

Relance du projet de la boucle ferroviaire de l’UEMOA

Nombre de vues : 103

Faire le point de l’état d’avancement du projet et formuler de nouvelles propositions en vue de l’accélération de sa mise en œuvre était au menu de la réunion des ministres en charge du transport ferroviaire des Etats concernés par le projet régional de la Boucle Ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Niamey-Cotonou-Lomé, le vendredi 05 mai 2023 à Abidjan.

Cette réunion fait suite à Ia réunion des ministres en charge du transport ferroviaire, tenue à Abidjan, le 07 novembre 2019 portant sur le projet régional de la Boucle Ferroviaire. La rencontre a été précédée de Ia réunion des experts tenue du 02 au O4 mai 2023. La cérémonie d’ouverture, placée sous la présidence d’Amadou KONE, ministre des Transports de la Côte d’Ivoire, a été marquée par trois allocutions.

Jonas GBIAN, Commissaire chargé du Département de l’Aménagement du Territoire Communautaire et des Transports de la Commission de I’UEMOA, a indiqué que la présente rencontre organisée, sur instruction des Hautes Autorités de l’Union, a pour objet d’évaluer la mise en œuvre des recommandations de la dernière réunion afin d’accélérer la mise en œuvre du projet régional de la Boucle Ferroviaire.

 Il a ensuite évoqué les contraintes qui ont entravé la mise en œuvre du projet et souligné la nécessité pour les Etats de mutualiser leurs moyens et de conjuguer leurs efforts pour relever les défis de modernisation et de développement des infrastructures ferroviaires.

 Enfin, le Commissaire GBIAN a rappelé que la Commission de I’UEMOA s’attellera à créer les conditions nécessaires et à mettre en place les mécanismes appropriés pour assurer la mise en œuvre du projet, notamment les harmonisations techniques nécessaires et la mise en place d’un dispositif institutionnel de suivi et de coordination régionale des interventions des parties prenantes. Jean-Noël ILBOUDO, au nom des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), salue la tenue de cette réunion. Il a marqué la disponibilité des PTF à accompagner Ia mise en œuvre du projet.

En procédant à l’ouverture officielle des travaux, Amadou KONE, ministre des Transports de la Côte d’lvoire a rappelé que la promotion du transport ferroviaire est indispensable voire incontournable dans l’espace communautaire confronté à un important déficit en infrastructures de transport ferroviaire avec tous les corolaires : surcharge routière entrainant des coûts élevés de l’entretien routier, coûts élevés de transport, problèmes environnementaux, accidents, etc. raison pour laquelle, il invite les ministres des Etats concernés par le projet régional de la Boucle Ferroviaire à prendre des résolutions fortes et poser les jalons nécessaires pour impulser le développement du transport ferroviaire dans la sous-région.

Du déroulement des travaux

Les points inscrits à l’ordre du jour s’articulaient autour de la présentation de l’état des tronçons de la boucle ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Niamey-Cotonou-Lomé ; examen et approbation des conclusions, propositions et recommandations de la réunion des experts ; questions diverses.

 L’honneur est revenu au président du Comité des Experts de présenter une synthèse des travaux de la réunion des Experts tenue du 02 au 04 mai 2023. Cette synthèse a abordé entre autres l’état des tronçons, y compris les contraintes juridiques, de la boucle ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Niamey-Cotonou-Lomé ; document actualisé du projet de la boucle ferroviaire ; plan d’actions de relance du projet de la boucle ferroviaire ; projet de Décision instituant le projet régional de la Boucle Ferroviaire ; recommandations pour la mise en œuvre du projet. Les ministres ont examiné les documents soumis par la réunion des Experts.

Il ressort de leur examen que : sur l’état de mise en œuvre des recommandations de la réunion des ministres du 07 novembre 2019, les Etats ont fourni d’importants efforts pour vider les contentieux existants en vue de la mise en œuvre accélérée du projet. Ils ont rappelé la nécessité de prendre des dispositions pour se prémunir d’éventuels litiges.

En ce qui concerne le document actualisé du projet de la boucle ferroviaire, les ministres ont pris acte des propositions de certains Etats d’inscrire, dans le projet, de nouveaux tracés. Ils les invitent à soumettre, à cet effet, une requête à l’UEMOA.

Sur le projet de Décision instituant le projet régional de la Boucle Ferroviaire, il est nécessaire de renforcer le rôle de l’UEMOA dans la mise en œuvre du projet, examiner Ia possibilité de la participation de certaines organisations sous-régionale et régionale notamment le Conseil de l’Entente aux différents comités. Par rapport au plan d’actions de mise en œuvre du projet régional de Ia Boucle Ferroviaire, les ministres soulignent la nécessité de réaliser une étude technique complète globale pour une approche intégrée sur la mise en œuvre du projet et d’accélérer la création d’un centre de formation aux métiers ferroviaires dans l’espace UEMOA tenant compte des potentialités existantes.

A la suite des échanges, les ministres ont adopté le plan d’actions de mise en œuvre du projet régional de la Boucle Ferroviaire ; approuvé le projet de Décision instituant le projet régional de là Boucle Ferroviaire et le document actualisé du projet régional de la Boucle Ferroviaire qui y est annexé.

Des recommandations

A l’endroit des Etats concernés par le projet de la Boucle ferroviaire, il est recommandé de mettre en œuvre le plan d’actions du projet ; poursuivre Ia transposition des textes communautaires relatifs à l’harmonisation des normes et standards ferroviaires et s’assurer de leur application ; soumettre le cas échéant des requêtes pour inscrire de nouveaux tracés dans le projet ; participer avec la Commission de I’UEMOA à Ia recherche de financement pour la réalisation des activités du projet de la boucle ferroviaire.

 A l’endroit de la Commission de l’UEMOA, il est recommandé de prendre la Décision instituant le projet régional de la Boucle Ferroviaire ; faire l’état des lieux et établir un calendrier par Etat pour la mise en œuvre du projet ; mettre en œuvre le plan d’actions du projet ; procéder à la mobilisation du financement des activités du projet en relation avec les Etats ; accélérer la création d’un centre de formation aux métiers ferroviaires dans l’espace UEMOA en tenant compte des potentialités existantes ; soumettre à la Conférence des Chefs d’Etat et Gouvernement l’option de la mise en  place d’un Partenariat Public Privé pour Ia réalisation intégrée du projet.

A l’endroit des PTF, il est recommandé d’accompagner les Etats et la Commission de l’UEMOA dans la mise en œuvre du projet régional de la Boucle Ferroviaire.

Joël YANCLO

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Première édition de la Semaine Nationale des TPME

juin 12, 2024

La Semaine nationale des Très Petites et Moyennes Entreprises (SN-TPME) a démarré le 10 juin à Kara. Elle s'est poursuivie...

La CEDEAO examine la mise en œuvre de la nouvelle procédure de transit et du SIGMAT

juin 12, 2024

La Direction de l’Union douanière et de la fiscalité de la Commission de la CEDEAO organise CEDEAO du 10 au...

Djourdé Bouboukari, ancien étudiant devenu pêcheur à Kpémé

juin 11, 2024

Sur les côtes togolaises et béninoises, la pêche artisanale regagne en intensité. Devant des tas de poissons fraichement débarqués des...

La 43e AGA de Shelter Afrique va consolider l’agenda de la transformation

juin 10, 2024

 La 43e assemblée générale annuelle (AGA) de la Shelter Afrique Development Bank (ShafDB), qui débute ce 10 juin à Kigali,...