L'économiste du Togo

Signature de deux accords de prêt : La BIDC accorde 67,128 milliards FCFA à la Côte d’ivoire

Le président de la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) M. George Agyekum Donkor, PhD, et le ministre de l’économie et des finances de la Côte d’Ivoire, M. Adama Coulibaly, ont signé le 30 août 2022 à Abidjan, deux accords de prêt d’un montant total de 67,128 milliards de francs CFA.

La Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) a injecté à ce jour un montant total de 294 milliards de francs CFA (soit environ 450 millions de dollars EU) dans l’économie de la Côte d’Ivoire pour soutenir des projets dans divers domaines tels que les infrastructures, la santé, l’industrie et l’agriculture.

C’est ce qu’a révélé le président de la BIDC, M. George Agyekum Donkor, PhD, lors de la cérémonie de signature de deux accords de prêt d’un montant total de 67,128 milliards de francs CFA à Abidjan, le 30 août 2022. Au cours de la cérémonie, le président de la BIDC a indiqué que les deux prêts sont destinés au financement d’un projet de mise à niveau de blocs opératoires, d’unités néonatales et de services d’imagerie dans les hôpitaux de référence, ainsi qu’au financement de la composante industrielle du projet du pôle agro-industriel dans la région Nord du pays (2PAI-NORD).

Il a par ailleurs ajouté qu’au moyen de ces facilités, la BIDC réaffirme son engagement à soutenir la République de Côte d’Ivoire dans la mise en œuvre de son Plan national de développement 2021-2025.

Le président de la BIDC a exprimé sa profonde gratitude au Chef d’État, Son Excellence Alassane Ouattara, et à son gouvernement, pour leur coopération et leur soutien sans faille à la réalisation des objectifs stratégiques de la BIDC visant à contribuer au progrès des États de la CEDEAO.

S’appuyant sur des chiffres macroéconomiques pertinents, il a félicité le gouvernement de la Côte d’Ivoire pour avoir mis en place des politiques pragmatiques destinées à assurer la prospérité du peuple ivoirien malgré la récession économique mondiale déclenchée par la pandémie du COVID-19 et la crise russo-ukrainienne.

Le ministre de l’économie et des finances, M. Adama Coulibaly, qui a procédé à la signature au nom du gouvernement de la Côte d’Ivoire, a souligné que les deux projets visent à améliorer la qualité des services de santé mère-enfant et à renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Il a déclaré que le projet agro-industriel permettra à la fois de réduire la dépendance du pays vis-à-vis des importations alimentaires et d’augmenter les exportations de produits agricoles transformés afin de générer des revenus. Il a salué ces interventions de la BIDC qui contribuent à accélérer et à renforcer l’intégration sous-régionale pour une CEDEAO plus forte, dans l’intérêt de ses populations.

Visite de courtoisie à Nialé Kaba

En marge de la signature de l’accord de prêt, la délégation de la BIDC a rendu une visite de courtoisie à la ministre du plan et du développement de la Côte d’Ivoire, Mme Nialé Kaba, qui est également gouverneur de la BIDC pour la Côte d’Ivoire.

À cette occasion, les questions relatives aux opérations de la BIDC, à ses récentes réalisations et à ses défis ont été abordées. Tout en félicitant l’équipe dirigeante pour les performances enregistrées par la Banque, la ministre a encouragé la BIDC à œuvrer davantage pour renforcer son aide à la sous-région.

Déjà 3,2 milliards de dollars pour soutenir les États membres de la CEDEAO

La Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) a déjà investi un montant de 3,2 milliards EU pour le financement de divers projets et initiatives dans les quinze États membres de la CEDEAO à la fin du premier trimestre (T1) de l’année 2022.

L’investissement porte sur un total de 278 projets dont 143 du secteur privé et 135 du secteur public, dans des domaines tels que le développement des infrastructures, l’agriculture, l’industrie et la technologie. George Agyekum Donkor PhD, Président de la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC), a donné cette information lors de sa visite de courtoisie à Omar Alieu Touray PhD, et Damtien L. Tchintchibidja, respectivement nouveau Président, et Vice-présidente de la Commission de la CEDEAO, au siège de la Commission à Abuja  au Nigeria, le 25 août 2022.

Le Président de la Commission de la CEDEAO a reconnu les récentes réalisations de la Banque, tout particulièrement sous la direction de M. Donkor, malgré les divers défis posés par le COVID-19 et les conditions économiques difficiles en général. Il a déclaré que son objectif prioritaire est la réalisation des piliers stratégiques de la CEDEAO qui se déclinent comme suit : la réduction de la pauvreté, le renforcement de l’intégration économique, l’amélioration de la bonne gouvernance et l’application régulière de la loi.

Il a affirmé que l’enregistrement de progrès en ce qui concerne ces piliers faciliterait la construction de la « CEDEAO des peuples » et a appelé à une collaboration accrue entre les deux institutions pour la réalisation des objectifs de la sous-région. Pour rappel, la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) est le bras financier de la CEDEAO appartenant aux quinze (15) Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) que sont : le Bénin, le Burkina Faso, le Cap Vert, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Libéria, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Voici le nombre exact des établissements de tourisme agrées au Togo

mai 23, 2024

Le ministère de la culture et du tourisme a publié ce 23 mai 2024 sur son compte X (ex-twitter) à...

Le franc CFA, une devise refuge malgré les critiques ?

mai 22, 2024

Cette monnaie commune à 15 pays africains, indexée à l’euro et garantie par la France, s’impose peu à peu comme...

Les effets contrastés de la technologie

mai 22, 2024

À mesure que l’intelligence artificielle se répandra, certains travailleurs y gagneront au change, alors que d’autres y perdront. Les progrès...

Briser le supercycle de la dette

mai 18, 2024

Dépendre du crédit pour stimuler la demande met en péril l’économie mondiale : il faut corriger les déséquilibres sous-jacents La...