L'économiste du Togo

Tensions géopolitiques: Des incertitudes planent sur la mondialisation

Nombre de vues : 15


La mondialisation, ce processus d’intégration économique né au lendemain de la découverte de l’Amérique dans l’essor du commerce transatlantique et qui s’est resplendi au cours du 20e siècle, se trouve au bord du précipice, fragilisée par les tensions géopolitiques qui veulent sa mort prématurée. Cette semaine, un éminent économiste américain, Adam Posen a reconnu l’état critique dans lequel se trouve la mondialisation, réitérant que cette situation augmente la vulnérabilité de toutes les économies – sauf les plus grandes – aux chocs économiques étrangers, aux fluctuations arbitraires des balances courantes, aux interruptions de l’accès à la liquidité en dollars et à l’accumulation d’une dette insoutenable. Posen a appelé le Fonds international monétaire (FMI) à faire face à ces dangers dans l’intérêt de la stabilité économique mondiale.


Issa DA SILVA SIKITI


Dans une tribune publiée ce mois dans le magazine F&D (Finance and Development), Posen, a fustigé la Chine, l’Union européenne (UE) et les États-Unis pour leur politisation croissante de la finance et du commerce international, qui a fini par mettre en péril la capacité du FMI à aider les pays membres et à limiter les comportements d’exploitation des gouvernements des trois plus grandes économies.
« Premièrement, plus le programme principal du FMI est large et discrétionnaire, plus les pays membres sont vulnérables aux machinations géopolitiques des gouvernements des grandes économies et aux flux de marché qu’ils influencent – ce qui est précisément la menace qui s’accentue actuellement. Deuxièmement, une grande cohérence, tant sur le fond que sur le processus, dans les relations avec les pays membres, est essentielle à la légitimité du processus décisionnel du FMI, en particulier lorsque les membres sont les plus vulnérables », a indiqué Posen.
« Troisièmement, bien qu’il existe d’autres forums internationaux pour traiter des inégalités, du climat et d’autres questions mondiales, seul le FMI peut être un quasi-prêteur en dernier ressort et un porte-parole de la vérité auprès du pouvoir économique sur les questions de dette et de monnaie ».
Larmes sans chagrin ?
Cependant, certains Afro-pessimistes et souverainistes sont convaincus que si la mondialisation venait à s’effondrer, les larmes du continent africain, qui est resté largement en marge de l’économie mondiale depuis le démarrage du commerce international, seront sans chagrin puisqu’il n’a bénéficié que très peu de ce système capitaliste vorace dans lequel les plus puissants dictent leur loi.
Et pourtant, l’économiste nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, la Directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) estime que la mondialisation a, sans aucun doute, apporté des avantages à l’Afrique. « L’augmentation des revenus ailleurs dans le monde a accru la demande en matières premières et en ressources en provenance d’Afrique, ce qui a stimulé plusieurs économies nationales. La mondialisation a également favorisé le transfert de connaissances, en permettant aux pays africains d’améliorer leur niveau de vie avec une « progression par bonds » grâce aux nouvelles technologies », a-t-elle affirmé sur le site de Project Syndicate.
Par ailleurs, les dirigeants africains, bien que conscients des inégalités et des injustices auxquels leurs pays font face sur l’échiquier du commerce international, ont quand même reconnu que la mondialisation a procuré certains avantages économiques au continent. Ainsi, ils se rangeraient probablement derrière ceux (comme le FMI) qui luttent pour la survie de la mondialisation.

Partager

Laisser un commentaire

Catégories

Autres articles

Corridor Routier Abidjan-Lagos:La CEDEAO concocte des mesures pour la facilitation du trafic

juillet 11, 2024

La Commission de la CEDEAO a organisé le 29 juin 2024 à Lomé, un atelier technique de trois jours pour...

GIM-UEMOA et Mastercard concrétisent un partenariat stratégique

juillet 10, 2024

Mastercard (entreprise technologique mondiale et schéma de paiement international) s’associe avec le GIM UEMOA  (schéma de paiement régional) afin d’intensifier...

Démarrage du programme “NanaTech Immersion”  dans la région de Kara

juillet 10, 2024

Après une première phase réussie à Lomé, qui a bénéficié à 30 femmes, c’est au tour de la région de...

 Réunion du Groupe de Travail Technique de la CEDEAO sur la Politique Commerciale Commune

juillet 10, 2024

Les acteurs du commerce aux niveaux régional et national se réunissent du 9 au 11 juillet 2024 à Abuja, au...