L'économiste du Togo

Togo: quatre axes de travail retenus pour 2023

Nombre de vues : 109

Le suivi des actions de promotion et d’attraction des investissements étrangers au Togo entre le Ministère de la Promotion de l’Investissement (MPI) et les représentations diplomatiques du Togo à l’étranger s’est tenu le jeudi 22 décembre 2022 par visioconférence. Il est retenu au terme des échanges, quatre axes de travail avec les représentations diplomatiques pour le plan d’action 2023.

A travers cette conférence qui a connu la participation de 26 représentations diplomatiques du Togo à l’étranger, a permis de présenter les différentes actions de promotion du pays à l’étranger, effectuées par le MPI et l’API- ZF, les résultats obtenus et les différents outils de facilitation, de promotion et de communication sur la destination Togo. 

Pour Rose Kayi MIVEDOR, ministre de la promotion de l’investissement, ces outils de communication disponibles seront d’une grande utilité pour les représentations diplomatiques du Togo dans leur mission de relais auprès de potentiels investisseurs pour l’exercice 2023. 

Cette rencontre a également été le lieu de définir les principaux axes du plan d’action 2023 en termes de zone géographique et de secteur, en lien avec les projets prioritaires de la Feuille de route gouvernementale 2023. 

La ministre chargée de l’investissement a saisi l’occasion pour exhorter les participants à poursuivre et à renforcer leurs actions de prospection, de négociation et d’orientation des investisseurs vers le Togo. 

Les échanges ont également porté sur les actions de digitalisation des processus liés à l’investissement, en cours au niveau de l’agence API-ZF, en vue d’offrir plus de transparence et un accès facile à l’information pour tout potentiel investisseur. 

La MPI a déjà procédé à la mise en ligne du portail de l’investissement (investirautogo.tg) et s’apprête à lancer deux nouvelles plateformes : le guichet unique numérique de l’investissement (eRegistrations) et le portail des opportunités d’investissement (eOpportunities). 

« La digitalisation des procédures administratives liées au parcours de l’investisseur (eRegulations, eRegistrations et eOpportunities) s’inscrit dans la mission de facilitation des démarches d’investissement dans notre pays », a précisé Mme MIVEDOR.

4 axes de travail pour 2023

 Pour le plan d’action 2023, 4 axes de travail ont été retenus avec les représentations diplomatiques au cours de la conférence. Il s’agit notamment d’identification d’évènements pour la promotion de l’investissement à l’étranger, appui à l’organisation de webinaires avec les organisations patronales étrangères, organisation de Roadshow au Togo, et la contribution au Plaidoyer en vue de faciliter davantage le parcours de l’investisseur. 

D’après Rodrigue Kpakpo AKUE-ATSA, le conseiller, promotion des investissements, le but de la rencontre est de faire la promotion d’attractions d’investissement pour que le parcours des investisseurs soit facile au Togo. 

« On voudrait que les gens sachent que c’est facile et rentable d’investir au Togo mais surtout que ces investissements permettent la création d’emploi. Cette année nous sommes bien partis avec une croissance autour de 5% en matière de création d’emploi, pour les investissements qui sont bien agréés au cours d’investissement et en zone franche », a souligné M. AKUE-ATSA en ajoutant que ces chiffres exclu la totalité de ce qui se fait en matière des investissements. 

« Pour nous, les ambassades sont nos relais, ils sont la première porte à laquelle cognent ces investisseurs quand ils s’intéressent au Togo. Il était important pour nous qu’on les informe des résultats de l’année passée et de la tendance de cette année, pour les encourager à susciter de nouvelles pistes de collaboration pour l’année 2023 », a indiqué le conseiller promotion des investissements. 

En 2021, il rappelle qu’ils ont eu plus de 200 milliards de projets agrées selon les régimes incitatifs du Togo et plus de 7 mille emplois permanents pour les nationaux qui doivent être créés. « Cette année, la tendance est toujours positive avec plus de 100 milliards d’investissement déjà agrées dans le régime incitatif », s’est réjoui M. AKUE-ATSA. 

Il note également qu’autour de toutes les dernières années, il y avait près de 60 projets agréés dont une cinquantaine est en train de se matérialiser, qui vont s’ajouter aux nombre d’industrie et d’emplois créés au cours du mois de décembre 2022, ils devraient avoir 6 nouvelles usines qui s’installent. 

« Le Togo est une place où il faut investir, il y a la qualité de main d’œuvre, les infrastructures en matière d’énergie pour acheminer la transformation des matières premières sont présents », a-t-il conclu. Notons que cette rencontre annuelle, s’inscrit dans la mise en œuvre du cadre de collaboration pour la promotion et l’attraction des investissements directs étrangers au Togo (CCPAIET). 

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

La feuille de route des 10 prochaines années de la ZLECAF se dessine à Zanzibar

juin 25, 2024

La troisième réunion ministérielle de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) a débuté le 24 juin 2024 à Zanzibar...

Un Caucus financier pour conduire l’agenda du continent en matière de logement

juin 20, 2024

Le Caucus financier des ministres africains de l'habitat et du développement urbain servira de plateforme continentale de plaidoyer pour donner...

Lancement du Comité scientifique du Réseau des Jeunes Economistes d’Afrique

juin 19, 2024

L’Institut africain de développement économique et de planification (IDEP) a récemment mis en place un réseau de plus de 1...

JEUNE-TOGO remobilise ses membres à Kara

juin 18, 2024

La coordination régionale (Kara) de l’association des Jeunes Entrepreneurs Unis pour une Nation Emergente (JEUNE-TOGO) a organisé le dimanche 16...