L'économiste du Togo

Togo : un partenariat diversifié et dynamique

Le Togo et le Japon développent une coopération diversifiée marquée par de nouveaux engagements et accords dans les secteurs à fort impact économique et social, apprend-on de source officielle.

Au plan bilatéral, ce partenariat entretenu à travers l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) s’est intensifié ces dernières années dans la modernisation des infrastructures routières.

Dans ce secteur, le Japon a accompagné le Togo dans la construction de deux ponts modernes sur les rivières Koumongou et Kara (nationale n°17) reliant les régions Centrale, de la Kara et des Savanes, financée à hauteur de 20 milliards de FCFA. Dans la même dynamique, le Togo a bénéficié de l’appui du Japon dans la promotion de l’économie maritime à travers le co-financement des travaux de construction du nouveau port de pêche de Gbétsogbé.

Cette plateforme mise en service en avril 2019, emploie plus de 22 000 acteurs et contribue à plus de 4,5% du PIB avec une production annuelle moyenne de 20 000 tonnes, soit 80% de la production nationale.

Le gouvernement japonais a également accompagné le Togo dans la mise en œuvre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC). Ce mécanisme initié par le chef de l’Etat en 2016 pour améliorer significativement l’offre des services sociaux de base a permis d’enregistrer des progrès dans les domaines prioritaires tels que l’éducation, la santé, la protection sociale, l’agriculture, l’accès à l’énergie et à l’eau potable ainsi que l’inclusion sociale et financière des jeunes et des femmes en milieu rural. La coopération entre le Togo et le Japon touche également l’aménagement du territoire qui connait des avancées notables.

En effet, le Togo dispose d’une cartographie numérique, un outil indispensable dans la gestion des catastrophes naturelles, la réalisation du Plan directeur du corridor logistique national et l’approvisionnement en eau potable. En outre, le Togo a bénéficié de l’accompagnement technique du Japon à travers la formation des cadres de l’administration publique et des bourses d’études.

 La coopération entre les deux pays se traduit également via le projet Kennedy Round (KR) qui vise le renforcement de la sécurité alimentaire, la construction d’entreposages agricoles et la réhabilitation des centres de formation agricole, entre autres. Au plan multilatéral, le Togo bénéficie de plusieurs autres projets de développement socioéconomique financés par le Japon dans le cadre de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD).

En visite officielle au Japon, le chef de l’État Faure Essozimna Gnassingbé a eu une séance de travail avec le Premier ministre Fumio Kishida le mercredi 28 septembre 2022. Cette rencontre élargie à leurs délégations respectives est essentiellement axée sur les priorités du partenariat bilatéral.

Au cours de son séjour en terre japonaise, le Président de la République a également eu une rencontre en tête-à-tête avec l’Empereur Naruhito.

Le chef de l’Etat a par ailleurs honoré de sa présence, ce 27 septembre 2022, les obsèques nationales du Premier ministre Shinzo Abe décédé au début du mois de juillet dernier.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Les  géants du transport maritime rejoignent le port sec de la PIA

février 29, 2024

Le port sec de la Plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA) enregistre l’arrivée d’acteurs de poids du transport maritime mondial. L’Italo-suisse MSC,...

30 millions de tonnes de marchandises manutentionnées en 2023 au port de Lomé

février 21, 2024

Dans le détail, 8.912.225 tonnes ont été importées, soit une augmentation de 10,45%, tandis que les exportations se sont établies...

La CEA signe un accord avec Google pour accélérer la transformation numérique en Afrique

février 19, 2024

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) et Google ont signé, le lundi 19 février, un protocole d'accord en marge de...

Le Togo est parmi les 11 pays à forte croissance économique en 2024

février 19, 2024

L’Afrique devrait rester la deuxième région connaissant la croissance la plus forte après l’Asie. La croissance du produit intérieur brut...