L'économiste du Togo

ZLECAF : premiers échanges commerciaux entre le Rwanda et le Ghana

Nombre de vues : 85

Le Rwanda a exporté son premier lot de marchandises dans le cadre de l’accord de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) vers le Ghana le vendredi 30 septembre 2022.

Le premier envoi de café d’Igire Coffee Limited a été transporté à Accra par le transporteur national, RwandAir, marquant le début officiel des échanges préférentiels dans le cadre de l’accord de mise en œuvre de la ZLECAF.

Une déclaration publiée par le ministère du Commerce et de l’Industrie indique que “le premier certificat d’origine de l’AfCFTA pour le Rwanda a été délivré à Igire Coffee pour les produits de café destinés au Ghana dans le cadre de l’initiative de commerce guidé de l’AfCFTA.

C’est le début d’un commerce intra-africain accru. Le Rwanda fait partie des sept pays sélectionnés pour participer à la phase pilote de l’initiative de l’AfCFTA sur le commerce guidé. Igire Coffee est une entreprise de transformation de café dirigée par des femmes qui commercialise du café de qualité supérieure et, selon sa présidente, Briggette Harrington, l’AfCFTA profitera énormément au Rwanda puisqu’elle est conçue pour garantir le commerce entre l’Afrique.

« Nous ne continuerons pas à dépendre des pays occidentaux qui continuent de prendre les matières premières et les ressources naturelles de l’Afrique, laissant le continent dans le dénuement.

Nous devons inverser cette tendance », a déclaré Harrington au New Times. Lorsqu’elle a fondé Igire Coffee, elle a commencé à collecter du café auprès de coopératives de femmes, à le transformer et à l’exporter au Ghana.

Elle a veillé à ce que les bénéfices reviennent aux agricultrices. « Les entreprises occidentales venaient ici, achetaient un kilo de café pour, disons, 5 dollars américains.

 Elles le prenaient, le transformaient, l’emballaient et le ramenaient, le revendaient à 45 dollars américains. Pourtant, les femmes qui ont planté, incliné, lavé et séché le café ici faisait la plupart du travail et recevait le moins de salaire. C’est ce que nous devons changer », a déclaré Harrington.

Elle a donné un exemple du cacao au Ghana, qui, jusqu’à récemment, ne bénéficiait qu’aux pays occidentaux qui le transformaient en chocolat, mais dernièrement, l’Afrique a commencé à le transformer, ce qui a entraîné une augmentation des revenus intérieurs. Avec l’AfCFTA, les commerçants bénéficient de tarifs réduits entre les membres et couvrent des domaines politiques tels que la facilitation des échanges et les services. « Nous allons pouvoir exporter des produits transformés. J’engage les autorités à commencer également à exporter du thé en Afrique dans le cadre de l’AfCFTA.

J’ai également proposé au Conseil national de développement des exportations agricoles de proposer une politique, d’ici l’année prochaine, consistant à ce qu’au moins 25 % du café exporté soit entièrement transformé localement et que ce pourcentage augmente progressivement avec un objectif d’avoir 80 pour cent du café rwandais transformé localement », a déclaré Harrington.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Un Caucus financier pour conduire l’agenda du continent en matière de logement

juin 20, 2024

Le Caucus financier des ministres africains de l'habitat et du développement urbain servira de plateforme continentale de plaidoyer pour donner...

Lancement du Comité scientifique du Réseau des Jeunes Economistes d’Afrique

juin 19, 2024

L’Institut africain de développement économique et de planification (IDEP) a récemment mis en place un réseau de plus de 1...

JEUNE-TOGO remobilise ses membres à Kara

juin 18, 2024

La coordination régionale (Kara) de l’association des Jeunes Entrepreneurs Unis pour une Nation Emergente (JEUNE-TOGO) a organisé le dimanche 16...

Première édition de la Semaine Nationale des TPME

juin 12, 2024

La Semaine nationale des Très Petites et Moyennes Entreprises (SN-TPME) a démarré le 10 juin à Kara. Elle s'est poursuivie...