L'économiste du Togo

Africa50 et la BOAD vont cofinancer des infrastructures vertes

Le Directeur Général d’Africa50, Alain Ebobissé, et le Président de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD), Serge Ekué, ont le jeudi 25 mai 2023, un partenariat visant à mobiliser les capitaux des investisseurs institutionnels pour les infrastructures africaines, et à identifier des projets à cofinancer.

Dans le cadre de ce partenariat, les deux entités ont renouvelé leur engagement à collaborer pour le financement et le développement de projets bancables, y compris des infrastructures résilientes au changement climatique, afin de soutenir la croissance durable et la transition énergétique des pays africains. L’annonce a été faite en marge des Assemblées Annuelles du Groupe de la Banque Africaine de Développement, en Égypte, ayant pour thème « Mobiliser les financements du secteur privé pour le climat et la croissance verte en Afrique ».

 Cette collaboration a pour but de contribuer à combler l’important déficit de financement des infrastructures en Afrique, en apportant des investissements rapides et efficaces, pour répondre aux besoins grandissants du continent, en matière de développement. A l’occasion de cette annonce, Alain Ebobissé, Directeur Général d’Africa50, a précisé : « Nous sommes heureux d’unir nos forces à celles de la BOAD pour réaliser des projets transformateurs en Afrique. 

Ce type de collaboration, menée par les Africains, est essentiel pour accélérer la croissance inclusive du continent, favoriser l’intégration régionale et développer des infrastructures résilientes au changement climatique. Nous sommes ravis d’apporter notre vaste expertise en termes de développement et de financement de projets, pour catalyser davantage de capitaux, auprès du secteur privé et des investisseurs institutionnels en Afrique et dans le monde. 

Ensemble, nous allons permettre d’accroître et d’accélérer la réalisation de projets qui créeront de nouvelles opportunités, pour les populations africaines. » Africa50 et la BOAD vont identifier un pipeline de projets que les deux entités pourraient financer, et envisagent de collaborer dans la mise en œuvre de l’Alliance pour les infrastructures vertes en Afrique (AGIA), qui a été lancée lors de la COP27 par la Commission de l’Union africaine, la Banque Africaine de Développement (BAD) et Africa50. 

Serge Ekué, Président de la Banque Ouest-Africaine de Développement, BOAD, a souligné : « L’accès aux ressources énergétiques constitue l’un des défis majeurs de la zone UEMOA, dans sa marche vers un développement inclusif et durable. Ce sont, en effet, près de 50%, la moitié des populations de notre zone, qui ne bénéficie pas d’un accès à l’électricité. Le partenariat stratégique BOAD-Africa50 offre une solution, ouvrant la voie au financement de projets innovants, transformant l’Afrique, et favorisant l’émergence d’une économie verte sur notre continent. »

Africa50 

Africa50 est une plateforme d’investissement créée par les chefs d’États africains et la Banque africaine de développement (BAD), dont le mandat est de développer et d’investir dans des projets d’infrastructures à fort impact en termes de développement, à travers la mobilisation de fonds publics et privés, tout en proposant un rendement attractif aux investisseurs. À ce jour, Africa50 compte 34 actionnaires, dont 31 pays africains, la Banque africaine de développement, la Banque des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et Bank Al-Maghrib. 

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Voici le nombre exact des établissements de tourisme agrées au Togo

mai 23, 2024

Le ministère de la culture et du tourisme a publié ce 23 mai 2024 sur son compte X (ex-twitter) à...

Le franc CFA, une devise refuge malgré les critiques ?

mai 22, 2024

Cette monnaie commune à 15 pays africains, indexée à l’euro et garantie par la France, s’impose peu à peu comme...

Les effets contrastés de la technologie

mai 22, 2024

À mesure que l’intelligence artificielle se répandra, certains travailleurs y gagneront au change, alors que d’autres y perdront. Les progrès...

Briser le supercycle de la dette

mai 18, 2024

Dépendre du crédit pour stimuler la demande met en péril l’économie mondiale : il faut corriger les déséquilibres sous-jacents La...