L'économiste du Togo

BRVM : l’Emprunt Obligataire « TPCI 5,75 % 2023-2030 » admis à la cote

La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) a admis à sa cote ce vendredi 19 mai 2023, un nouveau titre de l’Etat de Côte d’Ivoire.

Cet Emprunt Obligataire dénommé ” TPCI 5,75 % 2023-2030″, admis sous le symbole TPCI.079, porte ainsi à 104 le nombre de lignes obligataires à la BRVM. Cet emprunt lancé sur le marché financier régional de l’UEMOA du 15 au 24 février 2023 a permis de mobiliser plus de 121 milliards de FCFA avec pour but le financement des investissements prévus au budget de l’Etat de Côte d’Ivoire au titre de l’année 2023.

En effet, depuis le début de cette année 2023, ce sont douze nouveaux emprunts qui ont été admis à la cote de la BRVM pour une valeur totale de 1 539 milliards de FCFA, dont 723 milliards de l’Etat de Côte d’Ivoire.

La capitalisation du marché obligataire de la BRVM s’élève à ce jour à plus de 10 000 milliards de FCFA. Le TPCI.O79 admis à la cote de la BRVM ce jour, permettra aux investisseurs de bénéficier d’une rémunération à un taux d’intérêt annuel de 5,75% sur sept ans.

L’opération a été menée sur le Marché Financier Régional de l’UMOA par les Sociétés de Gestion et d’Intermédiation (SGI) BSIC Capital (le Chef de file) et Société Générale Capital Securities West Africa, Mac African SGI, UCA et FGI (les co-chefs de file).

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Voici le nombre exact des établissements de tourisme agrées au Togo

mai 23, 2024

Le ministère de la culture et du tourisme a publié ce 23 mai 2024 sur son compte X (ex-twitter) à...

Le franc CFA, une devise refuge malgré les critiques ?

mai 22, 2024

Cette monnaie commune à 15 pays africains, indexée à l’euro et garantie par la France, s’impose peu à peu comme...

Les effets contrastés de la technologie

mai 22, 2024

À mesure que l’intelligence artificielle se répandra, certains travailleurs y gagneront au change, alors que d’autres y perdront. Les progrès...

Briser le supercycle de la dette

mai 18, 2024

Dépendre du crédit pour stimuler la demande met en péril l’économie mondiale : il faut corriger les déséquilibres sous-jacents La...