L'économiste du Togo

Des investisseurs turcs en visite au Togo

Nombre de vues : 250

Dans le cadre de l’attraction d’investissement privé vers l’Agropole de Kara, Rose MIVEDOR, Ministre de Promotion de l’Investissement, a reçu, le mardi 15 novembre 2022 une délégation d’investisseurs de la République de Turquie, exerçant dans les secteurs de la transformation agroalimentaire et de la production d’équipements dédiés à l’aménagement agricole ; ainsi qu’une délégation de l’Unité de Gestion de l’Agropole de Kara (UGP-AK) conduite par son coordonnateur, Doki-Zama ALI-TAGBA.

L’objectif de la rencontre était de présenter les incitatifs et facilitations accordées par l’État togolais aux entreprises afin d’encourager la croissance d’investissement privé.

 Une visite de terrain est prévue à Kara afin de permettre à la délégation de découvrir la zone du projet ainsi que les principales réalisations en cours. 

Les investisseurs prévoient s’installer au cours des prochains mois sur le site de l’Agropole de Kara pour les différentes activités économiques respectives.

 Pour rappel, le projet d’Agropole de Kara est un projet pilote qui vise à faire de la région de Kara, une Zone de transformation agroalimentaire intégrée en vue d’accélérer la dynamique d’industrialisation au niveau national. Le présent projet vise la création d’une agropole dans la région de Kara (partie septentrionale du Togo). Cette initiative s’inscrit dans l’axe 2 du Plan National de Développement 2018-2022 ; relatif au développement de pôles de transformation agricole.

Concernant la filière végétale, l’agropole comprendra une superficie de 30,000 ha de terres cultivables aménagées par l’Etat en en parcelles de 100-200 ha pour la culture du maïs, riz, sésame, soja, noix de cajou1.

 À terme, 100 000 ha additionnels de terres ont également été sécurisés pour permettre l’extension des surfaces cultivées. Sur la filière animale, environ 150 fermes avicoles et 200 exploitations piscicoles sont également planifiées.

Afin de permettre la transformation locale des produits, une agropole de 50 ha sera également construite dans le canton de Broukou et accueillera les unités de transformation suivantes1 : transformation du riz paddy en riz blanc, transformation du soja en huile et tourteaux, transformation du maïs et soja en provende, nettoyage basique des graines de sésame, transformation de l’anacarde en noix de cajou prêtes à la consommation, abattage et découpe de poulets de chair.

Come impacts attendus, le projet devrait aboutir à la réduction des volumes d’importations de volailles et de riz, à la stimulation de la production et de l’exportation de cultures en misant sur les atouts du Togo (principalement sésame et anacarde) et à l’accroissement des activités économiques et création d’emplois dans la partie nord Togo.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Première édition de la Semaine Nationale des TPME

juin 12, 2024

La Semaine nationale des Très Petites et Moyennes Entreprises (SN-TPME) a démarré le 10 juin à Kara. Elle s'est poursuivie...

La CEDEAO examine la mise en œuvre de la nouvelle procédure de transit et du SIGMAT

juin 12, 2024

La Direction de l’Union douanière et de la fiscalité de la Commission de la CEDEAO organise CEDEAO du 10 au...

Djourdé Bouboukari, ancien étudiant devenu pêcheur à Kpémé

juin 11, 2024

Sur les côtes togolaises et béninoises, la pêche artisanale regagne en intensité. Devant des tas de poissons fraichement débarqués des...

La 43e AGA de Shelter Afrique va consolider l’agenda de la transformation

juin 10, 2024

 La 43e assemblée générale annuelle (AGA) de la Shelter Afrique Development Bank (ShafDB), qui débute ce 10 juin à Kigali,...