L'économiste du Togo

Inclusion financière numérique : les recommandations du FONI 2023

Nombre de vues : 126

Les conclusions de la deuxième édition du Forum International de l’Intermédiation, du Numérique et de l’Innovation dénommé « FONI 2023 » sont disponibles. Au terme des travaux qui ont eu lieu les 04 et 05 mai 2023 à Lomé et axés sur le thème « l’intermédiation et les innovations technologiques dans les dynamiques de l’inclusion financière », les participants ont lancé un appel, formulé des recommandations aux gouvernements, entreprises, organismes et organisations civiques pour une inclusion financière numérique.

La 2ème édition du Forum International de l’Intermédiation, du Numérique et de l’Innovation dénommé « FONI 2023 » s’est tenue du 04 au 05 mai à l’Hôtel 2 Février à Lomé au Togo et a vu la participation de plus de 30 pays, 200 Institutions & Partenaires, 500 participants. Ce forum a été précédé par l’inauguration de la 1ère filiale d’AFRIK CREANCES le 2 mai 2023 et une présentation de quelques innovations autour d’un café numérique le 3 mai 2023.

Ces journées ont été jalonnées d’intenses travaux et de riches échanges sur les problématiques qui interpellent l’industrie bancaire et financière en vue d’une meilleure inclusion financière.

A la clôture, les participants ont lancé l’appel ci-dessous aux gouvernements, entreprises, organismes et organisations civiques.

L’Appel de Lomé pour l’inclusion financière numérique

Nous, les participants à la deuxième édition du Forum international de l’intermédiation, du numérique et de l’innovation (FONI), qui s’est déroulé à Lomé du 02 au 05 mai 2023 à l’Hôtel 02 février, sur le thème « l’intermédiation et les innovations technologiques dans les dynamiques de l’inclusion financière » :

Félicitons les initiateurs et organisateurs du FONI, un Forum qui vient à point nommé susciter les réflexions sur les métamorphoses du continent en matière d’intermédiation et d’innovations technologiques dans les secteurs financiers et bancaires.

Exprimons nos remerciements aux plus hautes Autorités de la République togolaise pour leur soutien ainsi que les institutions financières et bancaires nationales et sous régionales, notamment la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et l’Autorité des Marchés Financiers de l’Union Monétaire Ouest Africaine (AMF-UMOA), pour la présence de délégations de haut niveau.

A la suite des échanges riches et à l’occasion des quatre panels ayant réuni des experts, des politiques, des techniciens et praticiens de terrain, notamment :

● Régulation et innovations,

● Intermédiation et gestion des Risques,

● Technologies et inclusion financière,

● Sécurité et protection des données à caractère personnel ;

1. Appel aux Gouvernements, institutions internationales et secteur privé

Nous appuyant sur les Objectifs du développement durable et des divers résolutions et programmes de la communauté internationale relatifs à l’inclusion financière ;

Reconnaissant l’importance de l’éducation bancaire et de l’inclusion financière à l’échelle mondiale, et son rôle pour assurer aux différents acteurs des services financiers, les compétences nécessaires pour une meilleure insertion dans le tissu économique et entrepreneurial de l’espace francophone ;

Eu égard aux initiatives internationales prises, notamment au niveau du G20 et de l’OCDE ainsi que de l’Union bancaire francophone, dont la mission est de favoriser un dialogue entre associations bancaires des pays et gouvernements francophones, mettant l’accent sur l’accès aux services financiers de base et les recommandations faites pour une inclusion financière responsable, permettant d’améliorer la connaissance des questions financières de la part des différents acteurs économiques ;

Saluant les autorités au plus haut niveau de l’UEMOA pour avoir donné les grandes orientations stratégiques en adoptant une Stratégie Régionale d’inclusion financière pour les huit pays de l’union ;

Saluant les efforts du Gouvernement du Togo qui font du pays un leader et un exemple en matière d’inclusion financière au sein de l’UEMOA ;

Lançons un appel solennel à tous les Gouvernements, notamment Africains pour faire de l’inclusion financière numérique une priorité de leurs plans de développement, à l’échelle nationale et locale, dans les collectivités territoriales

Lançons un appel aux institutions régionales et internationales, notamment l’UA, la CEDEAO, la CEMAC, l’UEMOA, etc., à œuvrer au développement de programmes et projets de promotion de l’inclusion financière numérique, au service des populations à la base.

Lançons un appel aux banques centrales et de développement de la sous-région et du continent, notamment la BCEAO, l’AMF-UMOA, la BEAC, la BRVM, la BAD, la BIDC, la BOAD, etc. à promouvoir une réglementation adéquate, agile et innovante, et à financer des projets pilotes en faveur d’initiatives gouvernementales et du secteur privé, en faveur des startups et PME engagés dans le secteur de l’inclusion financière numérique, notamment des Fintech.

Lançons un appel aux Fintech, aux entreprises et aux banques commerciales du continent, à contribuer à favoriser la bancarisation, l’accès aux financements et aux outil financiers de ceux qui en sont exclus, en contribuant à l’alphabétisation financière des populations.

2. Recommandations de l’Appel de Lomé

Nous formulons, aux termes de ce forum, les recommandations suivantes :

– Adopter au sein des pays de l’UEMOA, et au besoin mettre à jour, les stratégies nationales d’inclusion financière avec la mise en place d’organes adéquats pour leurs mises en œuvre ;

– Adopter au sein des pays de l’union, un programme national d’éducation financière et digitale avec la prise en compte des réalités spécifiques à chaque pays ;

– Mettre en place des observatoires de la qualité des services financiers dans les pays de l’union et les doter de moyens pour une meilleure protection des consommateurs ;

– Créer une synergie au niveau des régulateurs locaux intervenants dans la chaîne de valeurs du secteur de la finance inclusive ;

– Poursuivre les projets d’identification numérique des populations pour une meilleure prise en compte de la cible exclues et renforcer la protection des données à caractère personnel ;

– Travailler sur la mise en place d’infrastructures numériques favorisant l’inclusion financière, en renforçant les cadres de partenariat public-privé pour une meilleure prise en compte des problématiques liées à l’inclusion financière ;

– Mettre en place un cadre fiscal qui encourage l’accès/l’offre et l’utilisation des services financiers.

3. Convictions et valeurs de l’Appel de Lomé

L’Afrique est un continent riche en ressources naturelles, en cultures et en peuples. Mais malheureusement, des millions d’Africains ne bénéficient pas d’un accès adéquat aux services financiers et numériques. Cela a un impact profond sur leur qualité de vie, leur capacité à créer des opportunités et leur capacité à participer pleinement à l’économie mondiale. C’est pourquoi l’inclusion financière et numérique est si importante pour l’Afrique.

Cela signifie donner aux gens les moyens d’accéder aux services financiers de base tels que les comptes bancaires, les cartes de crédit et les prêts. Cela signifie également leur donner accès à Internet et aux technologies numériques, tels que les téléphones mobiles et les ordinateurs.

L’inclusion financière et numérique permet à chacun de bénéficier des avantages de l’économie mondiale, de participer à la vie économique et sociale de leur communauté, et de construire un avenir meilleur pour eux-mêmes et leurs familles.

L’inclusion financière et numérique contribue sensiblement au passage de l’économie informelle à l’économie moderne, source de progrès social, de croissance et de développement.

Nous avons besoin d’investissements dans les infrastructures numériques, la formation et l’éducation pour aider les gens à développer les compétences nécessaires à l’utilisation des technologies numériques et financières.

Nous avons besoin d’une réglementation pour garantir que les services financiers et numériques soient accessibles et abordables pour tous, et pour protéger les consommateurs contre les pratiques injustes et trompeuses.

Et nous avons besoin d’une volonté politique forte pour faire de l’inclusion financière et numérique une priorité absolue pour les gouvernements africains et les partenaires internationaux.

Nous avons une opportunité unique et cruciale devant nous. Nous pouvons construire un avenir plus inclusif pour l’Afrique, un avenir où chacun a la possibilité de réaliser son potentiel et de contribuer au développement économique et social de leur communauté.

Nous devons saisir cette opportunité avec passion, détermination et engagement.

Nous devons travailler ensemble pour surmonter les obstacles et construire un avenir plus inclusif pour tous.

Mais il y a encore beaucoup de travail à faire pour atteindre l’inclusion financière et numérique en Afrique. Les obstacles à surmonter sont nombreux, notamment les barrières linguistiques, culturelles et technologiques.

C’est pourquoi nous devons travailler ensemble pour surmonter ces obstacles et créer un avenir plus inclusif pour tous les Africains. Cela nécessite une coopération internationale, une action locale et un engagement fort des gouvernements, des entreprises et des organisations civiques.

Fait à Lomé le 05 mai 2023

Pour les participants du FONI

Dr. Eric ADJA

Président de l’Agence francophone de l’intelligence artificielle (AFRIA)

Vice-président du Comité scientifique du FONI

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Un Caucus financier pour conduire l’agenda du continent en matière de logement

juin 20, 2024

Le Caucus financier des ministres africains de l'habitat et du développement urbain servira de plateforme continentale de plaidoyer pour donner...

Lancement du Comité scientifique du Réseau des Jeunes Economistes d’Afrique

juin 19, 2024

L’Institut africain de développement économique et de planification (IDEP) a récemment mis en place un réseau de plus de 1...

JEUNE-TOGO remobilise ses membres à Kara

juin 18, 2024

La coordination régionale (Kara) de l’association des Jeunes Entrepreneurs Unis pour une Nation Emergente (JEUNE-TOGO) a organisé le dimanche 16...

Première édition de la Semaine Nationale des TPME

juin 12, 2024

La Semaine nationale des Très Petites et Moyennes Entreprises (SN-TPME) a démarré le 10 juin à Kara. Elle s'est poursuivie...