L'économiste du Togo

Indice mondial de la misère : le Togo et le Niger, la référence contre la misère 

La condition humaine se situe sur un vaste spectre entre le “malheur” et le “bonheur”. Dans la sphère économique, la misère a tendance à découler d’une inflation élevée, de coûts d’emprunt importants et du chômage.

 Comme effet corolaire, l’accroissement du nombre de pauvres un peu partout dans le monde, notamment dans les pays en développement. C’est ce qui ressort du rapport de Hanke’s 2022 Misery Index (HAMI) de Steve H. Hanke, de l’Université Johns Hopkings (Etats-Unis).

Selon le rapport, « dans la sphèreéconomique, la misère a tendance à découler d’une inflation élevée, des coûts d’emprunt élevés et du chômage », ajoutant que «le moyen infaillible d’atténuer cette misère est la croissance économique».

La croissance économique est le moyen le plus sûr d’atténuer cette misère. L’indice annuel de misère de Hanke (HAMI) est la somme des taux de chômage (multipliés par deux), d’inflation et de crédit bancaire en fin d’année, moins la variation annuelle en pourcentage du PIB réel par habitant.

Des valeurs plus élevées pour les trois premiers éléments sont “mauvaises” et rendent les gens plus malheureux.

Ces “mauvais” éléments sont compensés par un “bon” (la croissance du PIB réel par habitant), qui est soustrait de la somme des mauvais éléments pour obtenir le score de l’indice HAMI. Au niveau de l’Afrique le Togo et le Niger demeurent les pays les mieux classés avec un indice de 9.77 pour le premier (Niger) et 10.95 pour le second.

 Et occupant respectivement 149 et 151 ème rang sur le plan mondial. En ce qui concerne le Togo, il est évident que le mandat social du Président Faure Gnassingbé est une réussite.

Malgré le contexte mondial marqué par la crise à coronavirus et  la guerre en Ukraine (en cours), le pouvoir public n’a cessé de multiplier des projets ou programmes pour soutenir la jeunesse et les couches vulnérables.

Face à toutes ses mesures gouvernementales en faveur des togolais, le chômage gagne du terrain.

Classement des pays de l’indice mondial de misère 2022

  Rang mondial  Pays  ScoreFacteur déterminant de la misère
148MALTE11. 062Inflation
149TOGO10.95Chômage
150THAILLANDE10.219Inflation
151NIGER 9.77Taux d’emprunt
152TAWAIN9.399Chômage
153MALAISIE9.075Chômage
154JAPON9.071Chômage
155IRELAND8.602Croissance du PIB réel par habitant
156KOWEIT8.6Chômage
157SUISSE8.518Chômage

Le Zimbabwe, le Venezuela, la Syrie, le Liban, le Soudan, l’Argentine, le Yémen, l’Ukraine, Cuba, la Turquie, le Sri Lanka, Haïti, l’Angola, les Tonga et le Ghana sont les 15 pays les plus misérables du monde.

L’idée de l’indice de misère a été lancée par Arthur Okun, un éminent économiste qui a présidé le Conseil des conseillers économiques sous l’administration du président Johnson.

 Il a mis au point l’indice de misère original pour les États-Unis. L’indice d’Okun est égal à la somme des taux d’inflation et de chômage.

Il a ensuite été modifié par Robert Barro, professeur à Harvard, qui a modifié l’indice de misère en y ajoutant le rendement des obligations d’État à 30 ans et l’écart de production du PIB réel. Barro a utilisé son indice pour mesurer l’évolution de la misère au cours du mandat d’un président.

Il a modifié la version de l’indice de misère de Barro en remplaçant l’écart de production par le taux de croissance du PIB réel par habitant et en remplaçant le rendement des obligations d’État à 30 ans par les taux d’intérêt débiteurs. Après tout, des taux de prêt plus élevés signifient un crédit plus cher et une plus grande misère des emprunteurs.

Midas TIGOSSOU

Partager

Laisser un commentaire

Catégories

Autres articles

Filière café : Des réflexions pour combler l’écart entre les revenus des producteurs

juillet 18, 2024

Les 16 et 17 juillet 2024, le comité de coordination pour les filières café et cacao (CCFCC), en collaboration avec...

Finances publiques : Intégrer le dividende démographique dans le budget 2025

juillet 17, 2024

Sous l’égide de la Commission Économique pour l’Afrique (CEA), un atelier se tient du 15 au 16 juillet 2024 à...

UEMOA : La BIDC lance un emprunt obligataire vert au profit de 04 pays

juillet 16, 2024

La Banque d'Investissement et de Développement de la CEDEAO a lancé hier, lundi 15 juillet, un emprunt obligataire vert et...

Promotion de l’inclusion financière dans l’espace de l’UEMOA : GIM-UEMOA et MasterCard pour un même combat

juillet 14, 2024

C'est pour donner un nouveau souffle à l'inclusion financière en Afrique de l'Ouest que MasterCard et GIM-UEMOA se sont donné...