L'économiste du Togo

Investissement : Concertation entre l’État et le secteur privé

Au Togo, le Conseil de concertation État-Secteur privé a tenu le jeudi 23 février 2023 à Lomé sa première réunion de l’année. La dynamique des investissements privés et le financement des PME/PMI étaient au menu des travaux présidés par le Premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbé.

Cadre d’échanges entre le gouvernement et les acteurs du secteur privé, le premierConseil de concertation État-Secteur privé de cette année au gouvernement de faire le point sur la mise en œuvre des recommandations issues des sessions précédentes du Conseil de concertation.

Au cours de sa présentation, le Directeur général de Ecobank Côte d’Ivoire, Paul-Harry Aithnard, également Directeur régional exécutif pour la zone UEMOA, a fait un diagnostic des freins au financement des petites et moyennes entreprises et industries. Il a proposé plusieurs pistes de solution au secteur privé pour un accès plus facile aux financements.

Le Premier ministre, s’est réjouie de la qualité des interventions, de la richesse des contributions qui dénotent du dynamisme du cadre de concertation et de la pertinence des sujets abordés. Elle a invité les acteurs du secteur privé à approfondir les options identifiées pour faire émerger des solutions du pays afin de permettre aux TPME de participer pleinement à la transformation économique du Togo.

« Le gouvernement togolais sous le leadership de Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé a mis en place des dispositifs et mécanismes pour améliorer le cadre dans lequel évolue les TPME.

La mise en œuvre de la réforme R4 “Renforcement des mécanismes d’appui aux TPME”, inscrite dans la feuille de route gouvernementale vise à accélérer et coordonner la mise en place des dispositifs d’accompagnements dédiés.

Dans ce cadre, une charte des TPME a été adoptée et une agence nationale de développement des TPME est créée et opérationnalisée. C’est une sorte de guichet unique des TPME qui est ainsi mis en place. », a déclaré la cheffe du gouvernement.

Le cadre de concertation entre l’Etat et le secteur Privé, a pour rôle   d’enraciner la culture du dialogue dans notre société et plus particulièrement entre les pouvoirs publics et le monde des affaires.

Il faut dire que le dialogue a toujours existé mais comme on le sait, la volonté du Chef de l’Etat est de promouvoir un cadre d’échange structuré, fécond et productif, au service de la transformation structurelle de l’économie nationale.

Le secteur privé représente un moteur de croissance économique et de création d’emplois. Cependant, ce qui est important c’est que la richesse créée par la croissance soit partagée au sein de la société et que la création d’emplois se fonde sur les principes du travail décent.

Pour rappel, le 12 octobre 2020, en séminaire, le gouvernement a dévoilé la Feuille de route Togo 2025, un nouveau plan stratégique défini sur cinq ans et destiné à servir de boussole aux actions gouvernementales.

La Feuille de route s’articule autour de trois axes stratégiques interdépendants. Primo, renforcer l’inclusion et l’harmonie sociales et consolider la paix ; ensuite, dynamiser la création d’emplois en s’appuyant sur les forces de l’économie et enfin, moderniser le pays et renforcer ses structures. Les trois axes sont déclinés en 10 ambitions couvrant les principaux défis du pays et 42 projets et réformes prioritaires.

Au total, plus de 3 000 milliards FCFA d’investissements cumulés seront nécessaires, pour atteindre les objectifs d’ici à 2025, et soutenir une croissance projetée à plus de 7%, après avoir connu un recul sous l’impact de la crise.  Comme pour le PND, le secteur privé est fortement attendu pour contribuer à la réalisation des nouvelles ambitions gouvernementales.

Partager

Laisser un commentaire

Catégories

Autres articles

Filière café : Des réflexions pour combler l’écart entre les revenus des producteurs

juillet 18, 2024

Les 16 et 17 juillet 2024, le comité de coordination pour les filières café et cacao (CCFCC), en collaboration avec...

Finances publiques : Intégrer le dividende démographique dans le budget 2025

juillet 17, 2024

Sous l’égide de la Commission Économique pour l’Afrique (CEA), un atelier se tient du 15 au 16 juillet 2024 à...

UEMOA : La BIDC lance un emprunt obligataire vert au profit de 04 pays

juillet 16, 2024

La Banque d'Investissement et de Développement de la CEDEAO a lancé hier, lundi 15 juillet, un emprunt obligataire vert et...

Promotion de l’inclusion financière dans l’espace de l’UEMOA : GIM-UEMOA et MasterCard pour un même combat

juillet 14, 2024

C'est pour donner un nouveau souffle à l'inclusion financière en Afrique de l'Ouest que MasterCard et GIM-UEMOA se sont donné...