L'économiste du Togo

Kara: vulgarisation de la nouvelle charte des TPME

La nouvelle charte des Très Petites, Petites et Moyennes Entreprises (TPME) du Togo a été portée à la connaissance des opérateurs économiques de la région de la Kara, au cours d’un atelier tenu le vendredi 25 novembre à Kara.

Organisée par le ministère du commerce, de l’industrie et de la consommation locale, cette assise entre dans le cadre de la mise en œuvre effective de la nouvelle charte des TPME au Togo.

 Le but de la rencontre est d’amener les opérateurs économiques nationaux et étrangers à s’approprier des nouvelles dispositions de la nouvelle charte.

Les participants ont pris connaissance du contenu de la nouvelle charte puis échangé sur les nouvelles conditions de création des entreprises au Togo. Le directeur général du développement du secteur privé, Feou Luciano, représentant du ministre en charge du Commerce, a indiqué que selon les résultats du recensement général des entreprises réalisé par l’Institut national de la statistique des études économiques et démographiques (INSEED) en 2017, les TPME représentent plus de 80% du tissu économique togolais.

Il a fait savoir que la charte de 2010 était une charte consacrée uniquement qu’aux Petites et Moyennes Entreprises (PME), tandis que la nouvelle charte prend en compte les très petites entreprises.

« La nouvelle charte comporte quatre segmentations notamment, les nano, les micros, les petites et les moyennes entreprises. Cette segmentation permet au gouvernement de mettre en place les dispositifs idoines de cette catégorisation » a-t-il ajouté.

Pour le président du groupement togolais des PME/PMI, M. Vignon Aboki, le but de la nouvelle charte vise à accorder une assistance aux entreprises pour leur développement. Il a exhorté les opérateurs économiques à s’approprier le contenu de cette nouvelle charte pour se situer sur leurs obligations et bénéficier des avantages qu’elle offre.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence du préfet de la Kozah, Col. Hèmou Bakali Badibawu, des chefs d’entreprises et des acteurs économiques.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...

Grace aux hydrocarbures, l’UEMOA sera performante et résiliente selon le FMI

mars 21, 2024

Aux bonnes nouvelles engrangées par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), un marché régional costaud pour financer les Etats-membres, des...