L'économiste du Togo

Le Gabon accepte formellement l’Accord sur les subventions

Le Gabon a déposé son instrument d’acceptation de l’Accord sur les subventions à la pêche le 12 juillet, devenant ainsi le troisième pays africain à le faire. L’Ambassadrice Mireille Sarah Nzenze a présenté l’instrument d’acceptation de son pays à la Directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), Ngozi Okonjo-Iweala. Plus du tiers des acceptations nécessaires à l’entrée en vigueur de l’Accord ont désormais été obtenues.

L’instrument d’acceptation formelle du Gabon est le 13ème instrument reçu par l’OMC. La liste des membres qui ont soumis leur acceptation de l’accord est disponible ici. L’acceptation des deux tiers des membres de l’OMC est nécessaire pour que l’accord entre en vigueur.

 « Je suis reconnaissante au Gabon pour son acceptation formelle de l’Accord de l’OMC sur les subventions à la pêche. La pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN) coûte à l’Afrique plus de 2,3 milliards de dollars de pertes économiques chaque année, selon les estimations de la Commission de l’Union africaine. Je suis donc particulièrement heureux de voir une autre acceptation du continent. C’est le dernier signe de l’engagement du Gabon à construire un environnement et une économie océaniques véritablement durables : le pays a créé l’une des plus grandes réserves marines d’Afrique, et son programme Gabon Bleu comprend des mesures de lutte contre la pêche INN.

La consommation de poisson au Gabon est supérieure à la moyenne mondiale et la sécurité alimentaire du pays a tout à gagner de l’entrée en vigueur rapide de l’accord. J’espère que cela servira d’inspiration aux autres membres de l’OMC », a déclaré la Dg de l’OMC, Ngozi Okonjo-Iweala. Pour l’ambassadeur Mireille Sarah Nzenze, « un grand pas a été franchi, le 17 juin 2022, lorsque les Ministres en charge du commerce sont parvenus à l’unanimité, à conclure la première partie des négociations sur les subventions à la pêche, vieilles de plusieurs années.

Les autorités de mon pays conscientes de l’urgence environnementale, notamment de sauver les océans, ont accéléré le processus de ratification interne de l’Accord sur les subventions à la pêche. En déposant son instrument d’acceptation dudit Accord, le Gabon formule le vœu que les négociations en cours, aboutissent à un accord global, qui prendrait en compte les vulnérabilités d’un certain nombre de Membres de l’OMC. »

 Adopté par consensus lors de la 12ème Conférence ministérielle de l’OMC (CM12) qui s’est tenue à Genève du 12 au 17 juin 2022, l’Accord sur les subventions à la pêche établit de nouvelles règles multilatérales contraignantes pour lutter contre les subventions néfastes, qui sont un facteur clé de l’épuisement généralisé de la ressource mondiale.

Aussi, l’Accord reconnaît les besoins des pays en développement et des pays les moins avancés (PMA) et établit un fonds pour fournir une assistance technique et un renforcement des capacités pour les aider à mettre en œuvre les obligations.

L’accord interdit le soutien à la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN), interdit le soutien à la pêche des stocks surexploités et met fin aux subventions pour la pêche en haute mer non réglementée.

 Les membres sont également convenus à la CM12 de poursuivre les négociations sur les questions en suspens, en vue de faire des recommandations par la CM13, qui se tiendra en février 2024 à Abou Dhabi, aux Émirats arabes unis, pour des dispositions supplémentaires qui renforceraient encore les disciplines de l’Accord.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Voici le nombre exact des établissements de tourisme agrées au Togo

mai 23, 2024

Le ministère de la culture et du tourisme a publié ce 23 mai 2024 sur son compte X (ex-twitter) à...

Le franc CFA, une devise refuge malgré les critiques ?

mai 22, 2024

Cette monnaie commune à 15 pays africains, indexée à l’euro et garantie par la France, s’impose peu à peu comme...

Les effets contrastés de la technologie

mai 22, 2024

À mesure que l’intelligence artificielle se répandra, certains travailleurs y gagneront au change, alors que d’autres y perdront. Les progrès...

Briser le supercycle de la dette

mai 18, 2024

Dépendre du crédit pour stimuler la demande met en péril l’économie mondiale : il faut corriger les déséquilibres sous-jacents La...