L'économiste du Togo

Les femmes et les jeunes au cœur des 62ème réunions annuelles de l’OIAC à Lomé

Lomé, la capitale du Togo accueille les 62 ème réunions annuelles de l’organisation inter africaine du café (OIAC) du 14 au 18 novembre 2022.  Le thème retenu est ‘’Autonomisation des Jeunes et des femmes dans l’industrie africaine du café’’.

Pour le ministre togolais du commerce, de l’industrie, et de la consommation locale, Kodjo Adedze, ce thème montre à suffisance que les questions relatives à l’inclusion, à l’autonomisation des femmes et des jeunes, constituent d’importants piliers pour la relance de la filière café en Afrique, une priorité de développement pour les pays les moins avancés.

Il est également le président en exercice de l’organisation Inter Africaine du café (OIAC). Pour développer ce thème central, M. Adedze précise qu’il est prévu un forum politique de haut niveau sur le sous-thème ‘’Quelles politiques nationales de promotion des activités des jeunes et des femmes pour l’émergence de l’industrie du café en Afrique ?’’.  Suivi de deux panels avec des sous-thèmes à savoir, ‘’Les femmes africaines et leurs rôles dans la transformation du secteur africain du café’’ et ‘’Echange d’histoires de réussite entre les jeunes entrepreneurs de café et les défis à relever’’.

 Kodjo Adedze souligne que tous ces thèmes interpellent le secteur du café en Afrique dans son ensemble car ils posent la problématique de la transformation et de la consommation locale du café avec un accent particulier sur le développement de l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes.

« De telles initiatives répondent aux besoins du projet commun de l’OIAC, de transformer le secteur caféier d’Afrique en une industrie moderne, compétitive et durable qui met l’accent sur la qualité, la quantité et la productivité, profitable à tous les acteurs et en particulier aux producteurs », a rappelé le ministre togolais de la consommation locale.

Notre objectif commun est de revitaliser la filière du café africain pour créer une valeur ajoutée intégrale sur le produit au plan national et continental par la transformation, la consommation domestique du café et se préparer aux opportunités qu’offrent les divers marchés notamment celui de la zone de libre-échange continentale Africaine (ZLECA!).

Parce que selon lui, c’est pour cette raison que l’OIAC a élaboré une nouvelle initiative dénommée « Drink Africa Coffee, Build Africa » ou « Prendre le Café Africain, Construire l’Afrique » (DACBA/BOCA).

 « Nous devons tous nous engager pour une mise en œuvre efficace et efficiente de l’initiative DACBA/BOCA pour que vive le café africain pour le mieux-être de nos jeunes baristas », a-t-il ajouté. « L’autonomisation des femmes et des jeunes issu dans la dynamique qui concerne non seulement la production mais aussi la transformation et la consommation.

C’est un élément déterminant de ce que nous recherchons aujourd’hui pour notre café », a expliqué le secrétaire général du comité de coordination pour les filières café et cacao, Endelme Gouthon.

« Nous produisons ce que nous ne consommons pas. Et nous consommons ce que nous ne produisons pas », a regretté M. Gouthon et affirme qu’il est temps d’inverser la tendance.

C’est pourquoi ce forum est pour apporter des nouvelles contributions. Cette rencontre pour lui, est va aussi encourager les jeunes à pouvoir rejoindre la dynamique du secteur agricole parce que les jeunes sont beaucoup démotivés. Ils veulent créer les conditions idoines pour les permettre d’adhérer à cette dynamique, à travers cette rencontre.

 « Nous avons mis les femmes en premier lieu dans cette rencontre parce que nous voulons insister qu’il est temps que nous puissions mettre en place les valeurs de la femme ». Il note qu’aujourd’hui dans le secteur agricole, en particulier le secteur caféier, les femmes sont plus nombreuses que les hommes  mais ne sont pas rendues visibles.

« Donc il est temps que nous puissions reconnaître ce mérite et œuvrer pour leur permettre de se développer. C’est aujourd’hui plus que jamais que nous les encourageons », a-t-il ajouté. Différents activités vont meubler cette rencontre notamment, le forum politique de haut niveau sur le Café, les réunions de comités techniques ou consultatifs, la 5ème Conférence scientifique sur le café africain, la 62ème Assemblée Générale de l’OIAC et  le 10ème Symposium du café africain dont l’une des sessions inédites, sera consacrée au concours africain des jeunes baristas de café.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Les  géants du transport maritime rejoignent le port sec de la PIA

février 29, 2024

Le port sec de la Plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA) enregistre l’arrivée d’acteurs de poids du transport maritime mondial. L’Italo-suisse MSC,...

30 millions de tonnes de marchandises manutentionnées en 2023 au port de Lomé

février 21, 2024

Dans le détail, 8.912.225 tonnes ont été importées, soit une augmentation de 10,45%, tandis que les exportations se sont établies...

La CEA signe un accord avec Google pour accélérer la transformation numérique en Afrique

février 19, 2024

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) et Google ont signé, le lundi 19 février, un protocole d'accord en marge de...

Le Togo est parmi les 11 pays à forte croissance économique en 2024

février 19, 2024

L’Afrique devrait rester la deuxième région connaissant la croissance la plus forte après l’Asie. La croissance du produit intérieur brut...