L'économiste du Togo

PAFMA, une première association panafricaine de gestionnaires de fonds

L’Association panafricaine des gestionnaires de fonds (PAFMA), a été lancée à l’occasion du Sommet africain sur le climat du 5 au 7 septembre passé au Kenya. Elle a pour objectif de favoriser l’adoption d’investissements alternatifs, en mettant l’accent sur la finance verte.

Les cinq membres fondateurs de la PAFMA sont l’Association des opérateurs de fonds de pension du Nigeria (PENOP), l’Association des gestionnaires de fonds (FMA) du Kenya, la Société des professionnels de l’investissement du Botswana (BIPS), l’Association de l’industrie des valeurs mobilières du Ghana (GSIA) et l’Association de gestion des investissements de l’Ouganda (IMAU).

Parmi ses activités, la PAFMA vise à mener des efforts et des initiatives de recherche localisés afin d’améliorer le partage des connaissances et le renforcement des capacités, permettant ainsi aux gestionnaires de fonds d’évaluer et de réaliser des investissements dans des régions et des pays où ils n’étaient pas présents jusqu’à présent.

En tant que défenseur proactif, la PAFMA offrira également des perspectives politiques et défendra les intérêts de ses membres dans les arènes régionales et internationales, tout en facilitant des rassemblements réguliers de gestionnaires de fonds de toute l’Afrique.

« Cette initiative africaine est une démonstration puissante de notre vision commune de la transformation du paysage du secteur financier et de l’investissement en Afrique. »

Commentant le lancement de la PAFMA, Oguche Agudah, PDG de PENOP Nigeria, souligne l’importance de l’unité entre les gestionnaires de fonds africains en déclarant : « Les gestionnaires de capitaux du continent ont une occasion unique de déterminer individuellement et collectivement, dans une large mesure, la trajectoire du continent. En travaillant ensemble, nous pouvons accomplir beaucoup plus. »

Le lancement de la PAFMA intervient alors que le secteur est confronté à de nombreux défis. Il s’agit notamment des taux d’épargne historiquement bas, de la rareté des opportunités d’investissement viables et de l’escalade des risques environnementaux auxquels le continent est confronté.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...

Grace aux hydrocarbures, l’UEMOA sera performante et résiliente selon le FMI

mars 21, 2024

Aux bonnes nouvelles engrangées par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), un marché régional costaud pour financer les Etats-membres, des...