L'économiste du Togo

Politique monétaire : La BCEAO relève de 25 points de base ses taux directeurs

Nombre de vues : 55

Ramener progressivement le taux d’inflation dans l’intervalle cible de la Banque Centrale (1% à 3%) sur le moyen terme. Dans cette optique Le Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a relevé, le mercredi 14 septembre 2022, de 25 points de base les taux directeurs de la Banque Centrale, à compter du 16 septembre 2022.

Le Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a décidé, le mercredi 14 septembre 2022, de relever de 25 points de base les taux directeurs de la Banque Centrale, à compter du 16 septembre 2022. Ainsi, le principal taux directeur auquel la Banque Centrale prête des ressources aux banques passe de 2,25% à 2,50%.

Cette décision, qui fait suite à la première hausse des taux intervenue en juin, contribuera à ramener progressivement le taux d’inflation dans l’intervalle cible de la Banque Centrale (1% à 3%) sur le moyen terme.

En effet, la baisse de la production vivrière durant la campagne agricole 2021/2022, les difficultés d’approvisionnement de plusieurs marchés du fait de l’insécurité dans certaines zones, l’augmentation des cours des produits énergétiques et des produits alimentaires importés ont contribué à la hausse des prix dans les pays de l’Union au cours de la récente période. L’augmentation du niveau général des prix est passée à 7,0% au deuxième trimestre 2022 après 6,4% au premier trimestre 2022. En juillet 2022, le taux d’inflation a atteint 8,1%.

 L’inflation demeurerait encore à un niveau élevé, mais devrait se détendre à partir du dernier trimestre, avec l’arrivée des premières récoltes de la campagne vivrière 2022/2023 qui s’annonce meilleure que la précédente.

 L’orientation de l’activité économique reste favorable. Le produit intérieur brut (PIB) s’est accru, en glissement annuel, de 5,7% au deuxième trimestre 2022 après une réalisation de 5,6% au trimestre précédent.

Globalement, la croissance économique dans l’Union devrait ressortir à 5,8% en 2022 et à 7,0% en 2023. Toutefois, l’insécurité dans la région et de mauvaises conditions météorologiques pourraient atténuer les bons résultats attendus. La liquidité bancaire dans l’Union reste confortable et les crédits octroyés par le secteur bancaire à l’économie ont augmenté de 11,9% à fin juin 2022. Les réserves de change de l’Union couvrent, à la même date, 5,1 mois d’importations de biens et services. Au cours des mois à venir, le Comité de Politique Monétaire de la BCEAO prendra, si nécessaire, les mesures idoines pour assurer la stabilité monétaire.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Première édition de la Semaine Nationale des TPME

juin 12, 2024

La Semaine nationale des Très Petites et Moyennes Entreprises (SN-TPME) a démarré le 10 juin à Kara. Elle s'est poursuivie...

La CEDEAO examine la mise en œuvre de la nouvelle procédure de transit et du SIGMAT

juin 12, 2024

La Direction de l’Union douanière et de la fiscalité de la Commission de la CEDEAO organise CEDEAO du 10 au...

Djourdé Bouboukari, ancien étudiant devenu pêcheur à Kpémé

juin 11, 2024

Sur les côtes togolaises et béninoises, la pêche artisanale regagne en intensité. Devant des tas de poissons fraichement débarqués des...

La 43e AGA de Shelter Afrique va consolider l’agenda de la transformation

juin 10, 2024

 La 43e assemblée générale annuelle (AGA) de la Shelter Afrique Development Bank (ShafDB), qui débute ce 10 juin à Kigali,...