L'économiste du Togo

Ressource humaine terreau favorable à l’investissement

La mobilisation de l’investissement privé et la main-d’œuvre qualifiée sont deux éléments étroitement liés et se renforcent mutuellement. Lorsqu’il y a une main d’œuvre qualifiée disponible, cela attire les investisseurs privés car ils ont besoin de travailleurs compétents pour mener à bien leurs activités. Une importante rencontre d’échanges et de travail sûr les défis en lien avec la main-d’œuvre professionnelle au Togo s’est tenue le vendredi 07 décembre 2023 à Lomé.

La rencontre tenue entre la Ministre de la Promotion de l’Investissement, Manuella Modukpe Santos, son collègue délégué, chargé de l’Enseignement Technique, Kokou Eké Hodin et des acteurs clés du secteur privé a permis de réunir les parties prenantes et d’engager avec elles, un dialogue pour relever les défis qui freinent la croissance des investissements au Togo. L’initiative vise à contribuer au renforcement de l’employabilité des travailleurs et à la stimulation du développement économique du pays.

En effet, les discussions tenues avec les représentants du Conseil National du Patronat du Togo (CNP-TOGO), de l’Association des Grandes Entreprises du Togo (AGET), de l’Association des Sociétés de Zone Franche (ASOZOF) et plusieurs autres acteurs du secteur privé ont d’une part, porté sur les défis en termes de recherche de main-d’œuvre spécialisée par les investisseurs et d’autre part sur les propositions de pistes d’actions à prendre en compte dans les initiatives gouvernementales en cours. Les échanges ont favorisé une meilleure compréhension des besoins du marché du travail et facilité la collaboration entre le gouvernement et le secteur privé pour trouver des solutions adaptées.

 « Avoir une main d’œuvre togolaise qualifiée, compétitive et adaptée aux besoins de nos investisseurs est une priorité autour de laquelle, je souhaite que nous échangions aujourd’hui. Notre rencontre s’inscrit donc dans une démarche d’identification des spécificités de la main d’œuvre recherchée par vos entreprises déjà installés ou qui ont en projet de s’installer au Togo. », a résumé Madame le ministre de la promotion de l’investissement avant de préciser que cet exercice d’identification des caractéristiques des besoins permettra d’améliorer les initiatives en cours pour l’élaboration de curriculum de formation adaptés.

 L’objectif à terme est de former au Togo pour les besoins en ressources humaines des entreprises togolaises, et si possible, exporter le surplus. D’après, le ministre Kokou Eké Hodin, en dépit des différents défis auxquels est confronté le Togo en matière de la main-d’œuvre qualifiée et professionnelle, la situation est en constante évolution.

Après avoir salué la vision présidentielle de construire un Togo en paix avec une croissance économique inclusive et durable, il a souligné que le pays a mis en place des programmes de formation professionnelle pour développer les compétences des travailleurs et répondre aux besoins du marché du travail. Le ministre a fait mention des projets prioritaires P9 et P10 contenus dans la feuille de route gouvernementale 2020-2025, qui se concentrent sur l’augmentation des capacités d’accueil et l’amélioration de la qualité de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.  

En détail, le patron de l’enseignement technique a, entre autres mis en avant, la réhabilitation d’établissements ; la construction de nouveaux centres ; le lancement de projets majeurs tels que le Centre de Formation aux Métiers de l’Industrie (CFMI) et le Centre d’excellence de formation technique et professionnelle de la PIA (CEFTP-PIA) ; l’identification des filières porteuses et l’organisation des formations de courtes durées pour 65 bénéficiaires avec une projection de 1000 d’ici 2025 ; le renforcement du partenariat public privé par la signature des contrats avec plusieurs structures dans le cadre du placement des apprenants en stage et de la formation par alternance ; etc.

Il convient de noter que le gouvernement togolais travaille activement pour promouvoir l’employabilité des travailleurs et encourager l’investissement dans des secteurs clés de l’économie nationale. Il y a donc un potentiel de croissance et d’amélioration pour la main d’œuvre professionnelle au Togo.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Les  géants du transport maritime rejoignent le port sec de la PIA

février 29, 2024

Le port sec de la Plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA) enregistre l’arrivée d’acteurs de poids du transport maritime mondial. L’Italo-suisse MSC,...

30 millions de tonnes de marchandises manutentionnées en 2023 au port de Lomé

février 21, 2024

Dans le détail, 8.912.225 tonnes ont été importées, soit une augmentation de 10,45%, tandis que les exportations se sont établies...

La CEA signe un accord avec Google pour accélérer la transformation numérique en Afrique

février 19, 2024

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) et Google ont signé, le lundi 19 février, un protocole d'accord en marge de...

Le Togo est parmi les 11 pays à forte croissance économique en 2024

février 19, 2024

L’Afrique devrait rester la deuxième région connaissant la croissance la plus forte après l’Asie. La croissance du produit intérieur brut...