L'économiste du Togo

Togo : l’INHPC a augmenté de 1,4% en novembre 2022

Au Togo, l’indice national harmonisé des prix à la consommation (INHPC) a augmenté de 1,4% en novembre 2022 par rapport à son niveau d’octobre 2022 du fait de la hausse des prix des produits des fonctions de consommation «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+2,4%), «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» (+2,2%) et «Restaurants et Hôtels» (+1,5%).

 Selon l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED), les prix ont cependant régressé pour les fonctions de consommation «Santé» (-0,2%) et «Communication» (-0,1%). Par rapport à novembre 2021, le niveau général des prix a progressé de 8,8%.

En novembre 2022 au Togo, l’INHPC a progressé de 1,4% par rapport à son niveau d’octobre 2022. Cette évolution est la conjugaison des augmentations des indices des fonctions de consommation dont les plus importants en termes de contribution sont : «Produits alimentaires et boissons non alcoolisées» (+2,4%) ; «Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles» (+2,2%) et «Restaurants et Hôtels» (+1,5%).

La hausse de l’indice global est cependant ralentie par la baisse du niveau des indices des fonctions de consommation «Santé» (-0,2%) et «Communication» (-0,1%)1.L’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED) indique que les postes de consommation dont les variations de prix sont les plus contributives à la hausse des indices des fonctions en novembre 2022 sont : «Céréales non transformées» (+4,0%) ;

 «Poissons et autres produits séchés ou fumés» (+4,4%) ; «Sel, épices, sauces et produits alimentaires n.d.a» (+9,2%) ; «Autres produits frais de mer ou de fleuve» (+18,5%) ;

 «Légumes frais en feuilles» (+13,2%) ; «Combustibles solides et autres» (+18,1%) et «Restaurants, cafés et établissements similaires» (+1,5%). Concernant les contributions négatives, les postes ayant plus contribués à la baisse de l’indice des fonctions de consommation «Santé» et «Communication» sont : «Médicaments traditionnels» (-1,7%) et «Matériel de téléphonie et de télécopie» (-2,8%).

D’après l’INSEED, l’augmentation du niveau des indices observée en novembre 2022 est le fait du renchérissement des variétés suivantes : «Riz importé brisé vendu au petit bol» (+9,6%) ; «Mil en grains crus vendu au petit bol» (+5,2%) ; «Riz local longs grains vendu au petit bol» (+5,0%) ; «Riz importé longs grains vendu au petit bol» (+4,8%) ; «Maïs séché en grains crus vendu au grand bol» (+4,1%) ; «Sorgho en grains crus vendu au petit bol» (+3,6%) ;

«Manvi fumé (Hareng)» (+19,7%) ; «Akpala fumé (Chinchard )» (+15,5%) ; «Doèvi frit» (+7,5%) ; «Carpe frite à l’huile rouge» (+3,7%) ; «Piment vert (Gboyébessé)» (+49,1%) ; «Piment rouge frais» (+19,3%) ; «Sel de cuisine gros cristaux» (+17,6%) ; «Cube Maggi grand modèle» (+4,7%) ; «Concentré de tomate (Rocco)» (+3,5%) ;

«Crevettes fraîches (Bolou moumou)» (+20,3%) ; «Crabes frais (Aglinvi moumou)» (+15,4%) ; «Gboman» (+33,1%) ; «Haricot vert» (+28,1%) ; «Feuille de haricot» (+15,2%) ; «Adémè» (+10,5%) ; «Bois de chauffe» (+40,1%) ; «Charbon de bois» (+17,5%) ; «Tasse de café simple vendu au kiosque» (+8,2%) ; «Café au lait avec pain beurré (Pain entier)» (+3,3%) ; «Café au lait avec omelette (1/2 pain + 1 oeuf)» (+2,0%) et «Consommation de spaghetti dans un kiosque (1 Plat)» (+1,5%).

Une hausse de 0,8% au plan national

Les prix ont baissé pour les variétés «Herbe Zangara pour paludisme» (-7,5%), «Matériel de téléphonie et de télécopie» (-2,8%) et «Poste téléphonique mobile haut de gamme» (-6,9%).

Calculé hors produits alimentaires, le niveau général des prix a enregistré une hausse de 0,8% sur le plan national.

 L’inflation sous-jacente (variation mensuelle de l’indice hors énergie, hors produits frais) a également progressé de 0,2%. Eu égard à l’état des produits, les prix ont augmenté de 5,2% pour les «Produits frais» et de 3,2% pour les produits de l’«Energie».

Relativement à la provenance, les prix des produits «locaux» ont progressé de 1,9% et ceux des produits «importés» de 0,5%.

 Du point de vue de la classification sectorielle, la hausse du niveau général des prix est principalement due à celle des prix des produits du secteur secondaire (+1,6%) et «Primaire» (2,8%). Pour ce qui est de la durabilité, la hausse observée provient essentiellement de l’augmentation des prix des produits «Non-durables» (+2,3%).

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Les  géants du transport maritime rejoignent le port sec de la PIA

février 29, 2024

Le port sec de la Plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA) enregistre l’arrivée d’acteurs de poids du transport maritime mondial. L’Italo-suisse MSC,...

30 millions de tonnes de marchandises manutentionnées en 2023 au port de Lomé

février 21, 2024

Dans le détail, 8.912.225 tonnes ont été importées, soit une augmentation de 10,45%, tandis que les exportations se sont établies...

La CEA signe un accord avec Google pour accélérer la transformation numérique en Afrique

février 19, 2024

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) et Google ont signé, le lundi 19 février, un protocole d'accord en marge de...

Le Togo est parmi les 11 pays à forte croissance économique en 2024

février 19, 2024

L’Afrique devrait rester la deuxième région connaissant la croissance la plus forte après l’Asie. La croissance du produit intérieur brut...