L'économiste du Togo

Transit Routier Inter-Etats : la CCI-Togo lance le système RFID

Le nouveau système de tracking des marchandises par identifiant radio (RFID) de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCI-Togo), a fait l’objet d’une grande d’information et de sensibilisation des acteurs publics et privés de la chaîne logistique, le vendredi 10 mars 2023 à Lomé.

En vue de se conformer aux recommandations et respecter les accords internationaux ratifiés par le Togo en matière de « Transit Routier Inter-Etats » (TRIE), la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo (CCI-Togo), garant national de l’opération du transit, s’est dotée d’un nouveau système de tracking des marchandises par identifiant radio.

 Dans le cadre de la mise en œuvre dudit système de suivi, la CCI-Togo organise une campagne de sensibilisation à l’intention des acteurs du Transit Routier Inter-Etats sur l’ensemble du territoire national, destinée à les informer sur l’opérationnalisation et le fonctionnement du nouveau système.

Le nouveau système automatisé de tracking des marchandises en transit par identifiant radio (RFID), en adéquation avec les orientations et la vision du Chef de l’Etat, clairement déclinée dans l’axe 2 de la feuille de route gouvernementale 2025, vient à point nommé pour contribuer à « Affirmer la place du Togo en tant que hub logistique et de services ».

Car, la mise en place d’un hub logistique exige un système de transport offrant des services et des biens compétitifs, fiables, sûrs et durables.

« Avec ce système moderne d’une grande importance au point de vue socioéconomique, il s’agit résolument de l’adoption d’une réponse concertée aux problèmes de déversement de marchandises en transit relevés régulièrement par l’OTR et qui constituent une source de pertes énormes de recettes fiscales pour notre économie.

Dorénavant, il ne sera plus question de la pose de deux balises GPS sur les camions de transports de marchandises comme par le passé, mais plutôt, d’une part, un système de tracking des marchandises par la technologie GPS opéré par l’OTR, conformément à son rôle régalien d’organisateur et de contrôleur de l’opération de transit et d’autre part, le système RFID mis en place par la CCI-Togo dans son rôle de caution nationale de l’opération de transit », a déclaré  Nathalie Manzinèwè BITHO, présidente de la Délégation spéciale consulaire de la  Chambre de commerce et d’industrie du Togo.

 A travers la mise en place de ce nouveau système, la CCI-Togo se veut une institution anticipatrice des réformes en cours du système de transit au sein de la CEDEAO dans lequel la prochaine garantie régionale exige un système de suivi des marchandises propre à la caution nationale elle-même et en réseau avec ceux de ses homologues, bref, un système de suivi régional.

 En procédant lancement officiel de ce nouveau système de suivi des marchandises, le représentant du ministre en charge de l’industrie et du commerce a fait remarquer qu’un tel système de géolocalisation est idéal pour optimiser le transport de marchandises en vue de la facilitation des échanges, et va dans le sens souhaité par le Chef de l’Etat Faure Essozimna GNASSINGBE en termes de moyens de modernisation et de structuration de notre économie.

« A l’heure où nous devons positionner notre pays de la façon la plus favorable possible au sein de la Zone de Libre Echanges Continentale Africaine (ZLECAf), la fluidité des transports, en vue de l’amélioration du commerce inter-Etat est indispensable. Cela permettra d’assainir les conditions dans lesquelles nos entreprises commercent dans la sous-région et de soutenir ainsi les efforts de notre gouvernement en faveur de la transformation structurelle de notre économie.

En d’autres termes, cela revient à sécuriser davantage l’environnement des affaires par la facilitation de l’accès aux marchés pour nos PME et PMI qui ont besoin d’être accompagnées dans la découverte de toujours plus de débouchés pour leurs produits » dixit le Directeur de cabinet du ministre du Commerce.

Le RFID en bref

L’expédition de marchandises en transit fait intervenir une pluralité d’acteurs dans la recherche permanente de la position de la marchandise tout au long de sa traversée.

C’est à ce besoin que répond le tracking des marchandises en transit en temps réel. Un véritable atout, quel que soit le mode de transport utilisé. La radio-identification, le plus souvent désigné par l’acronyme anglais RFID (Radio-Frequency Identification) est une méthode de mémorisation et de récupération des données à distance en utilisant des marqueurs appelés « Radio-Etiquettes » ou « tag RFID ».

Ces radios étiquettes auto-adhésives, collées aux camions ou aux marchandises, embarquent toutes les données de la marchandise qui sont lues au moyen de lecteurs émetteurs récepteurs fixées tout au long des corridors routiers. Derrière ce système se trouve un dispositif technique révolutionnaire qui permet d’associer aux objets (camions, marchandises…) des puces ou des étiquettes communicantes associant ainsi les flux physiques de marchandises ou de camions, des flux numériques qui en assure la traçabilité. Ainsi, la sécurité de la marchandise en transit se trouve garantie durant son acheminement vers le pays de destination.

Ce nouveau système de tracking des marchandises par identifiant radio permet aux opérateurs économiques et à tous les acteurs de la chaine du transport et du transit routier de e suivre en temps réel les véhicules ; de gagner du temps dans les opérations ; d’éviter une intervention humaine en cours de route ; de fournir des statistiques multicritères ; d’éviter la gestion d’immobilisation ; de consulter en permanence des données de tracking via la plateforme MTracking ; d’améliorer la compétitivité des entreprises.

Partager

Laisser un commentaire

Catégories

Autres articles

Filière café : Des réflexions pour combler l’écart entre les revenus des producteurs

juillet 18, 2024

Les 16 et 17 juillet 2024, le comité de coordination pour les filières café et cacao (CCFCC), en collaboration avec...

Finances publiques : Intégrer le dividende démographique dans le budget 2025

juillet 17, 2024

Sous l’égide de la Commission Économique pour l’Afrique (CEA), un atelier se tient du 15 au 16 juillet 2024 à...

UEMOA : La BIDC lance un emprunt obligataire vert au profit de 04 pays

juillet 16, 2024

La Banque d'Investissement et de Développement de la CEDEAO a lancé hier, lundi 15 juillet, un emprunt obligataire vert et...

Promotion de l’inclusion financière dans l’espace de l’UEMOA : GIM-UEMOA et MasterCard pour un même combat

juillet 14, 2024

C'est pour donner un nouveau souffle à l'inclusion financière en Afrique de l'Ouest que MasterCard et GIM-UEMOA se sont donné...