L'économiste du Togo

Tribune: LA LOGIQUE DE PLUS EN PLUS ADMINISTRATIVE DES BANQUES INQUIÈTE

De nombreux observateurs de la finance africaine francophone ont fait le même constat.

Depuis quelques temps, certains principaux responsables de banque rechignent à répondre aux sollicitations des demandeurs de financement.

Votre fidèle serviteur a essayé de tester la réalité de ce fait supposé et conforme effectivement cette information

En effet nous avons envoyé près d’ une vingtaine de courriels directs à quelques Directeurs de banques de l’UEMOA et seuls…,2 ont répondu!!

Je citerais le moment venu le nom des banques qui semblent aujourd’hui négliger leur clientèle.

Nous osons espérer que cette attitude ne cache pas un repli du système bancaire à l égard des questions de financement notamment des PME .

Il serait dommage que de plus en plus de structures bancaires consacrent leurs stratégies exclusivement à l’égard des grandes entreprises multinationales mais aussi à la collecte de dépôt et à l’ optimisation de leur placements financiers au détriment de leur raison d’être essentiel à savoir le financement.

Ce serait dommage pour les politiques d emplois.

Nous alertons la Banque Centrale ( BCEAO) et les Ministères en charge des financements sur ce constat afin d y apporter des remèdes urgents.

Le monde de la finance commence à regretter feu Konan BANNY ancien gouverneur de la BCEAO.

Devant le constat que plus de 70% de l’ economie des pays de l’Union constitué par le secteur informel ne bénéficiait par de financement, il a eu l’ingénieuse idée de promouvoir la création de la Banque régionale de solidarité (BRS-SA), dont la mission avait consisté à accorder des financements à des taux intéressants à de petits entrepreneurs.

En le faisant, il avait osé puisque cela ne résidait pas dans les missions d une banque centrale. C’était pour lui une manière d’appliquer une politique de planche à billet déguisée et donner ainsi un coup de pouce à un secteur créatif mais délaissé.

Le monde de la finance a aujourd’hui besoin de cette race de dirigeants mais non des directeurs de banque tapis dans leur tour d’ ivoire, peu audacieux, et vivant de rente et de communication à outrance sur les réseaux sociaux.

Ils doivent être plus attentifs à leur clientèle.

Magaye GAYE
Économiste international

Partager

Laisser un commentaire

Catégories

Autres articles

Filière café : Des réflexions pour combler l’écart entre les revenus des producteurs

juillet 18, 2024

Les 16 et 17 juillet 2024, le comité de coordination pour les filières café et cacao (CCFCC), en collaboration avec...

Finances publiques : Intégrer le dividende démographique dans le budget 2025

juillet 17, 2024

Sous l’égide de la Commission Économique pour l’Afrique (CEA), un atelier se tient du 15 au 16 juillet 2024 à...

UEMOA : La BIDC lance un emprunt obligataire vert au profit de 04 pays

juillet 16, 2024

La Banque d'Investissement et de Développement de la CEDEAO a lancé hier, lundi 15 juillet, un emprunt obligataire vert et...

Promotion de l’inclusion financière dans l’espace de l’UEMOA : GIM-UEMOA et MasterCard pour un même combat

juillet 14, 2024

C'est pour donner un nouveau souffle à l'inclusion financière en Afrique de l'Ouest que MasterCard et GIM-UEMOA se sont donné...