L'économiste du Togo

ZLECAF : examen des questions en suspens de la 10ème réunion

Après Accra au Ghana, les ministres en charge du Commerce de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) se retrouvent à Libreville, au Gabon, du 27 au 28 octobre 2022.

L’ordre du jour de la réunion est l’examen des questions en suspens de la 10ème réunion du Conseil des ministres, notamment les projets de listes d’engagements spécifiques sur le commerce des services, le projet de protocole sur la politique de concurrence, le projet de protocole sur l’investissement ainsi que la propriété intellectuelle (DPI).

L’examen du projet d’ordre du jour de la session extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement sur l’AfCFTA et l’examen de la note conceptuelle sur le thème de l’UA de l’année 2023 – “Accélération de la mise en œuvre de l’AfCFTA” étaient également un objectif principal de la réunion.

 Dans son allocution à la cérémonie d’ouverture, Wamkele Mene a déclaré que l’examen des différents protocoles offrait une occasion unique d’établir une base juridique et une base pour l’établissement d’un marché commun qui permettrait à l’Afrique de répondre à l’évolution du paysage géopolitique à travers le monde et surtout, veiller à ce que 1,3 milliard d’Africains voient les avantages de l’AfCFTA.

Il a attiré l’attention sur la dépendance excessive à l’égard des importations de céréales en provenance de Russie et d’Ukraine, qui est à l’origine d’une crise d’insécurité alimentaire à travers le continent qui doit être résolue de toute urgence. Selon le communiqué y afférent, cette rencontre initiée à Libreville par le ministre du Commerce, Yves Fernand Manfoumbi a été  l’occasion d’un consensus sur les protocoles relatifs à la phase II de l’Accord portant création de la ZLECAf.

 Notamment, des points laissés en suspens lors de la 10ème réunion tenue les 7 et 8 octobre derniers à Accra au Ghana.

A l’occasion, le Conseil des ministres avait décidé de se réunir à nouveau, les 27 et 28 octobre 2022, pour examiner les protocoles en attente de conclusion et prendre des décisions politiques importantes en vue de faire progresser la mise en œuvre de la ZLECAf, conformément aux décisions de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’UA sur la ZLECAf, qui se tiendra à Niamey, au Niger, en novembre 2022.

 Lesdits protocoles portent sur les investissements, la politique de la concurrence, les droits de propriété intellectuelle et le commerce électronique. La 1ère phase a consisté en la signature et l’adoption par les États des protocoles sur le commerce des marchandises, des services et le règlement des différends. 

Pour rappel, la ZLECAf a été officiellement lancée depuis janvier 2021. Elle engage les pays africains à supprimer les droits de douane sur 80% des biens qu’ils produisent. L’ambition à terme est de créer un marché commun africain de 1,3 milliard de consommateurs, où les produits circulent et s’échangent sans barrières douanières afin de booster le développement des pays membres.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...

Grace aux hydrocarbures, l’UEMOA sera performante et résiliente selon le FMI

mars 21, 2024

Aux bonnes nouvelles engrangées par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), un marché régional costaud pour financer les Etats-membres, des...