L'économiste du Togo

CEDEAO : la croissance devrait atteindre 4,1 % en 2023

La croissance en Afrique de l’Ouest a ralenti, passant de 4,4 % en 2021 à 3,6 % en 2022. Elle devrait saccélérer à moyen terme, pour atteindre 4,1 % en 2023 et 4,3 % lannée suivante, indique la Banque africaine de développement dans son rapport sur les Performances et perspectives macroéconomiques de l’Afrique.

Performances et perspectives macroéconomiques de l’Afrique est une nouvelle publication du Groupe de la Banque africaine de développement, qui paraîtra deux fois par an, aux premier et troisième trimestres.

Cette publication offre aux décideurs, aux investisseurs internationaux, aux chercheurs et aux autres partenaires au développement une évaluation à jour et fondée sur des données probantes des dernières performances macroéconomiques du continent et de ses perspectives à court et moyen terme, dans un contexte d’évolution dynamique de l’économie mondiale.

À l’exception du Niger, de la Gambie, de la Guinée et du Togo, tous les autres pays de la région ont connu une diminution de leur croissance en 2022. Les performances économiques soutenues des économies les plus diversifiées de la région devraient permettre à̀ la croissance régionale moyenne d’at- teindre 4,1 % en 2023 et 4,3 % en 2024.  Au Ghana, la croissance a chuté́ à 3,6 % en 2022, contre 5,4 % l’année précédente, reflétant de profonds déséquilibres macroéconomiques, dont une inflation plus élevée, une monnaie locale ayant dépréciée et une dette publique élevée, estimée à 91 % du PIB.

Au Nigeria, la plus grande économie de la région, les estimations de la croissance indiquent une baisse à 3,0 % en 2022 contre 3,6 % en 2021, toutefois supérieure au taux de croissance démographique du pays, qui est d’environ 2,4 %.

Le Nigeria a toutefois souffert d’une chute prolongée de sa production pétrolière en raison d’inefficacités techniques dues au vieillissement des infrastructures et aux vols, ce qui a limité ses gains liés aux cours internationaux élevés du pétrole.

Il connaît également de profonds déséquilibres macroéconomiques, provenant d’une subvention coûteuse du carburant, d’une inflation élevée depuis près de 20 ans et du manque de devises étrangères avec pour résultat une dépréciation rapide de sa monnaie nationale, et une érosion du pouvoir d’achat de ses citoyens.

L’incertitude quant à la continuité́ des politiques au lendemain des élections générales de 2023, conjuguée à la montée de l’insécurité́, a entamé́ la confiance des investisseurs, ce qui a freiné les investissements et affaibli les perspectives de croissance du pays.

Face à ces vents contraires, la croissance du PIB réel devrait rester modeste, à 3,1 % en 2023, avant de se redresser lentement pour atteindre 3,3 % en 2024.

En Côte d’Ivoire, les investissements dans les infrastructures logistiques stratégiques, l’expansion de projets de construction pour répondre à l’urbanisation croissante et les projets énergétiques prévus pour améliorer le secteur des énergies renouvelables du pays devraient accélérer le taux de croissance estimé de 6,8 % en 2022 et à 7,2 % en 2023.

 Le Sénégal, qui s’apprête à devenir un exportateur de pétrole et de gaz en 2023 et qui profite d’une reprise du tourisme et de la production agricole, pourrait se retrouver sur la liste des économies à la croissance la plus rapide d’Afrique. Dans ce contexte, la croissance du Sénégal devrait s’accélérer, passant de 4,7 % en 2022 à 10,2 % en 2023.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Les  géants du transport maritime rejoignent le port sec de la PIA

février 29, 2024

Le port sec de la Plateforme industrielle d’Adetikopé (PIA) enregistre l’arrivée d’acteurs de poids du transport maritime mondial. L’Italo-suisse MSC,...

30 millions de tonnes de marchandises manutentionnées en 2023 au port de Lomé

février 21, 2024

Dans le détail, 8.912.225 tonnes ont été importées, soit une augmentation de 10,45%, tandis que les exportations se sont établies...

La CEA signe un accord avec Google pour accélérer la transformation numérique en Afrique

février 19, 2024

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) et Google ont signé, le lundi 19 février, un protocole d'accord en marge de...

Le Togo est parmi les 11 pays à forte croissance économique en 2024

février 19, 2024

L’Afrique devrait rester la deuxième région connaissant la croissance la plus forte après l’Asie. La croissance du produit intérieur brut...