L'économiste du Togo

COP27 : la BOAD au Pavillon West Africa

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) prend part activement à la 27ème édition de la Conférence des Parties (COP 27), qui a lieu du 7 au 18 novembre 2022 à Sharm el-Sheikh, en Egypte.

Les pays les plus pauvres sont ceux qui polluent le moins, mais qui subissent, le plus, les conséquences du changement climatique. Concernant les pays de l’UEMOA, les chocs climatiques, aux effets dévastateurs, mettent en péril les perspectives de développement des états : augmentation des températures, changements dans les régimes pluviométriques, occurrence plus fréquente et plus intense d’événements climatiques extrêmes, perte accélérée de la biodiversité, érosion des terres, élévation du niveau de la mer…etc.

A ce titre, et aux côtés de ses partenaires, la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le Comité Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS), la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) sera présente  à la COP27 de Sharm el-Sheikh, avec une délégation de haut niveau, conduite par son Président, Serge Ekue, et les équipes techniques en charge de l’action climatique. Organisée par le Secrétariat Exécutif de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), la COP 27 réunit plus de 35 000 participants, dont des représentants d’états signataires et du secteur privé, des investisseurs, des institutions de financement du développement, des délégations d’ONG et d’associations engagées pour le développement.

L’objectif principal de la CNUCC est la stabilisation des concentrations de Gaz à Effet de Serre (GES) à un niveau tel qu’il empêcherait toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique.

Pour rappel, l’Accord de Paris de 2015 entend limiter le réchauffement de la planète de deçà 1,5 °C.  

La COP27 de Sharm el-Sheikh devra donc permettre aux parties prenantes de faire le point sur l’état de mise en œuvre des actions entreprises, et de réitérer leurs engagements pris dans le cadre des Accords précédents, notamment le Pacte de Glasgow, en Ecosse.

Egalement à l’ordre du jour, la Finance Climat, outil de lutte contre le changement climatique dans les pays pauvres, qui édictera ses principes et les enjeux majeurs qu’elle polarise.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Voici le nombre exact des établissements de tourisme agrées au Togo

mai 23, 2024

Le ministère de la culture et du tourisme a publié ce 23 mai 2024 sur son compte X (ex-twitter) à...

Le franc CFA, une devise refuge malgré les critiques ?

mai 22, 2024

Cette monnaie commune à 15 pays africains, indexée à l’euro et garantie par la France, s’impose peu à peu comme...

Les effets contrastés de la technologie

mai 22, 2024

À mesure que l’intelligence artificielle se répandra, certains travailleurs y gagneront au change, alors que d’autres y perdront. Les progrès...

Briser le supercycle de la dette

mai 18, 2024

Dépendre du crédit pour stimuler la demande met en péril l’économie mondiale : il faut corriger les déséquilibres sous-jacents La...