L'économiste du Togo

Ecobank Togo finance l’entrepreneuriat

Dans le cadre de la mise en œuvre du partenariat entre la banque Ecobank Togo avec le ministère de développement à la base, au bout de 2 ans, un financement à hauteur de 1.800.000.000 FCFA, est octroyé, soit moins de 40% de l’enveloppe qui était convenu pour faciliter l’accès aux financements des jeunes entrepreneurs togolais.

Le groupe Ecobank en partenariat avec le gouvernement togolais à travers le ministère de développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes facilite l’accès aux financements des jeunes entrepreneurs togolais.

 Il s’agit d’un accord signé il y a 2 ans entre le gouvernement togolais et l’institution financière pour octroyer un financement total de 5 milliards de francs CFA aux jeunes porteurs de projets.

Suite à une rencontre avec les jeunes et l’institution financière tenue à son siège à Lomé le jeudi 5 juillet 2023, un bilan a été fait par rapport à cet accord.

 Pour le DG d’Ecobank Togo, Soulemane Touré, le gouvernement togolais a créé un cadre favorable au développement de l’entrepreneuriat, c’est une belle opportunité parce qu’ils ne retrouvent pas ces moyens dans d’autres pays où ils sont également présents.

 « Dans le cadre de ce partenariat avec le ministère de développement à la base, au bout de 2 ans, nous avons octroyé un financement à hauteur de 1 milliard 800 millions de francs CFA, c’est-à-dire moins de 40% de l’enveloppe qui était convenu. Ce n’est pas beaucoup donc il reste à faire », a affirmé M. Touré.

 Il a rappelé aux jeunes entrepreneurs qu’il est important de faire une utilisation correcte des facilités qui sont mises à leur disposition, puisque le crédit qui se rembourse, c’est ce crédit qui se multiplie et qui se fortifie.

Confirmer la qualité du partenariat

D’après Myriam Dossou d’Almeida, le ministre du développement à la base et de la jeunesse, la rencontre de ce jour vient confirmer la qualité du partenariat, son utilité, son importance et la nécessité de le poursuivre.

« Il s’agit ici de parler d’un potentiel de 5 milliard dont 1 milliard 800 millions ont été accordés à 32 jeunes entrepreneurs pour financer la consolidation de leur activité », a souligné Mme d’Almeida.

« Laissez-moi vous exhorter, à rester proche de votre banquier et du fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ), quand il y a des difficultés. Il ne faut pas éteindre son téléphone ni porter disparu, parce que vous n’aurez pas la solution comme ça.

 Le FAIEJ est là même dans les difficultés, disponible à tout heure à vous écouter, à rechercher avec vous, des solutions », a conseillé le ministre en charge des jeunes.

Certificats d’honneur et une prime

Au cours de la rencontre, le groupe Ecobank et le gouvernement ont aussi honoré les jeunes entrepreneurs qui ont pu honorer les engagements pris vis-à-vis de la banque.

 Ils ont reçu des certificats d’honneur et une prime pour le respect des engagements et le paiement intégral du crédit octroyé à leurs différentes entreprises.

« Aujourd’hui nous avons célébré cette première phase qui consiste à honorer les entrepreneurs qui ont réussi à honorer leurs engagements, c’est une fierté pour Ecobank de faire partir de ce voyage avec  le gouvernement. Nous croyons beaucoup à l’entrepreneuriat togolais et Ecobank est résolument engagé à accompagner les jeunes entrepreneurs », s’est réjoui Michel Gafan, directeur de la banque commerciale Ecobank.

 Il poursuit que la célébration de cette première phase est le fruit d’une bonne collaboration. Parce que selon lui, ces jeunes entrepreneurs ont été endurants et ont respecté leurs engagements.

 « Ce que nous avons constaté durant les 2 ans de collaboration, c’est que ces entreprises ont trouvé un financement adéquat à leurs problèmes qu’elles veulent solutionner.

 Nous allons continuer davantage à financer les entreprises qui sont sérieuses », a déclaré M. Gafan. Il ajoute qu’ils ont constaté également qu’il y a des entreprises qui ont besoin de renforcement de capacités.

A l’en croire, l’entrepreneuriat, ce n’est pas seulement avoir de très bonnes idées mais il faut aussi des moyens et des compétences nécessaires pour continuer à évoluer. Pour rappel, depuis sa création, Ecobank se positionne comme un acteur de la promotion des économies locales, qui se confirme avec l’engagement en faveur des petites et moyennes entreprises (PME).

Hélène Martelot

Partager

Laisser un commentaire

Catégories

Autres articles

Que dit le Rapport 2024 sur le développement durable en Afrique ?  

juillet 19, 2024

Le Rapport 2024 sur le développement durable en Afrique, présenté par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD),...

Filière café : Des réflexions pour combler l’écart entre les revenus des producteurs

juillet 18, 2024

Les 16 et 17 juillet 2024, le comité de coordination pour les filières café et cacao (CCFCC), en collaboration avec...

Finances publiques : Intégrer le dividende démographique dans le budget 2025

juillet 17, 2024

Sous l’égide de la Commission Économique pour l’Afrique (CEA), un atelier se tient du 15 au 16 juillet 2024 à...

UEMOA : La BIDC lance un emprunt obligataire vert au profit de 04 pays

juillet 16, 2024

La Banque d'Investissement et de Développement de la CEDEAO a lancé hier, lundi 15 juillet, un emprunt obligataire vert et...