L'économiste du Togo

Togo: L’IHPC s’établit à 120,1 en juin 2022

La Note d’analyse du mois de juin 2022 de l’Indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) au sein de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) indique qu’au Togo l’IHPC s’est établi à 120,1 traduisant une évolution de 0,5% en variation mensuelle. Comparé à son niveau de mars 2022 et de juin 2021, l’indice a respectivement augmenté de 3,4% et de 6,8%.

L’évolution mensuelle du niveau général des prix au Togo fait suite à la hausse des prix des biens et services des fonctions « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (0,3%), « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (1,9%) et « Transport » (0,7%) et « Restaurants et hôtels » (0,3%).

 En juin 2022, la Note d’analyse de l’IHPC au sein de l’UEMOA fait remarquer qu’au regard de la volatilité des produits au Togo, c’est la montée continue des niveaux de prix des produits de l’énergie (2,2%) et des hors produits frais et énergie (0,6%) qui ont entrainé le niveau global des prix à la hausse. Quant aux produits frais, le niveau de leur prix a baissé de 1,1%. 

Relativement à la provenance des biens et services, les niveaux de prix sont tous en hausse avec des variations de 0,2% pour les produits locaux et 0,8% pour les produits importés. 

Du point de vue de la classification selon le secteur de production des biens et services, le document de l’UEMOA pointe l’augmentation du niveau général des prix émane de la hausse des prix des deux dernières rubriques : 0,5% pour les produits du secondaire et 0,3% pour ceux du tertiaire. Le niveau des prix du secteur primaire a diminué de 0,4% en juin 2022 comparativement à mai 2022. 

Au regard de la durabilité des biens, tous les niveaux des prix sont en hausse : biens non-durables (0,3%), les semi-durables (0,5%) et les durables (0,7%). En juin 2022, ce sont les variations du niveau des prix des « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (10,2%), « Transport » (9,7%), « Restaurant et hôtel » (3,9%), « Logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles » (7,3%) et « Articles d’habillement et chaussure » (4,6%) qui expliquent en grande partie l’importante hausse en glissement annuel de l’IHPC du Togo.

 La progression du niveau des « Produits alimentaires et boissons non alcoolisée » en un an est occasionnée principalement par l’évolution des huiles (50,8%), des céréales non transformées (12,7%), des poissons frais (26,6%) et des pains (34,9%). Le taux d’inflation moyen annuel au Togo s’est établi à 7,0% en juin 2022.

Au niveau régional

En juin 2022, l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC) affiche un niveau de 117,3. Ainsi, l’indice a fait une hausse de 1,4% par rapport au mois de mai 2022 et de 3,5% comparativement à son niveau de mars 2022. 

L’accroissement mensuel de l’indice régional est porté par la hausse du niveau général des prix dans la quasi-totalité des Etats membres de l’Union. L’ampleur de ces variations mensuelles classées par ordre décroissant est de 2,2% en Côte d’Ivoire, 2,1% en Guinée-Bissau, 2,0% au Burkina Faso, 1,9% au Sénégal, 0,5% au Mali et au Togo, 0,4% au Niger et -0,4% au Bénin. 

La progression mensuelle de l’IHPC observée en juin 2022 au sein de l’Union fait suite essentiellement au renchérissement des produits des fonctions « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (2,0%), « Transport » (1,2%), « Loisirs et culture » (5,0%), « Logement, eau, électricité et autres combustibles » (0,9%), « Restaurants et Hôtels » (0,9%) et « Enseignement » (0,4%). 

Au regard de la nomenclature secondaire, selon la volatilité, la hausse mensuelle est en lien principalement avec le renchérissement des prix des produits frais de 1,9%, des produits de l’énergie de 1,7% et des hors produits frais et énergie de 0,7%. Par rapport au secteur de production, les prix ont évolué à la hausse en juin 2022 de 1,9%, 1,2%, et de 1,0% respectivement pour les produits du primaire, du secondaire et du tertiaire. En fonction de la durabilité des biens, l’augmentation du niveau général des prix émane principalement de la progression de 1,5% du niveau des prix des biens non-durables. 

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Briser le supercycle de la dette

mai 18, 2024

Dépendre du crédit pour stimuler la demande met en péril l’économie mondiale : il faut corriger les déséquilibres sous-jacents La...

Ses partisans veulent créer des sociétés libres, égalitaires et prospères

mai 18, 2024

Quel est le rôle de l’État dans les économies modernes ? Est-il possible de créer une société plus juste sans...

La troisième édition du Festival La Marmite (FESMA) officiellement lancée

mai 17, 2024

La troisième édition du Festival La Marmite (FESMA) a été officiellement lancée ce mercredi 15 Mai 2024 en présence de...

Des transporteurs du Sahel explorent les opportunités de la PIA

mai 16, 2024

La coopération logistique avec les pays de l’hinterland pourrait bientôt connaître une nouvelle avancée. Une délégation de directeurs généraux des...