L'économiste du Togo

Un nouveau projet pour promouvoir les entreprises régionales

Le dispositif Talents Africains à l’international (TAI) initiative du Réseau des organismes de promotion du commerce, placée sous la tutelle de la Commission de l’UEMOA, vient d’être lancé au Bénin et au Burkina-Faso.

En vue d’accroitre l’employabilité des jeunes et la visibilité des entreprises de l’espace UEMOA à l’international, le Réseau des organismes de promotion du commerce, un organisme de l’UEMOA, a initié le projet « Talents africains à l’international (TAI) ». Cette initiative Sud-Sud vise à favoriser l’internationalisation des entreprises burkinabè.

En effet, le TAI est un programme qui propose aux entreprises de l’UEMOA, des jeunes diplômés prêts à s’investir à leurs côtés. Et ce, pour une période allant de 12 à 24 mois, afin d’accompagner le développement desdites sociétés à l’étranger. Ainsi, grâce à ce projet, pour cette année 2023, environ 200 jeunes (…)

Le commissaire de l’UEMOA, Pr Georges Anicet Ouédraogo, a indiqué que ce nouveau projet TAI est un outil d’insertion professionnelle et d’expansion commerciale et de renforcement de l’intégration régionale.

Selon Anicet Ouédraogo, représentant le Commissaire du Département du marché régional et de la coopération de l’UEMOA, cette phase pilote, qui concerne le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Sénégal ambitionne de recruter 200 jeunes TAI avec le statut de volontaires internationaux en entreprise à déployer dans 150 entreprises désireuses de s’internationaliser.

« Aux jeunes diplômés burkinabè éligibles pour cette phase pilote, je vous exhorte vivement à saisir cette opportunité qui sera sans doute déterminante dans votre carrière et profitable aux entreprises de l’union », a-t-il invité. Il a en somme souhaité que le projet s’élargisse aux 4 autres États membres de l’UEMOA (la Guinée Bissau, le Mali, le Niger et le Togo). Mariam Bangagné, point focal au Burkina Faso du projet, est entre autres revenu sur le profil des TAI.

 « Les candidats sont de jeunes professionnels motivés, engagés et porteurs de valeurs ; ils sont médicalement aptes et jouissent de leurs droits civiques ; ils sont titulaires d’un diplôme délivré par un établissement reconnu de l’UEMOA (BTS, Licence, Master…) avec ou sans expérience ; ils sont libres de tout autre engagement et disponibles pendant toute la période de la mission », a-t-elle cité.

 Au cours de sa phase pilote, sur la période 2022-2024, le projet couvre le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et Sénégal. Grâce au programme TAI, 200 jeunes diplômés, soit 50 jeunes par pays concernés, auront l’opportunité de travailler dans 150 entreprises de l’Union avec le statut de Volontaires Internationaux en Entreprises.

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Les banques centrales doivent rester vigilantes dans le dernier kilomètre sur la voie de la désinflation 

avril 16, 2024

Un sentiment d’optimisme s’est diffusé sur les marchés financiers au cours des derniers mois, les investisseurs étant convaincus que la...

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...