L'économiste du Togo

ZLECAf : le Togo et le Ghana font front commun

L’ambition du Togo et du Ghana à s’intégrer aux marchés africains, surtout à favoriser la libre circulation des personnes, capitaux, biens et services se confirme de plus en plus à travers plusieurs actions.

 En ce sens, le ministère du Commerce et de la Consommation Locale, en partenariat avec Secrétariat de la Zone de Libre Échange continentale Africaine (ZLECAf) et Ghana Trade and Finance Conférence (GITFIC), a organisé, le 22 Août 2023, à Lomé, une conférence sur le commerce international et des finances.

 Cette rencontre de haut niveau entre le Togo et le Ghana se veut un cadre pour échanger sur des actions à mettre en œuvre par les deux nations, pour renforcer davantage leurs relations commerciales et tirer profit des énormes opportunités dont dispose le continent.

 Au cours de cette assise, les participants ont fait le tour des questions et défis liés au commerce et au marché de la ZLECAf. Ils ont également parcouru les points forts du système panafricain de paiement et de règlement. Ceci, à travers des communications portant sur « le renforcement des relations commerciales entre le Ghana et le Togo » et « comment connecter les paiements et accélérer le commerce ».

Commerce intra-africain, vecteur de développement

A l’occasion, le directeur de cabinet du ministère en charge du Commerce, M. Mensah Koffi Vinyo, a précisé, que malgré les progrès réalisés dans les secteurs de l’industrie, des services de marchands et autres, beaucoup de défis restent encore à relever pour la concrétisation de la vision des pères fondateurs de l’Union Africaine, celle de faire du continent Noir, un espace intégré, prospère et pacifique, avec une croissance économique inclusive et durable.

Cela nécessite des outils comme la convention sur la libre circulation des personnes et des biens, dont la mise en œuvre effective contribuera à renforcer le développement du commerce intra-africain et à favoriser des investissements directs étrangers. Pour atteindre cette ambition, l’Afrique a besoin des entreprises compétitives, fortes, capables de réaliser des économies d’échelle, d’attirer des investissements et de tirer profit des avantages d’un grand marché intégré.

 Pour M. Mensah, le commerce intra-africain constitue un vecteur de développement et de réduction de la fragmentation du contient en petits marchés nationaux, avec de faibles capacités d’influence. « Les pays africains subiraient moins les effets des conflits et de la covid-19, s’ils dépendaient moins de l’extérieur, produisaient et commerçaient beaucoup entre eux » a-t-il laissé entendre.

 M. Mensah a salué cette conférence, qui s’inscrit parfaitement dans la vision de développement du commerce transfrontalière entre le Togo et le Ghana, portée par leurs chefs d’Etats. Aussi, a-t-il fait savoir que cette rencontre offre l’occasion aux deux pays amis de garantir la sécurité civile, économique et la prospérité des entreprises locales, mais aussi d’accroitre les échanges commerciaux des produits agricoles, industriels voire financier. M. Mensah a réitéré la disponibilité des plus hautes autorités à œuvrer pour l’atteinte des objectifs de la ZLECAf.

Développer nos valeurs et soutenir les échanges

De son côté, l’ambassadeur du Ghana au Togo, M. Kofi Mensah, a exprimé sa gratitude aux autorités et à tout le peuple togolais, pour l’accueil chaleureux et toutes les dispositions prises pour la tenue effective de cette conférence. I

l a rendu un hommage aux chefs d’Etats et aux gouvernements africains, pour leur implication active dans la concrétisation d’un marché commun africain au bénéfice du secteur privé, en particulier, et de toute la population, en général. Selon le diplomate ghanéen, le développent de la zone économique africaine est très important. Pour ce faire « Notre rôle est de développer nos valeurs et de soutenir les échanges entre les pays africains, ainsi que nos deux pays. 

Même à pied et sans aucune contrainte, les échanges entre Accra et Lomé sont possibles. Il nous suffit d’établir des règles commerciales, de simplifier les procédures douanières, de revoir les coûts liés au commerce et de résoudre les problèmes d’infrastructures. Nous sommes conscients des politiques mises en place par nos gouvernements mais, nous les exhortons à mieux faire pour le bien de nos populations.

Je suis convaincu que la collaboration entre nos deux pays, aux niveaux national et individuel, nous sera très bénéfique pour faire face aux challenges et cela sera aussi un exemple exceptionnel de partenariat », a confié l’ambassadeur Mensah. La rencontre a été couplée de la dédicace et de la vulgarisation du guide pratique consacré à la ZLECAf. Intitulé « consécration de la vision économique africaine », ce document, rédigé par Ghana International Trade & Finance Conférence (GITFiC), situe l’accord dans son contexte historique et retrace les liens et ambitions de la ZLECAf. C’est un document de référence pour les institutions d’enseignement et la communauté des affaires d’Afrique.

Avec Togo Presse

Partager

Laisser un commentaire

Autres articles

Le Togo veut ramener la dette intérieure à 54,6% contre 61,4% du PIB d’ici 2026

avril 7, 2024

Le gouvernement togolais a annoncé son intention de réduire sa dette intérieure dans le cadre de sa stratégie de gestion...

Réglementation et contrôle du secteur financier : mécanisme de résolution pour les grandes banques (chantier en cours) 

mars 21, 2024

Les secousses de l’an dernier ont montré qu’il reste du travail à accomplir dans plusieurs domaines pour veiller à ce...

L’Afrique de l’Est, berceau du Mobile money, l’Ouest nouvelle plaque tournante du continent

mars 21, 2024

Près de la moitié des 1,75 milliards de comptes enregistrés dans le monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Sous-région pionnière...

Grace aux hydrocarbures, l’UEMOA sera performante et résiliente selon le FMI

mars 21, 2024

Aux bonnes nouvelles engrangées par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), un marché régional costaud pour financer les Etats-membres, des...